En suivant la route vers Noël, les chrétiens attendent impatiemment la naissance du Christ, mais durant ce voyage, il existe une étape, une halte afin que les croyants puissent célébrer celle qui a porté le Messie : la Vierge Marie. Ainsi, le 8 décembre, selon les dogmes de l’Église, est fêtée l’Immaculée Conception de la mère du Christ, c’est-à-dire l’exemption de cette dernière du péché originel. Mais cette notion, acquise et comprise aujourd’hui dans l’esprit de nombreux catholiques, ne fut adoptée qu’en 1854 après plus d’un millénaire de débat.

Si la question de l’état de pécheur du Christ est vite tranchée par les premiers théologiens, ces derniers ont cependant plus de mal à se décider sur celui de la Vierge Marie, malgré ses vertus évidentes dont témoignent les textes bibliques. Ainsi de la phrase de sainte Élisabeth envers sa cousine : « Bénie sois-tu entre les femmes » (Luc 1,39-45). Ainsi l’immaculée conception de la Marie ne fut jamais décidée et entraîna des siècles de débats entre les « immaculistes », partisans du dogme, et leurs opposants dits « maculistes ». En 1476, Sixte IV (1414-1484) fixe la date du 8 décembre comme la fête de la conception de la Vierge Marie, fixée neuf mois avant sa naissance, qui est célébrée le 8 septembre.

Il faudra attendre 1854 pour que le pape Pie IX (1792-1878) proclame le dogme de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. Ce dernier définit et proclame, par le catéchisme de l’Église catholique, publié en 1997, que « pour être la Mère du Sauveur, Marie fut pourvue par Dieu de dons à la mesure d’une si grande tâche […] La bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception […] préservée intacte de toute souillure du péché originel […] au long des siècles, l’Église a pris conscience que Marie, "comblée de grâce" par Dieu, avait été rachetée dès sa conception […] par la grâce de Dieu, Marie est restée pure de tout péché personnel tout au long de sa vie » (catéchisme de l’Église catholique, art. 490-493).

Cette prise de position officielle par la papauté, tant attendue par beaucoup de catholiques, fut accélérée, en 1830, par l’apparition mariale faite auprès de sainte Catherine Labouré (1806-1876) à la rue du Bac, à Paris. En effet, à la suite de cette rencontre miraculeuse fut décidée la frappe d’une médaille, encore populaire aujourd’hui, avec l’inscription : « Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous », selon les indications de la sainte française après sa vision de la mère du Christ.

Cette nouvelle nomination de Marie fut renforcée par ses nombreuses autres apparitions jusqu’à aujourd’hui, comme celle de Lourdes. En 1858, dans la petite grotte de Massabielle, la Vierge aurait dit à Bernadette Soubirous (1844-1879) : « Je suis l’Immaculée Conception. » Une phrase que la future sainte ne comprit pas tout de suite mais qui confirmait aux yeux des croyants la véracité de ce nouveau dogme.

La France fut la scène de ces nombreuses apparitions mariales qui participèrent à la popularisation de cette fête. ignore peut-être que, à travers sa fête des Lumières, elle célèbre, de manière profane, l’Immaculée Conception de la mère du Christ.

Ainsi, les célébrations du 8 décembre, fruit d’une longue réflexion de la part de l’Église mais aussi des croyants autour de la Vierge Marie, permettent la consécration de ses vertus ainsi que de sa grâce, dont la nature et la vérité appartiennent, seules, aux mystères de la foi.

3764 vues

8 décembre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

12 commentaires

  1. Heureusement qu’il reste « les laïcs  » pour maintenir ,l’honneur , le respect ,et de la Vierge Marie ,et de Dieu et du catholicisme et encore un nombre relativement important de défenseurs de notre civilisation judéo chrétienne .
    En effet , de moins en moins de prêtres et de vocations ,parallèlement , le clergé ne devient que démagogue , n’exprime aucune conviction , se délite , pense que tout le monde il est beau tout le monde il est gentil ,comme les politiques , il fait des réunions , imagine des usines à gaz ,réalise parfois mais seulement des châteaux de sable . A leur défense , ce n’est pas facile sous la pluie de wokisme ,et autres inepties de genre , des bienfaits de l’immigration ,mais leur grand chef ne semble pas aider ses ouailles , à l’inverse il donne plutôt l’impression et la certitude d’être en harmonie avec ces nouvelles vagues  » du vague , du vide  » Curieux pour un pape , à moins qu’il ne soit aussi un pape de notre sinistre de l’éducation nationale .

  2. On peut s’interroger sur la notion d’immaculée conception mais le 25 mars 1858 c’est elle -même qui a déclaré à Bernadette Soubirous une jeune fille de 14 ans qui ne savait ni lire, ni écrire qu’elle était l’immaculée conception. Bernadette n’a pu inventer cela. Le mystère pour certains est entier mais nous, croyants, savons. Heureux ceux qui croieront disait Leon XIII dans sa prophétie de 1893 à mpropos des 20e et 21e siècles (puisse-t-il avoir raison au sujet du retour du roi en France)….. reprenant ainsi l’évangile de Jean20,24-29 « Heureux ceux qui croient dans avoir vu ».

  3. La France est chrétienne un point c’est tout ! imaginez allez dans un pays musulman et dénoncer leurs prophètes ils feraient quoi ? Nous, nous devons accepter leur religion mais eux pas la nôtre….

  4. « faites l’amour, pas la guerre « , tous ces gauchistes et associés qui font la guerre à l’amour. Que restera -t-l quand l’amour sera détruit ?

  5. Très présomptueux de votre part, M. de Mascureau, de penser que dans l’esprit des Lyonnais le 8 décembre n’est QUE la Fête des Lumières. Bien entendu, de nos jours, cette fête aux proportions démesurées occulte l’essentiel. Mais dans ma jeunesse en tout cas, il était bien clair que « les illuminations » du 8 décembre célébraient la fête de la Vierge.

    1. J’étais à Lyon il y a quelques années, et j’ai des souvenirs de foule présente et continue sur le parvis et dans la Cathédrale St Jean tout comme à Fourvière durant cette nuit d’Immaculée Conception. En ces endroit il y avait un mystère et de la ferveur collective cette nuit là. Au rebord de mes fenêtre bien que n’étant pas Lyonnais, j’ai cédé à la tradition de la Lumière.

      Je partage néanmoins l’idée que beaucoup ne font pas le rapprochement entre la fête des Lumières et l’Immaculée Conception. Tout comme beaucoup ne savent pas que l’édification de la basilique de Fourvière correspond à un vœu des lyonnais d’être épargné d’une calamité qui se déversait sur la France. Voeu à la Vierge Marie qui fait que toute les ans depuis 18.. à fête de l’Immaculée Conception, les lyonnais déposent des rangées de bougies (luminions) sur chaque fenêtre durant la nuit. C’est devenu la fêtes des lumières … avec en plus dans la période récente le fait que les entreprises et universités lyonnaise ont développé des techniques d’illumination colorée des façades des principaux monuments.

      Il est évident qu’avec les soudards qui ont investi nos légations ici comme ailleurs, l’obligation de l’inculture généralisé et de l’abêtissement des masses, font que l’histoire et nos traditions ne sont juste que pour quelques initiés vieillissants. (Idem pour la crèche de Noël).

      Résistance !!!!

  6. Il n’empêche que malgré vos très justes explications, la grande majorité des catholiques pensent que l’immaculée conception a un lien avec la naissance du christ. Ce qui n’est pas le cas, pu indirectement. Ce n’est pas le fait d’être restée vierge que signifie l’immaculée conception

  7. Le 8 décembre, une fête de la Vierge, mais à Lyon on a réussi à déboulonner la Vierge de Fourvières. On ne manque jamais de célébrer la fête des « lumières » et on oublie que voici quelques années, l’imprimeur associé au Journal « 20 minutes » a refusé d’imprimer un « Je vous salue Marie » qui devait être associé à la procession à Notre Dame de Fourvières et demandé par l’évêché. Il est vrai que l’archevêque de Lyon de l’époque était le cardinal Barbarin et que la Justice Française a depuis, réussi à le déboulonner !

  8. n’oublions jamais que la France est la fille aînée de l’Eglise depuis Louis XIII, et la Vierge Marie qui a accompli de nombreux miracles dans notre pays nous rappelle notre vocation de rester fidèles à cet engagement . Elle ne nous abandonne pas, c’est nous qui l’avons abandonnée ! Ayons confiance en elle et croyons en demain mais ne restons pas les bras croisés, la confiance et l’espérance se méritent, nous devons, chacun d’entre nous, agir au quotidien, retrouver notre foi qui donne le vrai sens de la vie, retrouver nos valeurs morales, les transmettre à nos proches et nous battre chaque jour pour que la France retrouve à son tour nos valeurs qu’elle a perdues !

    1. C’est vrai, mais monseigneur Rey, qui l’a concélébrée, a été récemment désavoué par notre ultime cardinal !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter