Damien Tarel avait été condamné à dix-huit mois de prison, dont quatre ferme

Damien Tarel, le jeune homme qui avait giflé Emmanuel au cri de « Montjoie Saint-Denis, à bas la Macronie », est sorti de prison, ce samedi 11 septembre. Le 10 juin dernier, il avait été condamné à dix-huit mois de prison, dont quatre ferme.
Selon France Bleu, tout à été fait pour que cette sortie se fasse dans la plus grande discrétion, afin d’éviter les caméras et toute de soutien. Il aurait ainsi retrouvé la avec deux heures d’avance sur l’horaire prévu, vers 7 heures du matin.

Privation de droits civiques

Malgré sa sortie anticipée, rien n’est fini pour Damien Tarel, qui a déclaré à BFM TV n’avoir « aucun regret », et pourrait directement rejoindre, ce samedi après-midi, un cortège anti-passe sanitaire.

Il est ainsi privé de ses droits civiques pour les trois prochaines années, interdit de détenir des armes pendant cinq ans et interdit à vie d’exercer toute fonction publique. Il sera aussi obligé de se soumettre à un suivi psychologique.

Damien Tarel se décrivait comme « gilet jaune » et « patriote » et, selon Ouest-France, adhérait « aux thèses d’extrême droite ».

11 septembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.