Editoriaux - Politique - 29 août 2019

Les Républicains pourraient encore changer de nom…

Après la déroute électorale vient le temps de la réflexion. Chez Les Républicains, les cerveaux sont en fusion : « Et si on mettait ceci à la place de cela ? Le buffet dans l’entrée et la table à côté du frigo… Non… Alors, on met le frigo dans la salle de bains et la télé sur la penderie… Non. On l’a déjà fait, ça marche pas. » Plus personne ne sait comment aménager la maison pour qu’elle retrouve son air pimpant d’autrefois. Parmi les chercheurs en aménagement d’intérieur se détache le député de l’Aisne, Julien Dive, qui a remis un « livre blanc » à Christian Jacob, (sorte de catalogue Ikea de la droite), dans lequel il propose de changer le nom du parti.

Après avoir feuilleté une à une les pages blanches du livre, le soupçonné futur président des Républicains s’est déclaré « pas hyper emballé. Mais je ne balaye pas totalement cette possibilité. » Il pourrait y avoir changement de nom. Si personne ne balaye.

Pendant que le chef virtuel pèse le pour et soupèse le contre, d’autres sont catégoriques : « Changer de nom, on l’a déjà fait, et ça ne change rien au résultat. Il faut changer le logiciel, ouvrir davantage le parti », estime la porte-parole des Républicains Lydia Guirous. Ouvrir la maison davantage… On ne sait jamais, Emmanuel Macron pourrait passer devant et avoir envie d’entrer et peut-être de racheter tout ce qui se trouve à l’intérieur.

Brice Hortefeux non plus n’est pas très chaud. « C’est compliqué de faire imprimer un nouveau nom… » Restriction budgétaire oblige, chacun pense aux frais importants d’impression de toute la panoplie paperassière. La phrase n’était pas terminée : « …de faire imprimer un nouveau nom dans l’opinion ». Au diable l’avarice !

« La marque est rompue, cassée », argumente Julien Dive. Ou comment faire de la politique avec le mental de Jacques Séguéla. Une autre suggestion suivra : revoir le packaging des députés. Les placer en tête de gondole à l’Assemblée. Message aux électeurs : un vote, une adhésion à « En marche ! » offerte.

À ce stade de la réflexion, tout indique que nous ne sommes pas près de revoir « Les Républicains » figurer en bonne place dans une élection. Changer de nom une fois par semaine aurait le mérite de mettre en avant le talent créatif de l’équipe. Des brainstormings à n’en plus finir. Christian Jacob : « Alors, je vous écoute, on s’appelle comment, la semaine prochaine ? » Laurent Wauquiez propose « Les », tout court. C’est succinct, ça se retient bien. Allons-y pour « Les ». L’électeur complétera selon sa sensibilité politique.

Le député du Lot, Aurélien Pradié, tente une esquisse de retour à la raison : « On ne choisit pas la couleur des tuiles avant d’avoir reconstruit la maison, il faut d’abord parler contenu. » Oui, parlons reconstruction. À gauche, l’immeuble « En Marche ! » qui fait de l’ombre, à droite, le château hanté du « Rassemblement national »… Brrr… C’est peut-être l’emplacement du terrain qu’il faudrait revoir.

À lire aussi

Cohn-Bendit régle le cas du professeur Raoult : « Qu’il ferme sa gueule ! »

On ne peut plus confiner tranquille, sans être dérangé par une polémique... …