Les « quartiers prioritaires » aux couleurs du Nouveau Front populaire

@Fauxjeton/Wikimedia commons
@Fauxjeton/Wikimedia commons

Précision. Le militant antifa de La France insoumise Raphaël Arnault est élu député d'Avignon au deuxième tour sous les couleurs du NFP, et non au premier tour comme indiqué par erreur. Corrigé dans le texte.

L'article :

Dans une étude IFOP pour la revue Écran de veille, parue en 2022 et réalisée auprès d’un échantillon national représentatif des 10 % des banlieues les plus pauvres de France métropolitaine, l’institut révèle que la gauche perd, depuis une dizaine d’années, son assise électorale qu’elle détenait historiquement au sein des « banlieues populaires ».

Un constat qui se vérifie au fil des élections, à une nuance près toutefois : au sein des quartiers dits « prioritaires », hautement sensibles et qui concentrent une forte proportion de population issue de l’immigration, la mutation électorale n’est pas de mise, puisque le parti de Jean-Luc Mélenchon domine encore largement les intentions de vote. Autre phénomène décrypté par l’IFOP, lorsque les banlieues françaises votent pour la gauche, c’est la gauche radicale, celle de Jean-Luc Mélenchon (LFI) et de Fabien Roussel (PCF) qui l’emporte sur la gauche modérée représentée par Yannick Jadot (Écologistes) ou Anne Hidalgo (PS). La France insoumise perce, tandis que le Parti socialiste capte, à présent, « trois fois moins de voix qu’il y a dix ans », précise l'enquête. Une radicalisation qui s’est d’autant plus accentuée lors des élections européennes du 9 juin dernier.

Scores léonins du Nouveau Front populaire dans les quartiers

Les élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet derniers furent, elles aussi, révélatrices. Dans le département de la Seine-Saint-Denis (93), sans surprise, le Nouveau Front populaire fait un strike. Sur les douze circonscriptions du département, tous les députés élus sont issus du Nouveau Front populaire et de La France insoumise, avec un score avoisinant les 60 %, voire les 70 % dans les 2e, 3e, 4e, 6e et 8e circonscriptions.

À Trappes (11e circonscription des Yvelines), lorsqu'on isole la commune, le candidat du NFP recueille 73,35 % des voix dès le premier tour, un choix conforté au second tour avec un score écrasant de 81 % dans la ville du maire de l’union des gauches, Ali Rabeh. À Mantes-la Jolie (8e circonscription des Yvelines), le candidat du NFP est, lui aussi, élu dès le premier tour, récoltant 60,59 % des suffrages. Même scénario à Nanterre (4e circonscription des Hauts-de-Seine) où la candidate du NFP se qualifie dès le 30 juin avec 60,05 % des suffrages.

À Avignon (1re circonscription du Vaucluse), l’ancienne cité des papes est devenue un bastion de l’extrême gauche française, tandis que la terre du Vaucluse, historiquement agricole, est majoritairement acquise au Rassemblement national. Les résultats de la capitale du Vaucluse sont sans équivoque, puisque le militant antifa de La France insoumise et fiché S Raphaël Arnault est élu député au deuxième tour sous les couleurs du NFP, caracolant dans certains bureaux de vote à plus de 70 % des voix.

Idem dans la banlieue lyonnaise de Vénissieux (14e circonscription du Rhône), où le Nouveau Front populaire bat à plate couture le Rassemblement national avec un score léonin de 75,21 %, ou à Villeurbanne (6e circonscription du Rhône), où le parti de Jean-Luc Mélenchon rassemble dès le premier tour près de 46,29 % des suffrages et où le second tour donne La France insoumise victorieuse sur le Parti socialiste.

Le vote musulman, favorable à La France insoumise

Le communautarisme ethnico-religieux est également un indicateur éloquent au sein de territoires où l’immigration pèse plus lourdement qu’à l’échelle nationale. Dans un sondage IFOP réalisé pour La Croix, l’institut d’études s’est penché sur le vote des électorats confessionnels à l’occasion des élections européennes du 9 juin dernier. On retient, notamment, que le RN séduit 37 % de l’électorat catholique, contre 6 % de l’électorat musulman, tandis que LFI remporte, pour sa part, 62 % des voix de l’électorat de confession musulmane, contre 5 % chez l’électorat de confession catholique. Dans « les quartiers prioritaires », le repli identitaire sur lequel navigue Jean-Luc Mélenchon a supplanté l’universalisme républicain dont il se targue. C’est l'effigie de Marianne, dont on cache le sein nu en lui apposant le drapeau palestinien.

Le poids de l'abstention et l'effet de lisière en faveur du RN

Cependant, au-delà des « quartiers prioritaires » (QPV), qui bénéficient des subventions et des largesses de la politique de la ville, le rapport de force est en train de changer, au sein des autres quartiers plus défavorisés. Un « effet de lisière » en faveur de la droite « nationale populiste » s’observe depuis quelques années, au sein des banlieues les plus paupérisées. Une « droitisation » qui profite au RN et qui se nourrit principalement de l’insécurité, de la perte du pouvoir d’achat et de la question migratoire. Cette mutation électorale avait, par exemple, été étayée par Jérôme Fourquet ou encore par le spécialiste des banlieues Henri Rey, chercheur émérite au CEVIPOF-Sciences Po.

Mais au-delà du clivage entre l’extrême gauche et la droite radicale, c’est l’abstention qui s’enlise et qui demeure le premier parti au sein des banlieues populaires : chômage, défiance à l’égard des pouvoirs publics, trafics en tous genres, le délitement sociologique favorise la désaffiliation à la vie politique des habitants des quartiers populaires.

Anna Morel
Anna Morel
Journaliste stagiaire. Master en relations internationales.

Vos commentaires

24 commentaires

  1. Quasiment chaque fois, mes commentaires sont censurés. Ce sera encore le cas car j’ose avancer que maintenant la France est soumise à un vote ethnico-religieux. Il y a deux camps : celui des immigrés, quasiment tous musulmans, et tous les autres. Ils s’affrontent dans les urnes mais ceci pourrait déboucher sur une guerre civile avant dix ans, si du moins une partie de la France se dresse contre l’instauration de la charia. Si personne ne bouge dans les urnes, ce sera la soumission en douceur. Un malheur pour nos enfants et petits enfants. Tous mes enfants disent que la France est foutue. Les abstentionnistes continuent à dormir face à ce désastre.

    • Vous avez grandement raison, et je déplore que mes fils, qui on été élevés dans une famille de philosophie de droite, et ont fait de belles études, ne voient pas le danger qui grandit, et n’ont aucune réticence face à notre France qui est envahie par des populations d’autres cultures que la nôtre.

  2. Un autre fait à souligner est que les LR se maintiennent dans les circonscriptions urbaines et perdent dans les circonscriptions rurales au profit du RN. Contrairement à 2022, les circonscriptions LR perdues n’ont pas été reprises par les macronistes mais bien par le Rassemblement National.

  3. Aucun analyste politique n’a le courage de faire le lien entre quartiers sensibles, quartiers de délinquants, quartiers où se déroulent des crimes barbares et résultats des élections ? A vue de nez, j’ai l’impression que ce sont bien ces quartiers là qui ont voté pour des triples fichés S, des « anciens » (?) dealers, en fait pour des apôtres de Mélanchon. Si ces quartiers là avaient voté pour le RN, tous nos médias impartiaux, tous nos fins analystes politiques feraient le lien entre délinquants et choix de votes.

  4. Ce que nous lisons n’est pas nouveau ou ils y à pleins de personnes d’Afrique du nord et de subsaharien normal que ils votent pour ceux qui les font venir surtout pas pour ceux qu’ils veulent qu’ils repartent,donc il y à bien deux France.

  5. Arrêtez avec l’expression « quartiers populaire » pour centrer le vote LFI-« ancienne gauche ». Ces partis font leur score réel dans les ensembles où se sont implantées les vagues migratoires successives, où s’impose le communautarisme musulman, qui vivent essentiellement de l’assistanat social et de l’économie illégale; où dominent l’esprit de clan et les rapports de force idéologiques et criminels. Le Peuple de France, historique et actif, laïque et démocratique, est « à la périphérie » (cf. Guilly) et il constitue l’essentiel des 10 000 000 de voix (37%) obtenues par le RN (et alliés) le 7 juillet, construisant ainsi le socle sur lequel se bâtira la victoire en 2027.

  6. Il y avait un créneau, il y a travaillé sans doute avec l’aide des assos, c’est assez facile à faire, on va chercher les gens pour les inscrire sur les listes électorales, on demande les procurations ou on emmène les gens voter, on leur dit que ce sont des victimes, que la France les laisse tomber, qu’en votant pour nous ils toucheront plus en en faisant moins, ça marche. Il y a une vingtaine d’années un ami m’avait demandé si je ne pouvais faire une conférence pour aider des gens de la cité la plus pourrie du 93 dans leurs démarches et les aider à organiser leur commerce en gestation, enfin leur en expliquer le fonctionnement, il y avait du monde, des envoyés du ministère du commerce, des assistantes sociales, une cinquantaine de personnes, ils sont arrivés quand même avec plus d’une heure de retard, enfin tout se passait bien jusqu’au moment où j’ai demandé où étaient passées les subventions, les dons divers qu’ils avaient reçus, il a fallu que je mette fin à mon intervention sous peine d’être mal mené, ça n’a pas interpellé ni les assistantes sociales, ni les gens du ministère, évidemment l’intervention est bénévole. Pour dire que si on s’occupe bien de cette population on peut avoir ses voix, là-dessus Mélenchon est un champion. J’avais encore d’autres interventions de prévues j’ai laissé tomber je ne suis pas là pour me battre avec les gens mais pour les aider. Ils sont passés à la télé on les a présentés comme des modèles et toutes les administrations se sont faites mousser, comme quoi c’est possible à prendre en main.

  7. Et bientôt la NUPES sera virer , les musulmans vont gouverner la France, ne venez pas pleurer vous avez ce que vous méritez depuis le temps que vous faites l autruche , les français voulaient acheter la paix sociale , ils auront la guerre et la soumission

  8. Normal que ces quartiers votent LFI , on leur donne tout . Mais quand les grands riches , que Sandrine veut voler , seront partis ou chercheront ils l’argent pour ces quartiers . pas normal que ceux qui ont la double nationalité puissent voter , on est français ou pas .

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois