Les LR Retailleau, Ciotti et Pradié sur LCI : le rebond est-il possible ?

presidence-lr-le-debat-sur-lci-ce-lundi-21-novembre-f257d9-0@1x

Ils se sont longuement préparés, entraînés, ils ont révisé leurs notes, peaufiné leur stratégie : les trois candidats à la présidence de LR croisent le fer, ce lundi 21 novembre, sur LCI. À la clef, des enjeux lourds. Lourds pour LR, tout bonnement menacé de disparition pour avoir si longtemps oublié le peuple français à un moment si crucial de son existence. Lourds pour chacun des trois candidats LR qui jouent une partie importante de leur avenir politique. Lourds, encore, pour les 91.000 militants encartés de LR, chiffre officiel. Le débat sera aussi suivi de près par les deux partis qui ont volé la vedette à cette vieille institution de la droite française, soit le Rassemblement national, désormais bien plus puissant à l’Assemblée que le parti héritier de Chirac et de Sarkozy, et Reconquête, qui a bien failli bousculer la donne à droite durant la campagne présidentielle.

Ce sera le seul débat avant le vote des militants prévu les 3 et 4 décembre prochains. Les candidats n’ont pas souhaité jouer les prolongations. La chaîne ne les a sans doute pas beaucoup poussés, car on n’aura pas l’audience d’une finale de Coupe du monde de football, loin s’en faut : LR est devenu un parti d’appoint à droite. Mais toutes les voix comptent et les candidats misent sur un rebond, peut-être derrière le Sphynx auvergnat Laurent Wauquiez qui attend sa revanche en silence.

Bataille navale dans un verre d'eau ? Les téléspectateurs assistent aux luttes d’influence et à l’exposition des clivages au sein de LR. Parmi les militants LR votants, l’Occitanie est pour Ciotti, l'Est et l’Ouest pour Retailleau, Paris et les grandes villes votent davantage qu'ailleurs pour Pradié. Ciotti ? « Les gens modestes lui sont attachés », assure l’un de ses partisans, ancien député maire LR qui ne souhaite pas être cité mais connaît le sérail LR par cœur. Les soutiens de Retailleau ? « Un électorat bourgeois qui veut bien s’encanailler avec Le Pen ou Zemmour, mais à condition qu’on ne dise rien à leur concierge », balance notre LR. Pradié ? Le député du Lot, catapulté en troisième position dans la hiérarchie du parti par Christian Jacob, s’est fait de solides ennemis. Du genre coriace, comme Rachida Dati ou Nadine Morano. Soutenu par Michèle Alliot-Marie, Charles-Henri Dumont ou Julien Dive, Aurélien Pradié, peu connu, a tout à gagner de cette exposition médiatique. De là à l’emporter… Dans le parti, on attaque un candidat jeuniste, bobo, centriste, cassant, « un homme qui fait l’éloge du travail mais n’a jamais travaillé » ailleurs que dans la politique. Ambiance western...

Les militants-téléspectateurs auront en tête le parcours récent des trois candidats et leurs soutiens. Soutenu par Julien Aubert ou François-Xavier Bellamy, Retailleau a fait jusqu’ici une bonne campagne, clairement à droite, en évitant tout déraillement. Le député des Alpes-Maritimes a des fidèles, des fanas mêmes. Alain Joyandet, Philippe Marini, le patron des jeunes LR Guilhem Carayon ont pris parti pour lui. Mais Ciotti a hérissé beaucoup de monde lors de l’affaire Fournas avec ce tweet envoyé le jour même : « Je condamne avec fermeté les propos d’une extrême gravité tenus aujourd’hui par un député au sein de l’Hémicycle de notre Assemblée. Scandaleux de la part d’un représentant de la République. »

Il a eu beau tenter de rectifier, une partie des électeurs ne le lui a pas pardonné. Pas plus que certains lecteurs de BV qui le considèrent comme « un traître ». Le débat est donc ouvert mais qui se passionnera pour ce combat des chefs d’un parti déchiré ? D’un parti miné par sa longue cécité sur l’immigration, ses flottements idéologiques et ses échecs électoraux. Un parti démonétisé par les moulinets de Valérie Pécresse et son appel à voter en faveur d’Emmanuel Macron, vingt minutes après le résultat du premier tour ? Pour l'instant, l’étau Macron-Le Pen laisse bien peu de place à LR.

Marc Baudriller
Marc Baudriller
Directeur adjoint de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

39 commentaires

  1. Eric Ciotti avait toutes les chances de l’emporter .Il a fallu qu’il se tire une balle dans le pied avec l’affaire Fournas. Comment a- t-il pu commettre une telle erreur ? C’est donc Retailleau qui va devenir président de ce parti qui en effet ne cesse de se réduire au profit du RN .

  2. LR c’est quoi ce « truc » ? Ah les républicains et les autres ils sont quoi ? Réveillez vous les « LR » car c’est bientôt fini pour vous, vous avez trahi la confiance que les Français avaient en vous et vous avez fait alliance trop souvent avec la Macronerie…. Donc à la poubelle de l’histoire !!!

  3. Plus « l’Affaire Ciotti » de ce jour ! 0H ! Combien semblable à l’affaire Fillon ! Toutes deux, lancées par le Canard Déchainé !

  4. Je suis effaré quand je lis qu’i l y a encore 91000 encartés chez LR !
    Le monde est-il devenu complétement fou pour ne pas avoir compris que depuis plus de 50 ans (après De Gaulle) ces gens n’ont fait que trahir les Français ! Ils portent une énorme responsabilité de l’état pitoyable actuel de la FRANCE. Et ils osent encore faire parler d’eux !

  5. La question essentielle: Peut-on encore faire confiance à un représentant LR?
    Après la haute et indélébile trahison Sarkozy, comment croire aux promesses qui ne sont jamais tenues, le plus souvent par lâcheté?
    On a vu après le dernier épisode Ciotti comment il était plus facile d’aboyer avec la meute de gauche que d’être courageux et lucide.

  6. Bientôt l’ensemble du monde politique français se promènera avec une Rolex au poignet et un bracelet électronique à la cheville. Il serait grand temps que ce beau monde de tordu soit tondu et puni de façon significative.

  7. Assez de ces dinosaures ( pas toujours honnêtes )pour qui la politique est avant tout un gagne pain , soucieux de leur réelection et qui sont les responsables de l’état actuel de notre pays .Quand ils sont aux manettes ils deviennent des beni oui oui pour ne pas déplaire au grand chef et rester dans la ligne de la « bien pensance » ( voir le cas de Mr Collomb )

  8. Pour moi, c’est définitif.
    Ancienne militante UMP, je ne voterai plus jamais, je dis bien plus jamais pour un individu de ce parti de pourritures, sauf peut être en face d’un LREM, et encore, vu qu’ils sont bonnets blancs et blancs bonnets!

    • Idem pour moi depuis que je vote je votais pour eux maintenant c’est finit ,le seul pour qui je voterais c’est Zemmour lui il aime la France et je voudrais bien qu’il soit le prochain président .

  9. J’ai quitté LCI vers 21H10 , pour regarder un film de 1938 enregistré le matin :  » ROBIN DES BOIS  » , avec Errol Flynn…!

  10. Les incessantes oscillations de ce parti entre Macron et la Droite réelle, ainsi que son obstination stupide à maintenir un cordon sanitaire avec les partis de (vraie) Droite sont aussi irritantes que décevantes Ce parti est moribond, ne nous acharnons pas sur l’animal blessé; De profondis, et passons à autre chose. Les discours de Mme 20h02 montrait un parti déjà hors sol aux dernières présidentielles. Cela fait une dizaine d’années que je me suis détourné de cette « droite » qui tente toujours de faire le grand écart à en devenir ridicule

  11. « L.R. », ce mouvement créateur de la « girouettie » à l’image de son fondateur Sarkozy et voué à une prochaine disparition.

  12. Non il n’y aura pas de rebond ils ont trop déçu les Français moi en premier je votais pour eux depuis mon premier vote maintenant c’est finit pour toujours .

  13. Bruno Retailleau : « Je veux rassembler sur une ligne claire parce qu’on le voit bien, notre famille a perdu près de 10 millions d’électeurs en une quinzaine d’années. On les a déçus. On a aussi trahi certaines de nos promesses et c’est ce que je veux changer absolument». Pas vraiment Ils ont trahi sur TOUTE le ligne, sur TOUTES les questions les plus graves. Ils se sont avachis et enfermés dans leurs fromages. Et aujourd’hui, ilsrefusent la SEULE politique qui serait efficace pour ARRÊTER VRAIMENT la gauche de Macron à Mélanchon : L’Union de la Droite autour d’un Programme Commun de Droite. Comme en Italie. Dresser une muraille de Chine devant le RN et RECONQUÊTE est une SOTTISE. Au fait combien de temps leur a-t- il fallu pour comprendre que Sarkozy était un « lourd handicap ». Il seront (définitivement) morts quand ils auront enfin compris leurs inconséquences.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois