Les Dunois la surnomment avec affection leur cathédrale. Située dans le diocèse de Chartres, l’église de la Madeleine de Châteaudun (Eure-et-Loir), classée aux monuments historiques depuis 1922, présente des éléments architecturaux remontant au XIIe, XIIIe et XVIe siècles. Un bel édifice dont on comprend qu’il puisse susciter quelques tentations pour les amateurs d’art. Et pour cause, ce magnifique lieu de culte est au cœur d’une polémique depuis le 27 décembre dernier. Le maire de Châteaudun envisagerait de le vendre à l’animateur télé Julien Cohen. Ce dernier vient d’annoncer son départ de l’émission de Sophie Davant, « Affaire conclue », pour se consacrer à un nouveau projet : celui de lancer des Maisons des brocanteurs un peu partout en France. La première a ouvert ses portes à Péronne, dans la Somme, et l’autre à Avallon, dans l’Yonne.

Or l’animateur télé se présentant comme « une locomotive médiatique » semble avoir jeté son dévolu sur ce qu’il appelle « une belle endormie » et « un lieu étonnant et magique ». Bien déterminé à prouver aux Dunois les « bienfaits de ce projet », il veut les convaincre, lors d’une réunion publique le 23 janvier, que « ce projet va permettre de la rendre attrayante et va revigorer le centre-ville », explique-t-il à L’Écho républicain, dans un article du 27 décembre. Le jour même où le maire a seulement prévenu l’évêque du lieu, Monseigneur Christory, de ses intentions. Et le curé, l’abbé Coat, n’était pas au courant non plus. « Au-delà de cette idée insensée et saugrenue, c’est avec une très vive stupéfaction que j’ai appris cette nouvelle du maire au téléphone le 27, alors que je l’ai rencontré le 24 à Châteaudun et qu’il ne m’avait absolument rien dit à ce sujet », nous confie l’évêque de Chartres.

Sollicité par nos soins, le maire Fabien Verdier (PS-EELV-PCF) ne nous a toujours pas répondu au moment d’écrire ces lignes. Mais selon l’édile, ancien conseiller de cabinet de et secrétaire national du chargé du pôle « production et répartition des richesses », cette vente est « une belle opportunité », lit-on dans L’Écho républicain. Même s’il affirme que « c’est le peuple qui décidera ».

Curieuse conception de la loi que n’ont pas manqué de lui rappeler, dans une lettre que BV a pu lire, l’abbé Coat, le curé, maître Malet, le chancelier du diocèse et l’abbé Robert, le vicaire général du diocèse : « Selon l’article 13 de la loi du 9 décembre 1905, "les édifices servant à l’exercice public du culte ainsi que les objets mobiliers les garnissant, seront laissés gratuitement à la disposition des établissements publics, puis des associations appelées à les remplacer", à savoir les associations diocésaines. Autrement dit, l’affectation de ces églises à l’ est légale, exclusive, gratuite, permanente et perpétuelle, confirmée par la jurisprudence du Conseil d’État et par voie de conséquence, il ne saurait y avoir de désaffectation de fait. »

L’évêque nous explique que cette église sert aux grandes fêtes qui rythment l’année, qu’elle est un lieu de prière et d’accueil du public et qu’elle n’est en rien un lieu désaffecté puisque le culte y est encore célébré. Il appelle ses paroissiens à faire preuve de « zèle spirituel et missionnaire » : « Si les chrétiens ne sont pas présents dans leurs églises pour les habiter par la prière communautaire, le chapelet, l’Adoration, l’Eucharistie, les confessions, les gens peuvent penser qu’elles ne servent pas. » Une pétition pour contrer cet aberrant projet a été lancée par Christophe Seigneuret et son équipe du groupe d'opposition « Châteaudun pour tous ». Elle compte actuellement 2.250 signataires.

Monseigneur Christory espère que « le maire sera assez sage pour comprendre que le droit ne lui permet pas de vendre l’église ». Quant à Julien Cohen, il a déclaré à la presse locale ne pas s’acharner, il pourrait abandonner l’idée si l’opposition était trop forte. Rendez-vous le 23 janvier à 16 heures… Notre société essaie de déboulonner ses statues et vendre ses églises, mais la résistance s'organise !

4 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 4 votes
Votre avis ?
24 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires