Curieuse annonce qui n'a pas suscité plus d'indignation que cela, et pourtant... Les plus de 65 ans vaccinés depuis six mois ont « cinq semaines » pour faire leur rappel ou « leur passe sanitaire se désactivera », prévenait Gabriel Attal, le 10 novembre, sur France Info. Une nouvelle mesure contraignante qui en dit long sur les possibilités technologiques dont dispose le gouvernement pour faire plier les Français.

Ainsi ce passe, censé s’arrêter le 15 novembre et prolongé jusqu’au 31 juillet 2022, était déjà considéré comme une incitation à la vaccination. Par ces nouvelles annonces, cet instrument de chantage odieux est conforté dans son rôle et, comme disent les jeunes, « ça passe crème », dans notre devenue moutonnière. « Vaccinez-vous pour pouvoir vivre normalement », annonçait Emmanuel Macron, conditionnant la liberté à un statut sérologique et privant ses compatriotes de l’égalité d’accès aux lieux réclamant ce passe. Or, une liberté conditionnée n’en est plus une. Ce gouvernement piétine tranquillement les valeurs républicaines de liberté et d’égalité en utilisant la menace technologique. Et nul doute que cette déclaration, qui concerne pour l’instant les plus de 65 ans, devrait bientôt s’appliquer aux autres générations, ce n’est qu’une question de temps. Une façon de maintenir la pression sur les Français, de tenir ferme le couvercle de la cocotte pour éviter qu'elle ne déborde.

On voit bien que ce passe, dont les arguments sanitaires sont plus discutables, est en train de devenir un outil de contrôle social que l’on découvre pilotable à distance avec un gouvernement qui peut activer ou désactiver les droit des bons et mauvais citoyens et, par là même, garder un œil sur leurs déplacements et activités. Les Français, de gré ou de force, ont accepté de vivre avec le passe, les voilà devenus otages de cet outil numérique.

Comme Emmanuelle Gave, l’on regrettera que ce gouvernement fort avec les faibles et faible avec les forts sache user de la technologie quand il s’agit de traquer les non-vaccinés et leur rendre une « vie de merde » tout en en laissant les fraudeurs frauder en toute liberté.

 

 

13 novembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 12 votes
Votre avis ?
98 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires