Mardi 17 novembre, un boucher de Toulouse a retrouvé la devanture de son magasin vandalisée par des tags et des projections de peinture rouge. Il a porté plainte, relate Actu.fr.

En arrivant le matin à sa boucherie Ludovic Peyrot le gérant de « La bête à cornes » a découvert la devanture de son magasin largement taguée à la peinture rouge, avec l’inscription « meurtres » et une autre, sur le mur en face de la boucherie, « le corona tue moins que le boucher ».

Le jeune boucher de 28 ans est en colère et il en est certain : « Je me suis fait attaquer par des vegans », explique-t-il à Actu Toulouse.  Il a ouvert sa boucherie il y a tout juste un an et c’est la deuxième fois que son magasin est attaqué de la sorte.

Ce mardi, l’entrepreneur a donc déposé plainte contre X et des policiers sont venus réaliser des premières constatations. Mais en l’absence de vidéosurveillance, Ludovic Peyrot se montre pessimiste. « Je ne suis pas certain que ça aboutisse ».

Il poursuit et exprime son désarroi : « Je suis un jeune entrepreneur et quand on me coupe l’herbe sous le pied comme ça, ça fait mal. Ils s’attaquent à un petit boucher, qui a un employé, et qui connaît et contrôle tous ses élevages. Qu’ils aillent voir des gros industriels qui eux ont des moyens financiers pour les poursuivre !». Cette nouvelle dégradation n’est pas sans conséquences financières explique le jeune patron : « L’an dernier, quand je me suis fait dégrader ma boucherie, je me suis retrouvé tout seul avec 4000 euros de pertes. Ma détresse, elle est là ! Et aujourd’hui, j’ai besoin de soutien ! »

Après avoir nettoyé la devanture, le boucher est déterminé à poursuivre son activité : « Je ne vais pas donner raison à ces extrémistes en fermant » a-t-il expliqué.

 

 

18 novembre 2020

À lire aussi

Un calendrier de l’Avent pour aider nos artisans et artistes français !

L’année 2020 a été terrible pour le savoir-faire français. Boulevard Voltaire se fai…