Au milieu du bruit et de la fureur venus du Moyen-Orient, un nouveau titre a vu le jour, ce dimanche, sous le parrainage des bonnes fées de la bien-pensance. Salué par Le Monde, qui s’enchante de voir ce nouveau titre venir chasser sur les terres du JDD, le premier numéro de La Tribune Dimanche a été tiré à 120.000 exemplaires.

« La déclinaison généraliste du quotidien économique en ligne tient ses promesses initiales : un journal aéré qui entend apporter une expertise nuancée sur l’actualité et tente d’être prescripteur dans sa partie culturelle », écrit Le Monde. Ainsi, l’équipe d’une quinzaine de journalistes rassemblés sous la houlette de Bruno Jeudy s’est donné « pour but de rassurer (sic) d’anciens lecteurs du Journal du dimanche gênés par la nouvelle ligne éditoriale, marquée à l’extrême droite par les choix de son directeur de la rédaction, Geoffroy Lejeune ».

La bagarre entre les trois grands du dimanche – Le Parisien/Le JDD/La Tribune Dimanche« se joue du côté des pages consacrées à la politique », nous dit-on. Pour bien se démarquer à gauche, Bruno Jeudy a donc choisi d’ouvrir ses pages à des personnalités « phares » : interviews croisée de mesdames Marylise Léon et Sophie Binet, dirigeantes respectives de la CFDT et de la CGT, interview de Bruce Toussaint et, surtout, très longue confession de la secrétaire d’État à la Jeunesse et, maintenant, à la Biodiversité, Mme Sarah El Haïry.

Certes, bien que vice-présidente du MoDem, la dame est totalement inconnue du grand public, mais ça ne saurait durer. Car tout est dans le titre : « Sarah El Haïry, la ministre qui assume sa PMA », et plus encore dans le chapô : « Première Française membre d’un gouvernement à révéler son homosexualité, la vice-présidente du MoDem est enceinte de six mois. Elle et sa compagne ont bénéficié du texte sur la PMA pour toutes voté en 2021. »

Par les temps du wokisme qui courent, cela, qui mêle à la fois l’économique, le social et le culturel, vaut bien les gros titres. Car elle a beaucoup souffert, Mme El Haïry, et elle tient à nous faire partager son combat, car devenir mère quand on est lesbienne et le clamer haut et fort est « un acte militant », dit-elle, « de surcroît à une époque où les attaques homophobes demeurent violentes ». Dès lors, on apprend tout par le menu, depuis sa rencontre fortuite avec « le professeur Jean-Marc Ayoubi, gynécologue réputé, chef de service à l'hôpital Foch, à Suresnes, où la PMA est accessible à toutes, et prise en charge par la CPAM », jusqu’à la réunion du comité scientifique qui « choisit le donneur, en suivant les indications des biologistes ».

Eh oui, quand on veut aller contre la loi naturelle, c’est évidemment plus compliqué que la petite graine de papa dans le ventre de maman. Car il faut tout de même un papa… Heureusement, dit Sarah El Haïry, « nous avons eu de la chance car en région parisienne il n'y a pas de pénurie de gamètes, ce qui n'est pas le cas partout en France, malheureusement ».

Alors quoi, Messieurs, un bon geste !

Bruno Jeudy espère vendre 30.000 exemplaires de son premier numéro et compte, pour y parvenir, sur la curiosité du public pour les lesbiennes primipares. Au vu des commentaires, ça n’est pas vraiment gagné.

En effet, quand Mme Sarah El Haïry se dit persuadée qu’elle va être l’objet d’une campagne haineuse, c’est placer très haut sa petite personne et son nombril. La vérité, à lire les commentaires sous sa confession militante, c’est que tout le monde s’en fout !

En témoigne ce commentaire qui résume parfaitement les opinions unanimement exprimées : « On s’en fout royalement. Y en a marre qu’ils exposent leur vie sexuelle à tout va. On vous paye pour faire un boulot, pas pour savoir si vous couchez avec une femme, un homme, à plusieurs ou tous ensemble. »

11457 vues

09 octobre 2023 à 18:20

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

30 commentaires

  1. Ce lundi matin, en allant au tabac pour acheter le JDD, quelle n’a pas été ma surprise de m’entendre dire que le JDD n’avait pas été livré cette semaine, mais qu’il y avait un premier numéro d’un journal « qui remplace ». J’ai donc pris la Tribune-dimanche (je suis curieux de nature) et ai pu constater que tout ce que dit Delarue est vrai. Ce journal est un ramassis d’articles décadents. Se méfier des bureaux de tabac et des kiosques complices de la bienpensance.

  2. J’attends avec impatience le prochain numéro avec en première ligne un ministre et son mari !

  3. La Secrétaire d’Etat à la biodiversité nous exposerait ce qu’elle a fait d’utile dans son boulot, nous intéresserait peut-être ? Mais nous raconter seulement qu’elle s’est fait engrosser par une pipette, c’est le niveau zéro du journalisme !
    Il va falloir que Bruno Jeudy sorte de ce cloaque, sinon sa feuille de chou va pourrir prématurément.

  4. Le camp du bien se rétrécit lentement mais surement et les gauchistes type Jeudy vont avoir du mal à se raccrocher aux branches.

  5. Vous avez tout à fait raison, « on s’en fout  » à partir du moment où la Loi est passée ! bon le père est parti aux oubliettes, un jour il rencontrera un enfant dont il trouvera une certaine ressemblance ..sans compter que si il y a plusieurs enfants du même père, ils pourraient se marier entre eux sans le savoir ! alors que là, c’est interdit par la Loi , à juste titre ! mais voilà les progressistes n’y ont pas pensé, tout à leur militantisme ! Mais ce dont je ne me fout pas, c’est qu’une PMA coùte très chère et qu’elle est remboursée par la sécu ! alors oui on s’en fout de leur vie sexuelle mais on la paye !! j’entendais hier une femme dire que la sécu ne devrait pas payer les mauvais effets de l’alcool !! ah bon !!

  6. Un célèbre inconnu recevant des non moins célèbres inconnus dans une feuille de chou (rouge) , quelle importance? Quant « au combat d’une ministre », ne serait-il pas un tantinet INDECENT de l’évoquer en cette période d’atrocités?

  7. Bruno JEUDY a été, est et sera toujours socialiste dans l’âme ! Reste-t-il des lecteurs socialistes ? Nous le saurons bientôt…

  8. Aucun intérêt de Parler de ses choix de vie et de ses choix sexuels que l’on soit connus ou inconnus très franchement on s’en tape le coquillard c’est vraiment du degré Zéro absolu .

  9. 120 000 exemplaires tirés et Bruno Jeudy espère en vendre 30 000… ce n’est ni ambitieux ni écologique !!!
    Le parcours de Jeudy semble n’être qu’un escalier qui descend…

  10. A chaque fois qu’un journal énonce des vérités premières qui ne vont pas toujours dans le politiquement correct, il est qualifié d’extrême droite, fasciste et voué aux gémonies. Avec sa Une , la Tribune du Dimanche ne risque rien et encore moins d’être frappée d’ anathème.

  11. Encore une fois je constate que si nous avons eu le siècle des lumières, nous avons maintenant le siècle de l’obscurité. Tous ces wokistes et autres ne pensent qu’à ce qu’ils ont dans le derrière plutôt que dans la tête. Et nous le font savoir sans arrêt par toutes les voies de presse. La télévision est infestée de ce genre de personnes. Plus que marre.

    1. Oui : télévision complètement infestée. C’est comme la propagation exponentielle des puces de lits….

  12. et bien, d’après ce vous avez constaté, ce premier numéro est pire que ce que je pouvais imaginer d’un Bruno Jeudy.
    C’est du wokisme intégral qu’il a donc préféré à son pasdevaguisme habituel.

Les commentaires sont fermés.