Les uns prétextent la “transition écologique”, les autres revendiquent leur “pouvoir d’achat”. Nous, nous disons : engagement citoyen actif ou bénévolat.

Quatre Français sur dix déclarent être bénévoles réguliers, ce qui, au plan européen et mondial, place notre pays au premier rang ! Mais cet engagement de nos concitoyens a, semble-t-il, échappé à notre “premier de cordée” autoproclamé !

Ces femmes et ces hommes se dévouent au sein d’associations, d’organismes caritatifs, de clubs sportifs, d’organisations confessionnelles, syndicales, politiques, ou s’engagent dans du bénévolat “direct” dit de “proximité” ou “informel”.

Actifs et retraités, jeunes, parents et seniors, tous œuvrent avec désintéressement, dévouement, abnégation et générosité pour leurs prochains ou pour une cause.

Leur carburant ? La disponibilité, la proximité, le partage, le don de soi, la fraternité, le désir de s’engager et agir ensemble.

Dans ce temps, offert et partagé, bon nombre utilisent leur automobile ! Pour se rendre à un local d’activités, accompagner de jeunes sportifs, offrir une présence et du réconfort à des personnes isolées, apporter de l’entraide à des nécessiteux en détresse, collecter, distribuer, etc. Autant d’aides, d’entraides multiformes qui créent du lien social intergénérationnel.

Combien calculent la dépense en carburant (pétrole, cette fois) ? Peu ? Très peu ? Aucun ?

Les seniors retraités, bénévoles en grand nombre, sont aujourd’hui, par la hausse des taxes et les décisions gouvernementales les concernant, contraints de compter et des choix vont s’imposer à eux ! Certes, ils peuvent éventuellement obtenir un reçu fiscal en “échange” de leur temps ou frais engagés, pour peu que leur association ou organisation y soit éligible. Mais n’est-ce pas, là, trahir en quelque sorte la dignité de son engagement bénévole? Et quid de ces bénévoles non imposables ?

Le dieu Jupiter et ses courtisans n’ont cure des effets secondaires de leurs décisions arbitraires et désastreuses.

Alors, prenons garde à ce que le “premier de cordée” et sa suite ne détruisent ce qui donne sa dignité et sa vitalité à une société : le savoir vivre ensemble !

“La citoyenneté active est le ciment qui maintient la cohésion dans la société. Il n’y a pas de véritable démocratie sans elle” (Staffan Nilsson, ancien président du Comité économique et social européen).

23 novembre 2018

À lire aussi

Si les Français sont déficients, à qui la faute ?

Gilles Le Gendre aurait dû profiter du changement des moquettes du "Château" pour y dénich…