La gauche vent debout contre le service national universel

SNU

Si le service national obligatoire (SNU) est critiquable aisément sur le fond, la gauche y préfère la forme. Alors que le gouvernement réfléchit à instaurer une participation obligatoire au SNU pour les lycéens de certains départements, la NUPES voit, comme souvent, rouge. Ainsi, le député LFI Bastien Lachaud a dénoncé, ce mardi, dans l’Hémicycle, un endroit où l’on « chante La Marseillaise, on marche au pas et ou on y vit une parodie de préparation militaire ». L’horreur, quasiment le nazisme, comme dirait l’autre. La cause de la colère du député Lachaud mais, au-delà, de la NUPES : « Embrigader les lycéens pour mettre les jeunes au pas », accuse le député Insoumis qui défend la conscription voulue par Jean-Luc Mélenchon « s’adressant à de jeunes adultes payés au SMIC et leur permettant de s’engager dans des causes sociales ou écologiques ». Un député du RN s'agace : « Oui, en fait, il veut payer les bloqueurs de routes d’Extinction Rebellion. »

En se positionnant contre le SNU, la gauche envoie aussi un message aux lycéens mobilisés contre la réforme des retraites : elle agit pour eux ! On pourra noter, d’ailleurs, le paradoxe d’une extrême gauche opposée à l’embrigadement des jeunes dans le SNU mais partisane d’une instrumentalisation des mineurs dans sa lutte politique contre les retraites. LFI n’est évidemment pas seule à pourfendre le SNU. Ainsi les élus EELV Sandra Regol et Benjamin Lucas ont dénoncé la pratique de « pompes » exécutées à 22 h 30 dans la cour d’un lycée strasbourgeois. Une punition inconcevable pour la gauche qui y voit un châtiment corporel promu par un SNU « paternaliste et réactionnaire ». Un verbatim qu’on retrouve notamment chez le très gauchiste syndicat SUD Éducation, qui qualifie le SNU de « surenchère réactionnaire et militariste ». Des positions qui rendent effectivement difficile l’acceptation d’un éventuel uniforme à l’école, comme l’avait défendu le député RN Roger Chudeau dans la niche parlementaire du groupe de Marine Le Pen.

Une attaque qui passe mal, dans les rangs de la majorité : celle-ci rappelle que Jean-Luc Mélenchon avait « proposé la même chose ». Dans les faits, la conscription voulue par l’ancien candidat à l’élection présidentielle est très éloignée du SNU pour les raisons citées ci-dessus, mais elle ne fait surtout pas l’unanimité au sein de la NUPES, et notamment du côté d’Europe Écologie Les Verts. Dans une conférence de presse, cet après-midi, EELV a par ailleurs reconnu que l’acte I de la NUPES touchait à sa fin et qu’il fallait « réfléchir à un acte II », admettant que l’accord avait été négocié très rapidement. En d’autres termes, La France insoumise n’est pas porte-parole de la NUPES et, sénatoriales et européennes approchant, il y a fort à parier que les divergences programmatiques entre les différentes formations vont s’épaissir jusqu’à paraître insurmontables. En cela, le SNU va bénéficier de la division de la gauche et du désintérêt du Rassemblement national.

Mais c'est aussi le coût - près de deux milliards d’euros pour « un caprice présidentiel », selon les termes de Lachaud - qui sucite l'opposition de la NUPES : celle-ci reproche au gouvernement de trouver deux milliards pour cette structure et pas 60 millions pour les repas à un euro pour les étudiants.

En bref, fidèle à ses vieux tropismes ringards à force d’être jeuniste, la gauche de la gauche a définitivement rompu avec ce qui l’avait rendu politiquement légitime à la fin du XIXe siècle : l’éducation. Et ce n’est pas l’état de l’Éducation Nationale, qui aurait bien besoin de hussards noirs, qui pourrait démentir ces propos.

Marc Eynaud
Marc Eynaud
Journaliste à BV

Vos commentaires

43 commentaires

  1. Le SNU ne réglera pas tous les problèmes, il y a une « jeunesse » pour laquelle la seule voie possible est celle de l’autorité ferme et assumée pour lui apprendre le respect et la nécessité de l’effort pour obtenir une gratification et ceci de gré ou de force. Par contre il existe aussi une jeunesse qui porte ces valeurs et qui est en déshérence de ne pouvoir les vivre. Alors si le SNU peut lui permettre de n’être point marginalisée par l’individualisme et l’égocentrisme érigés en culture dominante, que vive le SNU ! Je sais de quoi je parle pour animer une section de Cadets de la Gendarmerie dans le cadre dudit SNU et j’affirme que cette jeunesse-ci existe et vaut la peine de lui consacrer du temps et de l’intérêt car elle est le vrai ferment de notre futur. Le traitement des délinquants et des marginaux est du ressort de la justice qui doit assumer ce pourquoi elle est faite. Et je ne parle même pas de L’E.N. qui doit se remettre gravement en cause quant à sa mission et ses résultats…

  2. Tout le monde tombe dans le panneau. Ce SNU ne servira qu’aux politiques pour se donner bonne conscience sur le dos des jeunes gens honnêtes de notre pays. Les voyous continueront à dire M. et personne ne les contraindra . On l’a vu avec le pass sanitaire, les français font porter le poids de leur lâchetés et de leurs faiblesses sur les jeunes. Lamentable.

  3. Pour une fois les gauchistes ont raison. On veut rétablir un SNU parce qu’ une certaine catégorie de jeunes crache sur la France. Et comme d’habitude on contraint tous les jeunes pour les co…ries des autres. Les médias, Macron, LREM etc dénigrent la France à longueur de journée et tout le monde se la ferme. Etles mêmes applaudissent à l’idée de faire payer les jeunes, notamment ceux qui sont honnêtes, pour se donner bonne conscience. Se faire injecter, pass sanitaire, contraindre les honnêtes gens…pauvre droite qui soutient l’asservissement croyant que c’est de l’autorité.

  4. Il n’y a pas que la Gauche contre ! Restons lucides ce n’est pas en rajoutant un ersatz de plus à tous ceux qui existent déjà ! Halte au folklore civique, pensez vous qu’en 15 jours vous allez rattraper des années de laxisme, de laisser-aller d’une société à la dérive. Commençons par restaurer une véritable instruction civique, les moyens civils ne manquent pas pour former une jeunesse responsable.

  5. La gauche et l’extrême gauche veulent avoir le monopole de bourrer le crâne de la jeunesse………

  6. Ce qui manque le plus, aujourd’hui, à la jeunesse, c’est le goût de l’effort et de la discipline. Pour nombre d’entre eux, le service national est l’occasion de les découvrir. Qu’est-ce que ce dégoût exprimé par la gauche alors qu’il est naturel de vivre une expérience collective de partage avec les autres. Ce moment unique dans la vie des jeunes ne peut qu’être positif. On voit bien par là qu’elle est l’idéologie gauchiste : que des droits, pas d’obligations. On voit où ça mène.

    • Tout le monde tombe dans le panneau. Ce SNU ne servira qu’aux politiques pour se donner bonne conscience sur le dos des jeunes gens honnêtes de notre pays. Les voyous continueront à dire M. et personne ne les contraindra . On l’a vu avec le pass sanitaire, les français font porter le poids de leur lâchetés et de leurs faiblesses sur les jeunes. Lamentable.

  7. Quoi ? un « service NATIONAL » ? C’est vraiment faire injure à l’intelligence de la gauche un truc pareil. Mais ne nous inquiétons pas : elle le détruira de l’intérieur comme elle a détruit de l’intérieur l’ « Education NATIONALE »

  8. Au train où vont les événements à l’Est et dans la folie guerrière de certains jusqu’aux boutistes à l’Ouest , la conscription ne devrait pas tarder à voir le jour , l’idée du SNU est une mise en bouche , la chaire à canon se trouve toujours chez les mêmes …

  9. Donnez moi une seule raison pour qu’un militaire risque sa vie pour la sauvegarde d’une population qui n’a de cesse d’haïr la France…..

    • Tout simplement parce qu’il est militaire……Etre militaire c’est aussi s’engager à donner sa vie pour défendre la patrie, même si au sein de celle ci , certains mériteraient qu’on les laisse se dém.. rder.
      Un exemple, nos militaires qui avaient combattu en Indochine , sont revenus sous les huées de gauchistes, ils n’avaient fait que ce qu’on leur avait demandé de faire.

  10. Continuons encore un peu, et si on suit l’Europe » va-t-en guerre », on sera bientôt amené à prôner la vraie conscription pour participer à la troisième guerre mondiale avec laquelle on joue à cache cache depuis un an. Ce SNU va aussi devenir de plus en plus indispensable pour connaitre le véritable état de notre jeunesse face aux drogues, à l’éducation, à la santé et à l’intégration.

  11. Ah, si la NUPES s’oppose à cette initiative, c’est peut être qu’elle est bonne pour notre pays. Il y a peut-être matière à creuser

  12. Comme toujours cette maudite gauche va à l’encontre du bien être des citoyens elle aime le bordel et l’entretient parfaitement par ses sages décisions Comment peut-il y avoir autant d’abrutis qui adhèrent à ce parti pitoyable ?

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois