[Satire à vue] Joe Biden et l’immigration : retour à la case Trump

Donald_Trump_by_Gage_Skidmore_2

Les mesures anti-Covid levées, l'administration Biden revient, en partie, aux dispositions mises en place par le méchant Donald Trump. 200.000 personnes tentent, chaque mois, de passer la frontière. Ceux-ci devront à nouveau faire leur demande à l'avance et non une fois arrivés sur le territoire américain. À deux doigts de se teindre les cheveux en orange, Joe Biden lorgne sur la politique de son prédécesseur. Comme au bon vieux temps, les associations s'insurgent. Inique ! Abominable ! « Cette politique est illégale, immorale et aura un impact terrifiant sur les enfants, les femmes et les hommes cherchant la sécurité. » Les instances présidentielles tempèrent. On se calme, les nouvelles ne s'appliqueront que pendant 24 mois. Ensuite... Eh bien... Ensuite... Heu... Voyons ce que prévoyait Donald Trump... Peut-être quelques parpaings empilés les uns sur les autres à la frontière... Mais des gentils parpaings... des parpaings démocrates moulés à la louche par des humanistes au grand cœur.

Présidentielle 2024. L'enjeu déchire l'Amérique. Le joli mur de Biden ou l'affreux rempart de Donald Trump. Un espace de briques dédié aux tagueurs les plus inventifs ou l'austère muraille d'un despote irresponsable ? Le débat dévire sur le terrain artistique. Les démocrates proposent, par ailleurs, que la lettre de demande d'autorisation d'entrée sur le territoire soit lue par le père Noël. Inhumain, le candidat républicain persiste dans sa volonté qu'elle soit examinée par un préposé lambda. Le duel est acharné. Refouler les migrants à coups de pompe de droite ou de gauche ? Rangers ou charentaises ? Deux choix de société.

Le Figaro rapporte les propos d'un Biden's boy resté anonyme : « Cette administration ne permettra pas de chaos et de désordre massifs à la frontière à cause de l'échec du Congrès à agir. » Éric Zemmour sera le McKinsey du gouvernement en place. Conseils, stratégie, éléments de langage. Tarifs sur demande. Le financement de la prochaine campagne du candidat Reconquête est d'ores et déjà assuré.

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

10 commentaires

  1. On ne voit pas bien pourquoi Zemmour qui dispose déjà du parrainage de Bolloré aurait besoin d’un autre soutien pour financer sa prochaine campagne contre le Rassemblement National ?

  2. Ce qui est surprenant, que ce soit pour l’Afrique ou l’Amérique centrale et du sud, c’est que ces pays, depuis qu’on leur a redonné l’indépendance, sont devenus plus pauvres que du temps des colonies. Et les jeunes essaient de fuir leur pays. Ce qui n’était pas le cas « au temps béni des colonies » (Sardou). Alors !!….. qui a vraiment profité de la décolonisation ?

  3. Et pourquoi cette info n’est elle pas diffusée dans nos médias « impartiaux » ? Si Bidon appliquait ses promesses de campagnes concernant l’immigration on nous en parlerait à longueur de journée …. Mais il poursuit le travail et les méthodes de Trump, alors chut ….

  4. Ne dit-on pas le trop ou le peut gâte le jeu. Des émigrants peuvent être accueillis s’ils respectent nos lois, s’ils se conforment au moule de nos coutumes, mais non l’inverse. Quand vous êtes invités, vous n’imposez pas votre volonté, vous vous conformez à votre hôte. Inverser les rôles, c’est envahir, d’où le désespoir des FRANÇAIS qui ne se sentent envahis et l’incompréhension totale. Cela risque un jour de finir très mal, pourtant Gerard Colomb l’avait prédit.
    Tous les pays du monde ont la même réaction et ce n’est pas du racisme, quoi qu’on en dise.

    • Maintenant, dans les écoles, l’élève (ou ses parents) peuvent décider qui doit vivre ou mourir. C’est terrifiant !

  5. Les élections approchent et comme partout les populations montrent leur ras le bol face à cette immigration . Biden espère être réelu avec ça . Que les américains se rassurent après les élections , s’il est élu , il rouvrira grand les portes .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois