Mardi, on apprenait le décès de Christophe Dominici, emblématique joueur de rugby du XV de France et, ce mercredi, celui de Diego Maradona, une légende vivante du monde du foot.

Réaction et hommage de Jérémy Bouhy.

 

Hier, on apprenait le décès de Christophe Dominici, l’emblématique joueur du XV de France et du stade français. Et ce soir, on apprenait le décès de Diego Maradona, une légende vivante du Football. Sale temps pour le sport…

 

Oui, bien sûr. Beaucoup de peine partout sur la planète pour les amoureux du sport. Vous pouvez rajouter à cette triste liste, Jacques Secrétin un ancien joueur de ping-pong décédé ce matin. Pour en avoir parlé tout à l’heure avec mon père, il a marqué l’ancienne génération. Beaucoup de Français pleuraient le départ de Christophe Dominici et de Jacques Secrétin. Et en plus on est tous abasourdis par la nouvelle du décès de Diego Maradona.

 

 

L‘année 2020 est donc tout aussi pourrie pour les sportifs comme pour le reste de la population.

On va revenir plus précisément sur la mort de Christophe Dominici. Il est mort à 48 ans. Il se serait a priori suicidé en se défenestrant d’un bâtiment désaffecté en région parisienne.

C’était un joueur incroyable, qui a marqué tout le monde. C’était aussi un homme qui avait un caractère assez dépressif. Il s’était d’ailleurs confié dans différents portraits. Qui était Dominici ?

 

J’ai eu effectivement la chance de le rencontrer dans mon activité d’agent joueur de rugby pendant des années. Je n’ai pas la prétention d’avoir été un ami proche de Christophe Dominici, mais tout ce que je peux dire de l’homme c’est qu’il transmettait l’énergie. Quand vingt personnes se trouvaient dans une pièce et que Chritophe Dominici était dans le coin de cette pièce et ne parlait pas, vous remarquiez tout de même sa présence.

Je fais le lien avec le début de votre question. C’est un drame personnel, familial, national et cela dépasse le cadre du sport parce que, comme vous l’avez bien souligné, c’est avant tout une victime de la dépression. J’ai fait des recherches tout à l’heure et j’ai vu qu’il y avait 10 % des Français qui étaient diagnostiqués dépressifs. Cela montre aussi que les sportifs ne sont pas surhumains. C’est un mal qui ronge un grand nombre de Français, il est malheureusement tout à fait normal que les sportifs aussi grands soient ils soient également touchés.

 

 

Diego Maradona, cet attaquant mythique de l’équipe d’Argentine était aussi un tricheur et un homme d’excès en tout genre. Comment expliquer cette fascination pour le joueur argentin décédé à 60 ans d’une crise cardiaque. Ce joueur qui n’était après tout pas spécialement un exemple…

Homme d’excès, oui forcément. Tricheur, peut-être que vous allez un peu loin. Je pense que notre fascination à tous est plutôt pour les gens qui sortent du cadre. Pour Mike Tyson, pour Michael Jackson, pour tous ces gens qui excellent dans leur art, qu’ils soient chanteurs, acteurs ou sportifs, ils sortent effectivement du cadre. Maradona n’est pas Roger Federer avec tout le respect que j’ai pour le palmarès de Roger Federer. Certains transpiraient plus de choses, une histoire personnelle, la vie, une forme d’histoire de l’Argentine. Il est arrivé sur le toit du monde et a excellé dans le foot. On retient tous cette main contre l’Angleterre en coupe du monde, mais qui a suivi quelques minutes plus tard par le fait qu’il serait peut-être l’un des plus grands buteurs de tous les temps. Tous ces ingrédients nous font vibrer quand on pense à Diego Maradona. On ne peut pas occulter sa vie, ses démons et toute la légende qu’il a colportés, son histoire à Naples avec la mafia, la cocaïne et les sorties. Maradona c’est tout cela à la fois.

 

 

On a tous en mémoire cette traversée hallucinante du terrain de Diego Maradona balle au pied pour aller l’implanter dans le but adversaire. On a aussi cet essai incroyable de Dominici en 1999 face à la Nouvelle-Zélande. Ils étaient tous les deux des joueurs capables de coups d’éclat qu’ils auraient été les seuls à sortir dans le moment présent.

 

Vous avez raison de faire un parallèle. C’est tellement symbolique que les deux soient morts à 24 heures d’écart. Quand on pense à Maradona, on pense à cette fulgurance contre l’Angleterre et quand on pense à Christophe Dominici, on pense à cette action incroyable contre les Blacks en 1999. J’ai envie de dépasser cela. Pour moi, c’est aussi deux sportifs extraordinaires qui avaient en commun cette terrible malchance d’être absolument dévorés de l’intérieur.

 

25 novembre 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.