Des dizaines de milliers de Français ont manifesté, le samedi 17 juillet, à , dans les grandes métropoles mais également dans des villes moyennes de province pour dénoncer la mise en place du passe sanitaire annoncée le 13 juillet par Emmanuel Macron.

 

« Je ne suis pas un QR code »

Sur le Vieux-Port de Marseille, plus de 4.000 personnes étaient présentes, selon la préfecture de police. À Nice, environ 1.600 manifestants, gilets jaunes, opposants au passe sanitaire, au vaccin obligatoire ou à la vaccination en général, ont défilé plusieurs heures dans le centre-ville.

À , on a dénombré 1.200 personnes. À Toulouse, la préfecture a compté 2.500 manifestants, tout comme à Metz, dont quelques gilets jaunes et blouses blanches. « Non au pass nazitaire », « fausse pandémie, vraie dictature », « Pays de Pasteur, pas de passepeur » ou « Je ne suis pas un QR code », pouvait-on lire sur les pancartes du cortège. Les manifestants appelaient régulièrement les forces de l’ordre à rejoindre leurs rangs.

 

 

« Macron dictateur »

Dans la capitale, trois rassemblements ont été organisés. Le premier cortège s’est élancé du Palais-Royal, dans le premier arrondissement, avant de traverser la Seine aux cris de « », « Non à la dictature sanitaire » ou « Macron démission ». En tête du cortège, où fleurissaient les drapeaux français, figuraient le président des Patriotes Florian Philippot, la députée ex-LREM Martine Wonner, le chanteur Francis Lalanne ou encore l’ex-leader des gilets jaunes Jacline Mouraud. Avant la manifestation, Nicolas Dupont-Aignan a tenu une conférence de presse devant le , dénonçant un « abus de pouvoir sans précédent ». Avec l’imposition du passe sanitaire dans la vie quotidienne, c’est, selon lui, le « début d’un engrenage vers une dictature ».

 

Au même moment, environ 1.500 personnes ont manifesté au sud de Paris, au sein d’un cortège disparate en direction du quartier de Jussieu, accompagné de banderoles comme « Wanted française , disparue le 12 juillet 2021 », « non au pass sanitaire, stop à la dictature », et de slogans « Liberté », « Macron dictateur ». Enfin, quelques dizaines de personnes participaient à un autre rassemblement, non autorisé, place de la République.

 

Des manifestations ont également eu lieu dans de nombreuses autres villes de France . Quelque 400 personnes ont défilé dans la matinée à Quimper, 3.000 personnes à Strasbourg, d’après les Dernières Nouvelles d’Alsace, 1.200 à Nancy, 1.700 à Clermont-Ferrand, 2.300 à Valence. Des cortèges ont également été observés à Pau, Caen, Clermont-Ferrand, Chambéry, Bordeaux, Aix-en-Provence, Narbonne, Antibes, Marseille, Lyon et Metz.

17 juillet 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

3.4 7 votes
Votre avis ?
100 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires