Intox : une psychologue accusée à tort d’avoir lancé une « fake news » sur CNews

© Capture écran CNEWS
© Capture écran CNEWS

Intox, « fake news », fabrique de la haine… Il n’y a pas un jour où l’antenne de CNews n’est pas scrutée par ses détracteurs et critiquée. Dernière séquence montée en épingle : l’intervention de la psychologue Marie-Estelle Dupont, sur le plateau de Pascal Praud, le 3 avril dernier. La chroniqueuse s’indignait que le site « de Santé publique France », financé par « nos impôts », « explique à des enfants de 11 ans comment faire un anulingus ». Les critiques ne se sont pas fait attendre. « Sachez que Marie-Estelle Dupont est aussi psychologue que le professeur Raoult est médecin. Elle fait honte à notre profession », lance un internaute. Ian Brossat, sénateur communiste de Paris, tweete : « CNEWS a nouveau en pleine désinformation. Je crois qu’on est reparti pour un nouveau signalement à l’Arcom [Autorité indépendante de régulation de l’audiovisuel, NDLR]. » Et d’autres anonymes d’embrayer et d’appeler à leur tour à signaler la séquence afin de sanctionner la chaîne.

Un site de Santé publique France

Sans doute, de toute bonne foi - ou pas -, ces détracteurs de CNews ont-ils trouvé l’information un peu trop outrancière ou choquante et n’y ont donc pas cru. Mais une rapide recherche sur Internet leur aurait appris que les explications de Marie-Estelle Dupont étaient parfaitement sourcées. Tout se trouve sur le site onsexprime.fr, un « site dédié à l’éducation à la sexualité [qui] propose des contenus simples validés par des experts pour répondre aux questions que se posent les ados ». Le propos introductif de la plate-forme précise que « ce site Internet a été conçu sous l’égide de Santé publique France, établissement public sous la tutelle du ministère de la Santé. Les contenus ont été rédigés au sein de Santé publique France. » Un logo du gouvernement en tête du site achève de convaincre les internautes du caractère public, donc financé par les impôts, de cette plate-forme.

Sur ce site à destination des adolescents, on trouve bel et bien un onglet intitulé « Préliminaires, pénétration, rapport sexuel, comment ça se passe ? » dans lequel le jeune public peut découvrir différentes définitions, dont celle d’un « anulingus » dont parlait la psychologue sur le plateau de Pascal Praud. Rien de son intervention ne relève donc de la désinformation, quoi qu’en disent ses détracteurs.

Une hypersexualisation des ados

Mais le site onsexprime.fr ne se limite pas à dresser un lexique détaillé et cru des pratiques sexuelles. On trouve également sur cette plate-forme une banalisation de la masturbation, une liste imagée des différentes positions sexuelles ou encore des conseils avant de partager des photos de nus (nudes). À cela s’ajoute un laïus sur la théorie du genre qui explique aux adolescents que « les organes sexuels de naissance (le sexe) ne correspondent pas forcément à l’identité "homme" ou "femme" (le genre) ressentie par la personne. » Et qui précise qu’un changement de sexe peut avoir lieu, sans parler des conséquences d’un tel acte : « Ça peut passer par une modification du corps, par exemple en prenant des hormones ou en faisant des opérations de chirurgie. » Sur ce site, on trouve également des vidéos explicatives, dont certaines sont certes en théorie interdites au moins de 12 ans par un simple pictogramme, dans lesquelles le langage peut sembler cru et la nudité peut apparaître furtivement.

Marie-Estelle Dupont n’est pas la première à s’indigner de la mise en ligne de ce site à destination des adolescents. Déjà, en juillet 2023, Marie Mercier, sénatrice Les Républicains de Saône-et-Loire, écrivait à la secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et du Service national universel pour lui faire part de sa stupéfaction vis-à-vis du contenu diffusé sur cette plate-forme. « N’est-il pas déplacé que [ce site] s’adresse à une tranche d’âge aussi étendue ? N’est-il pas prématuré d’évoquer auprès des 11-13 ans les identités de genre ou les techniques pour faire l’amour la première fois ? Est-il, par ailleurs, adéquat d’aborder ces sujets sous un angle purement physique dépourvu d’émotions ? », s’interrogeait l’élue. Une question restée, jusqu’à ce jour, sans réponse. Six mois plus tard, Laure Lavalette, députée du Rassemblement national, a tenté elle aussi d’attirer l’attention du gouvernement sur ce site. Elle s’inquiète d’une « volonté de tout sexualiser » et dénonce une « hypersexualisation ». La députée RN du Var considère que « le public à qui s’adresse ce site n’est pas le bon ». Aucune réponse ne lui a non plus, à ce jour, été apportée.

Clémence de Longraye
Clémence de Longraye
Journaliste à BV

Vos commentaires

56 commentaires

  1. Eh bien chiche monsieur Brossat, faites un signalement à l’ARCOM comme quoi , les propos de madame Marie-Estelle Dupont, exerçant la profession de psychologue, sont faux et dénués de véracité.
    L’intervention de ce sénateur, ça c’est de la « fake news ».

  2. Marie Estelle Dupond et le Professeur Raoult sont bien des personnes respectable dans leur profession,pas comme ce Brossard communiste toujours à faire de la délation sans preuve,méme la preuve sous le nez il va continué à mentir c’est leur ADN.

  3. Cela fait des années que l’école n’apprend plus à nos enfants les maths, le français, l’histoire , la philo, mais le sexe, le genre, le bréviaire anti-fachos, quelques fois ces matières permettent de trouver un travail….

  4. « Sachez que Marie-Estelle Dupont est aussi psychologue que le professeur Raoult est médecin. Elle fait honte à notre profession » L’imbécile auteur de cette affirmation serait-il un confrère? Au pays des aveugles…

    • Qui êtes-vous pour juger des personnalités de ce rang ? Vous vous croyez supérieure à eux ? Difficile de ne pas être à la hauteur de certains de vos confrères, si confrère vous êtes ?

  5. Dans cette affaire, il y a deux choses qui soulignent la perte de sens de notre époque. La première réside au fait qu’on préfère croire les pseudos scientifiques, ceux qui pérorent à ceux qui ont des choses sérieuses à avancer, du factuel. Ainsi du professeur Raoult dont le nombre de parutions dans les journaux scientifiques fait de lui un de nos plus grands et qui se trouve vilipendé par des jaloux souvent achetés par des organismes condamnables voire déjà condamnés. La deuxième tient au fait que ce gouvernement dit lutter contre la pornographie par des mesures contraignantes pour nos libertés mais dans le même temps n’hésite pas à promouvoir la sexualité comme le summum de la condition humaine.

  6. La macronie qui lâche des bombes woke tous les jours à tous les sujets et couvre celle de leurs copains destructeurs comme eux de la civilisation française est co-responsable de toutes les violences, physique, verbale et intellectuelle.

  7. On peut se poser la question de savoir comment toutes ces « informations » sont perçues par les jeunes élevés dans une certaine religion considérant que la femme n’est qu’un objet à leur disposition. Toutes ces agressions commises par des ados de 14 ans n’interpellent pas ces psychologues de gauche?

    • Toutes ces agressions commises par des ados de 14 ans n’interpellent pas ces psychologues de gauche?
      ##
      Absolument pas puisque ce sont eux qui ont raison, quelque soit le sujet….

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois