Geneviève de Fontenay ne participera pas au centenaire de organisé par le Comité Miss France, le 19 décembre, au Puy du Fou. Elle explique pourquoi au micro de Boulevard Voltaire.

 

 

Le concours Miss France a cent ans. Pourquoi ne participerez-vous pas à cette fête ?

 

D’abord ce n’est pas le centenaire de Miss France. Le centenaire de Miss France aura lieu en 2028. La première élection de Miss France était en 1928 et non pas 1920.

 

Pourquoi, les cent ans sont-ils fêtés cette année ?

 

Sylvie Tellier a pris l’initiative de le faire cette année et ne m’en a même pas parlé. S’il y a bien une personne qui approche du centenaire, c’est plutôt moi !

Elle a voulu faire son numéro. Elle a également fait appel à beaucoup de Miss de ma période.

Louis de Fontenay a commencé la première élection après la guerre, en 1947 au palais de Chaillot. Je suis arrivée en 1952. Le comité Miss France a été déclaré en 1954 à Saint-Cloud et il y est toujours.

Même si je ne fais plus d’élection, je suis toujours la présidente. Cela n’empêche pas Sylvie Tellier de dire dans les interviews qu’elle est présidente ou directrice du comité Miss France. C’est un vol.

Elle a volé ma vie en s’appropriant ce centenaire qui ne tient pas debout.

 

La presse se fait écho de plusieurs anciennes Miss qui auraient essayé de vous convaincre d’y participer, notamment Élodie Gossuin. Maintenez-vous que vous n’y participerez pas ?

 

Aujourd’hui, cela ne s’appelle plus le comité Miss France, mais l’organisation Miss France présidée par Stéphane Courbit dont la fortune est estimée à 500 millions. Sylvie Tellier a réussi à avoir une trentaine de Miss. Aucun remboursement de leur déplacement ne leur a été fait. Je vais demander instantanément à Courbit de rembourser toutes ces jeunes femmes qui sont venues et qui se sont logées à l’hôtel, car elles ne pouvaient pas rentrer le soir même. J’ai trouvé cela scandaleux. Que voulez-vous que j’aille faire là dedans ? Cela n’a plus rien à voir avec ce que j’ai eu le bonheur de faire. Élodie peut se rappeler que c’était autrement lorsqu’elle a été élue. C’est flagrant !

Aujourd’hui, les candidates sont trente et sont présentées par paquet de trois. Le premier paquet avec des tenues et de la musique. Le deuxième paquet avec d’autres tenues et d’autres musiques. Et le troisième paquet, pareil. Il n’y a plus d’égalité entre les candidates. C’est pourtant la chose la plus importante. Avant, elles avaient toutes les mêmes robes. On avait un très beau plateau de costumes folkloriques. Certains valaient des fortunes surtout ceux de La Bretagne.

Aujourd’hui, cela n’a rien à voir avec le folklore. Il n’y a plus cette atmosphère d’élégance et de charme.

Je ne vais pas aller m’afficher chez eux. Je n’ai pas besoin d’eux ni de TF1. Je suis en colère.

 

Avez-vous l’impression que l’on vous a forcé la main ?

C’est Sylvie Tellier qui a dirigé tout cela. Elle a dit que je viendrais au Puy du Fou. Ils savent que je ne vais pas venir puisque lorsque je vais quelque part, je viens. Mais si on m’annonce et que je ne viens pas, je vais pouvoir dire que c’est un mensonge. Vu l’atmosphère dans laquelle nous sommes en ce moment, il aurait mieux valu faire cette fête en 2021 plutôt qu’en 2020. Cette ambiance est détestable et cette misère grimpe tous les jours. Quand je vois les milliardaires qui sont dans leur fric et qu’en France des gens sont dans la rue, je n’ai pas du tout envie d’aller faire des Miss.

23 novembre 2020

Partager

À lire aussi

Geneviève de Fontenay : « Moi, je ne suis pas sûre que Macron finisse son quinquennat »

Geneviève de Fontenay a bien voulu accorder une interview à Boulevard Voltaire. Concours d…