Armées - Audio - Editoriaux - Entretiens - International - 31 décembre 2018

Général Vincent Desportes : “Daech est loin d’être vaincu”

Le ministre des Armées Florence Parly fête le Nouvel An avec les soldats engagés contre Daech. Pourtant, il y a un peu plus d’un an, Emmanuel Macron déclarait que l’État islamique était vaincu. Que croire ? Réponse du général de division (2s) Vincent Desportes au micro de Boulevard Voltaire.

La ministre des Armées passe le Nouvel An avec les soldats engagés contre Daech. Pourtant Emmanuel Macron avait dit que Daech était vaincu. Qu’en est-il en réalité ?

Il est clair que Daech est loin d’être vaincu. De surcroît, le retrait des Américains de la Syrie va donner un nouvel élan au mouvement islamiste. Daech est d’autant moins vaincu qu’il existe au Sahel, en Syrie et en Irak, avec d’autres prolongations en Afghanistan ou aux Philippines.
Cette guerre n’est pas gagnée et, de toute manière, difficilement gagnable puisque Daech est une hydre qui renaît de ses cendres tel le phénix. L’effort militaire doit donc se poursuivre.

En a-t-on fini avec les grandes opérations terroristes de ces dernières années pour des petites actions du type terrorisme uberisé ?

La puissance de Daech a en effet été fortement diminuée. Mais Daech reste toujours une source d’inspiration maléfique pour un certain nombre de déséquilibrés. Cela donne le genre d’attentats terroristes isolés que nous avons connu à Strasbourg il y a 15 jours.
Il est donc nécessaire de poursuivre l’effort militaire contre Daech.
On voit bien que l’effort militaire, très conséquent depuis 2014, a entraîné une diminution des attentats après le pic de 2015.
Il n’y a que par la poursuite de l’effort militaire et sécuritaire qu’on parviendra pas à pas à éliminer la puissance maléfique de ce mouvement islamiste.

À lire aussi

Général Vincent Desportes : « Cette commémoration du 8 mai célèbre la bravoure française »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articlePourquoi commémorer le 8 mai 1945 ? Faut-il, c…