La réalité impose chaque jour, ou presque, un démenti formel et cinglant aux naïfs et aux impurs qui enseignent au bon peuple de tous les bienfaits de l’immigration de masse actuelle, tout en se référant de façon fallacieuse à celle d’époques révolues.

Ainsi une jeune fille musulmane de 17 ans originaire de qui entretenait une relation avec un jeune Serbe chrétien de 20 ans a-t-elle été frappée violemment et tondue, le 17 août dernier, par sa , parents, oncle et tante, après avoir ramené son petit ami chez elle, à Besançon.
La vice-procureure au parquet de Besançon, Margaret Parietti, a relaté les faits. «La première est partie de la mère, puis il y a eu un déferlement de violence. Elle a été emmenée dans une chambre, violentée. Elle a été tondue, selon ses déclarations, par son oncle, le frère de son père, tout en étant frappée». La magistrate a même précisé que la jeune fille avait auparavant «60 cm de cheveux». Une fois de plus, ces immigrés récents ont donné la preuve que les mœurs de leur pays d’origine ont prévalu sur ces « valeurs de la République » aussi vagues qu’incantatoires.

D’autres questions ne peuvent que surgir à l’esprit.
Il s’agit d’Européens issus des contrées de l’ex-Yougoslavie que seule la sépare. La religion « de paix et d’amour » s’étant d’emblée montrée la moins tolérante et pacifique. Qu’en sera-t-il de ressortissants de même obédience issus de contrées encore plus éloignées de nos habitudes, comme cette corne de l’Afrique où l’excision et l’infibulation ont encore cours ?
Comment comparer cette immigration récente avec celle qui fut une authentique richesse pour la France au XIXième siècle ou dans les années trente, ou même avant le funeste regroupement familial ? Comment nos prétendus gouvernants depuis quarante ans pouvaient-ils ou peuvent-ils à ce point ignorer les rudiment de l’histoire et de la géographie humaine ?

Tondue ! Qu’en pensent tous les auteurs prêts à dégainer à la première ombre de prétexte les « heures les plus sombres de notre histoire », qu’ils connaissent finalement si peu ? Comme d’habitude, ils se tairont et oublieront vite.
Et qu’en pense notre grand philosophe et influenceur, l’illustre auteur de Bosna ! , BHL que entier nous envie ?
Perseverare diabolicum.

21 août 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivé.