Audio - Editoriaux - Entretiens - Politique - 3 juin 2019

Fabien Di Filippo : « Laurent Wauquiez a pris ses responsabilités de chef »

Après la démission de Laurent Wauquiez de la présidence des LR, réaction du député LR Fabien Di Filippo.

Laurent Wauquiez a annoncé sa démission à la présidence des Républicains.
Que vous inspire cette décision du président de votre parti politique ?

J’ai trouvé sa déclaration très digne. Elle m’a touché. Il a pris ses responsabilités de chef. Il a fait ce choix pour préserver avant tout notre famille politique. Il n’a rien indiqué sur les valeurs.

Bellamy et Wauquiez sont-ils les responsables de la défaite de votre parti aux européennes ?

Individuellement, ils ont beaucoup de qualités. Objectivement, si on regarde jusqu’au jour du scrutin, tout le monde félicitait Laurent pour son choix et trouvait que François-Xavier avait énormément de talent. C’est, d’ailleurs, toujours le cas aujourd’hui.
En tant que président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez rencontre une vraie réussite, notamment sur la baisse de la dépense publique et de la fiscalité et sur l’augmentation des investissements. C’est indéniable et c’est une des plus grandes régions de France.
D’autre part, lors de son élection, il a réussi à nouer des alliances avec le centre. Ils ont toujours gouverné avec lui, dans la région.
Laurent Wauquiez a soulevé trois problèmes au cours de ces deux dernières années. Celui de l’assistanat, de l’intégration face à une immigration trop importante par rapport à notre capacité d’accueil et, enfin, l’abandon de certains territoires.
Ces messages sont ceux que nous, députés du terrain, entendons chaque jour de la part de nos concitoyens. Le diagnostic qu’il avait fait depuis plusieurs années était le bon.
La période était, bien sûr, difficile, mais le face-à-face installé par les médias a été pour nous très dur sur cette élection qui est une échéance européenne avec toutes ses spécificités. On ne pas pas remettre en cause tout ce qui a été fait.

À 20 heures, Laurent Wauquiez démissionnait de la présidence des Républicains, et à 19 heures, Marion Maréchal signait son retour sur la scène politique nationale.
Voyez-vous un lien entre ces deux événements ?

Marion Maréchal défend des couleurs qui ne sont pas les nôtres. Tout cela est dans la foulée du résultat des élections européennes qui a placé le Rassemblement national en tête. On souhaite, d’un point de vue économique et social, avoir, en 2022, une alternative qui nous permette de battre Emmanuel Macron.
J’espère que tous les Républicains vont se mobiliser pour construire cette alternative.
Dans les mois à venir, la seule question à laquelle j’ai envie de répondre est la suivante : pourquoi, aujourd’hui, n’incarnons-nous plus suffisamment certaines valeurs aux yeux de nos concitoyens ? Quand les électeurs prennent le bulletin de vote des Républicains, pourquoi ne se disent-ils pas spontanément que le parti Les Républicains est celui qui défend le travail et le mérite ?
C’est une vraie question !

À lire aussi

Fabien Di Filippo : « Édouard Philippe a empilé les dépenses sans mettre d’économies en face, je suis très inquiet ! »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLe député LR commente le discours de politique…