Accueil Audio Emmanuelle Ménard : « Le Parlement se réunit jeudi pour donner les quasi-pleins pouvoirs au gouvernement : c’était nécessaire ! »

Emmanuelle Ménard : « Le Parlement se réunit jeudi pour donner les quasi-pleins pouvoirs au gouvernement : c’était nécessaire ! »

Pour faire face à l’épidémie, lundi soir, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures restrictives pour les Français. Boulevard Voltaire a recueilli la réaction d’Emmanuelle Ménard, députée de l’Hérault. Elle est également interrogée sur le report du second tour des élections municipales.


Emmanuel Macron a fait entrer le pays dans un nouveau stade de lutte contre le coronavirus. Certains disent qu’il prend trop peu de mesures. D’autres pointent l’absence de clarté dans la ligne présidentielle. Quel a été votre sentiment ?

Je ne dirais pas cela. Il a quand même annoncé que les parlementaires allaient se réunir jeudi pour permettre au gouvernement de gouverner sur ordonnance. Cela va lui laisser les coudées franches. C’est quand même donner quasi les pleins pouvoirs au gouvernement. Si c’est si grave qu’on le dit, et je pense que malheureusement pour la France c’est très grave, c’était nécessaire. Il a annoncé des mesures de confinement restrictives, avec des sanctions pour ceux qui ne les respectent pas. Il a annoncé les grandes lignes et le gouvernement va se charger de rentrer un peu plus dans les détails. On voir ce que dit le gouvernement, mais je pense que le discours était assez solennel.


Concernant les municipales…

Je ne suis peut-être pas très bien placé pour en parler, mais je trouve que reporter le second tour coule de source. Ce n’est pas sans poser de problème. Le fonctionnement de communauté de communes et d’agglomération sera suspendu à ce deuxième tour. Avec les mesures de confinement et de précaution pour lutter contre cette épidémie, il était un peu compliqué d’expliquer tout cela et de dire « dimanche, allez voter sans crainte ».
Je crois que c’est la bonne mesure, même si concrètement, cela va compliquer les choses. De façon pragmatique, cela va être compliqué à gérer dans les mois à venir.

On parle beaucoup de l’épidémie de coronavirus en région parisienne et dans le Grand Est. On parle moins des autres régions. Le coronavirus sévit-il aussi dans l’Hérault?

Oui bien sûr, mais pour l’instant dans des proportions très restreintes. Robert Ménard et moi-même étions ce matin avec le personnel médical de l’hôpital et de la grosse clinique privée de Béziers. Ils ont déjà mis en place toutes les mesures pour affronter un afflux massif de patients. Pour l’instant, tout est sous contrôle. Si je reprends les termes du personnel hospitalier, je pense que dans l’Ouest Hérault on a un coup d’avance. En espérant continuer, avoir un coup d’avance et pouvoir prévenir. Cela implique un certain nombre de mesures draconiennes. À Béziers, on a lancé une campagne d’affichage pour rappeler à tout le monde les différentes mesures de sécurité à prendre. Limiter les contacts au maximum, ne pas sortir de chez soit quand ce n’est pas indispensable et essayer de faire preuve de solidarité. On espère contenir cette épidémie même si on n’est sûr de rien aujourd’hui. Personne ne sait ce qu’il peut se passer demain.

À lire aussi

Emmanuelle Ménard : « On dit aux Français qu’ils peuvent utiliser les transports en commun pour aller travailler… mais, en revanche, pratiquer son culte, ce n’est pas possible ! »

Emmanuelle Ménard, députée de l'Hérault, est intervenue à l'Assemblée nationale pour deman…