Réaction de la députée de l’Hérault qui a vu ses amendements, qui voulaient limiter la durée du et les obligations de contrôle du passe à l’extérieur pour les restaurateurs, rejetés.

 

 

Pourquoi avez-vous proposé un amendement qui permettrait de circonscrire le passe sanitaire à la durée de l’épidémie ?
C’est une question de bon sens. Quand la loi est claire, elle est mieux acceptée. C’était une évidence de l’indiquer dans la loi pour que les Français puisse avoir cette lisibilité. On pourra ainsi redonner confiance aux Français. Quand on voit ce qui se passe dans la rue actuellement, on ne peut pas dire que la confiance soit au rendez-vous, c’est plutôt la défiance.
Cet amendement a été rejeté, pourquoi ?
Tous les amendements que j’ai déposés hier en commission ont été rejetés. Pour celui-ci, il est considéré comme superfétatoire et donc cela ne servait à rien de l’inscrire dans la loi. Mais je pense que quand c’est clairement écrit et qu’on peut le vérifier, ça donne confiance aux Français. Cette loi ne fait pas l’unanimité quand on voit les manifestations qu’elle suscite dans la rue. Je ne suis pas opposée à l’instauration et à l’élargissement du passe sanitaire, car ça permet de continuer à vivre sans et l’activité économique peut continuer. Dans mon amendement, toutes les mesures de privation de droits ou de qui sont votées  sont inscrites dans la durée de l’épidémie et le jour où la situation sanitaire revient au beau fixe, ces mesures seront annulés, c’est mieux en le disant.
Votre amendement ne rend-t-il pas plus floues les motivations du gouvernement qui pourrait faire durer le passe sanitaire ?
Je n’ai pas cette vision qu’on complotiste. Je pense que le gouvernement pêche par un excès de confiance en soi. Ils sont persuadés depuis le début d’être dans le vrai et ils ont beaucoup de mal à entendre les propositions faites pour améliorer le texte. Mes amendements ne sont pas là pour faire de l’obstruction, ce sont des propositions d’amélioration du texte. Ce texte a des défauts et manque de lisibilité. Il n’est donc pas accepté par les Français. J’ai proposé d’autres mesures de bon sens, par exemple ne pas appliquer le passe sanitaire pour les activités en extérieur. C’est très compliqué pour les restaurateurs et de contrôler les passes sanitaires en extérieur sur les terrasses. J’ai juste proposé qu’on fasse la distinction entre l’extérieur et l’intérieur des établissements. Cet amendement a aussi été refusé, sous des prétextes futiles. Je pense que cela sera très compliqué à mettre en place pour les restaurateurs.

21 juillet 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

3.4 10 votes
Votre avis ?
94 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires