Ce mardi soir, l’Assemblée nationale vient d’adopter le projet de avec l’autorisation de pour les femmes. À 359 voix pour, 114 contre et plus de 70 abstentions.

Réaction d’, présente dans l’Hémicycle aujourd’hui.



Le projet de loi bioéthique adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale a été voté avec trois cent cinquante-neuf pour, cent quatorze contre et plus de soixante-dix abstentions. Quelle est votre réaction ?

Beaucoup de gens sont apparemment pour la PMA, quelques-uns sont farouchement contre et un peu plus qu’une poignée est contre la PMA pour toutes, mais ont honte de le dire. Ce sont les abstentionnistes qu’il faut essayer de convaincre.
Je suis évidemment un peu déçue. J’espérais qu’il y aurait davantage de voix contre le projet de loi. Ce n’est que le début de la bataille. Il faut continuer et espérer que les sénateurs seront plus courageux.


Ce débat a été extrêmement rapide et dense. Il y a eu énormément d’oppositions de part et d’autre et d’amendements pour certains un peu délirants. Espérez-vous que le Sénat réussira à tempérer ce texte pour le désarmer ?

Quelques dispositions ont été votées sur les chimères. Je ne sais pas si vous avez suivi les débats avec attention, mais on va pouvoir insérer des cellules humaines dans des embryons pour faire des expérimentations. Il faut arrêter de jouer avec le feu et de jouer aux apprentis sorciers. Il faut retrouver la raison et garder les pieds sur terre.
Quand je parle de ce projet de loi dans les détails à Béziers et dans les villages autour, les gens sont absolument étonnés. Ils me disent que ce n’est pas ce qu’ils ont entendu dans les .
D’après les médias, ce projet de loi va permettre aux couples de femmes ou aux femmes seules d’avoir le droit aux donneurs et le droit d’avoir des enfants. Présenter comme cela, on ne peut pas être contre.
En présentant les choses de façon un peu plus crue et plus honnête et en leur expliquant que ce qui a été voté cet après-midi c’est la possibilité pour des femmes d’avoir un enfant et de priver cet enfant d’un père, les gens ne sont plus du tout d’accord.
D’après les sondages, les Français ne souhaitent pas que les enfants grandissent sans père. C’est une question de bon sens. Les gens ne sont pas stupides. Ils savent bien que ce qui existe depuis la nuit des temps, vouloir l’empêcher n’est pas forcément une bonne chose. Si cela existe depuis si longtemps, c’est qu’il est bon d’être élevé par un père et une mère.

15 octobre 2019

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.