L’effervescence médiatique et, pour beaucoup, l’enthousiasme collectif communicatif laissent à penser que est désormais le président des États-Unis. Que nenni ! Ce sont les chaînes américaines qui l’ont annoncé « élu ». Pour des auditeurs un peu distraits ou interpellés par ces annonces péremptoires et les images de manifestations effervescentes, la chose est dite et faite !

Or, les événements successifs et les délais corrélatifs liés à cette étrange procédure américaine font que Joseph Robinette Biden, Jr. n’intégrera la Maison-Blanche que le 20 janvier prochain. Deux étapes sont à franchir, qui ne sont nullement des obstacles, à moins que le tonitruant perdant n’en perturbe la belle allée étoilée.

Je rappelle que le président est élu au suffrage universel indirect. Les citoyens ont voté dans chaque État et choisi leurs grands électeurs. Effet canon : la liste arrivée en tête rafle toutes les voix de cet État. On comprend le suspense lié aux dépouillements dont les images paraissent pour le moins brouillonnes aux Français !

Second moment, le 14 décembre, le collège des 538 grands électeurs procédera au vote pour assurer au gagnant les 270 voix nécessaires, nombre qui sera largement surpassé selon les résultats actuels.

Cependant la victoire ne sera prononcée officiellement que 15 jours plus tard, par le qui aura procédé au dépouillement…

Enfin, le 20 janvier, jour de l’investiture – Inauguration Day –, devant le Capitole, le nouveau président prêtera serment – traditionnellement sur la Bible, mais pas obligatoirement selon la Constitution – et pourra enfin, après une parade traditionnelle dans les rues de Washington, entrer dans la Maison-Blanche qui sera désormais la sienne.

D’ici là, et durant ces 73 jours, le feuilleton risque d’être bien pollué par les facéties revanchardes et autres procédures judiciaires de Trump. On souhaiterait que ces mascarades ne saturent pas nos antennes et écrans tricolores, qui ont beaucoup d’autres sujets nationaux ou internationaux à aborder en ces moments perturbés…

8 novembre 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.