[Edito] Aymeric Caron contre CNews : une irrépressible envie de censure

Aymeric Caron

Que faire de Bolloré et, surtout, de ses médias ? Voilà un sujet lourd dans ce pays, un sujet urgent, un sujet démocrate. Car ce diable d’homme ne se contente pas de Canal+, du Journal du dimanche ou de la chaîne CNews, qu’on n’ose même plus qualifier, tant elle est effrayante - d'information ? de débat ? de droite ? d’extrême droite ? d’ultra-droite ou carrément nazie ? -, il détient aussi de nombreux autres médias, notamment une chaîne pire encore que la première : C8, la chaîne de Cyril Hanouna. Tant que CNews était à 0,8 %, elle n’énervait personne. Maintenant qu’elle menace BFM TV en audience en se rapprochant de la barre des 3 % de moyenne, un vent de panique souffle sur les bonnes consciences. Vite, une muselière !

Pour effectuer le sale boulot en toute bonne conscience, les leçons de démocratie en bandoulière, on peut toujours compter sur les fines lames de la NUPES. Ainsi, le député Aymeric Caron s’est livré à une attaque en règle contre l’arbitre des médias, l’Arcom (l'ex-CSA), présidée par Roch-Olivier Maistre, dans le cadre d’une commission d’enquête portant sur les obligations des chaînes de télévision. C'est son droit. Une démocratie autorise les mauvais joueurs à contester l'arbitrage. Caron énumère les failles, selon lui, de la chaîne honnie, assure qu’elle manque à tous ses devoirs.

On a bien compris que, à la place du gendarme de l’audiovisuel, lui, Aymeric Caron, retirerait à CNews son droit d’émettre. Ou bien, plutôt, il retirerait CNews à son propriétaire Bolloré. En se défendant de toute censure, évidemment. Le droit, rien que le droit, tout le droit. Mais il se trouve que c’est à l’Arcom d’en décider et que l’Arcom considère que CNews remplit globalement ses obligations. Que cette chaîne ne met pas en péril la démocratie. Et que cette « envie de censure », très proche de « l’envie de pénal » chère au regretté Philippe Muray, n’a pas matière à s’exercer pour l’instant. Le patron de l'Arcom a rappelé à plusieurs reprises ce que cette attitude avait de dangereux. Fureur dans les rangs de l’ultra-gauche qui aime le débat à condition qu’il se tienne entre gens de bonne compagnie, sur France Inter, Le Média ou Mediapart.

Que vient faire Ardisson dans la galère NUPES ?

À cet instant précis survient, ou plutôt revient, Thierry Ardisson, qu’on a vu dans de meilleurs rôles. Lui aussi instruit le procès d'un Bolloré coupable de tous les maux. Comme si l’audiovisuel public était exempt de défauts. Comme si les autres groupes privés, Altice (BFM TV), TF1 (TMC…), M6 et autres n’étaient jamais, au grand jamais, vulgaires. Comme s’ils ne commettaient jamais d’erreurs. Il est furax, Ardisson, comme Aymeric Caron, et cela nous fait peine. Ardisson, c’était un talent, un vrai, un drôle, anticonformiste, royaliste, provocateur, cinglant, irrespectueux, agaçant mais sensible, courageux, avec une forme de fragilité, des idées, des lettres, un caractère. Qu'est-il venu faire dans la galère NUPES ? Sans doute l’appel de la lumière, si impérieuse. Face à lui, Ségolène Royal, ancienne candidate à la présidentielle, qui proposa voilà pas si longtemps ses services pour unir la gauche de la gauche, s’oppose vertement à... Ardisson. Et donc à Caron. Elle plaide pour Bolloré qui pourra se vanter d’avoir reformé le cercle des poètes disparus.

Reste qu'on s'empoigne en France, en cette année 2023 finissante, pour savoir s'il faut ou non censurer totalement et définitivement une chaîne d'information. Drôle d'époque.

Marc Baudriller
Marc Baudriller
Directeur adjoint de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

57 commentaires

  1. Caron, le défenseur des pauvres migrants habite Versailles. D’ici à ce qu’on surprenne ce militant Végan en train de manger une cote de porc !

  2. Aymeric Caron. Qu’en dire sinon rien. Le vide ne se commente pas, il est là. On dit même que la nature en a horreur. Alors Aymeric, qu’attends-tu pour disparaitre et satisfaire la nature et les français.

  3. Caron c’est comme les islamistes, quand on n’aime pas l’adversaire on l’élimine avec chacun sa méthode, rien de plus, c’est ce qui s’appelle, façon Caron, la démocratie, drôle d’époque!

  4. Je conseil à ce Caron d’aller faire le guignol journaliste en Corée du Nord où il ne sera pas contrarié pays merveilleux quand à ce pauvre Ardison il y a encore des places libérés en Ehpad et qu il n’oublie pas ses couches avant l extinction des feux

  5. L’intello Caron joue les procureurs avec le commissaire Ardisson ils veulent mais ne peuvent pas c’est ainsi la loi du capital est la plus forte . Les anciens du JDD ont tiré leurs épingles du jeu ils furent grassement payer ont ils eût suffisamment de talents pour ce reconvertir dans les médias publics ? Quand on est journaliste il faut quand même un peu de talent pour gagner sa croûte !!!

  6. Après la censure de l’audiovisuel ce sera celle de l’écrit avec autodafé dans les bibliothèques comme au bon vieux temps de la révolution culturelle des gardes rouges en Chine sous l’égide de l’autre petit père des peuples que fût Mao.

  7. C’est très bien, qu’ils continuent ! Plus ils attaquent la chaîne et plus elle grimpe… C’est le même principe que leur politique envers le RN : on les nazifie, on les conspue, on les accable, et Jordan Bardella arrive en tête aux européennes. On se demande finalement s’ils ne sont pas secrètement de fervents soutiens de ceux qu’ils feignent de maudire. Qu’ils en soient encouragés et remerciés.

  8. Dans un monde plurialiste c’est aux aux audiences de décider quel média choisir et non à certains, par idéologisme, d’imposer leur volonté. J’ai découvert CNews il y a trois ans, je me suis immédiatement immergée dans les programmes que j’ai trouvé plus informatifs, plus complets, plus stimulants me faisant plus réfléchir et j’ai réalisé combien les chaînes publiques manquaient d’objectivité et limitaient ma liberté d’information. Quant à Aymeric Caron, je mets la télévision en sourdine dès que je le vois sur l’écran, je n’ai aucun intérêt ou envie d’écouter ses divagations et diktats.

  9. L’académie française se penche sur un nouveau mot afin de l’introduire dans le dictionnaire : le verbe « caronner », ce dit de quelqu’un qui pense être le seul à posséder la vérité et devient extrêmement agressif, teigneux à l’égard de toute idée opposée à la sienne. Ex : « Il caronne avec virulence contre les utilisateurs de bombe anti-moustiques ».

    Un autre verbe est également à l’étude : « ardissonner », ce dit d’un être qui a connu son heure de gloire et veut revenir sous les feux de la rampe, courant le grave risque par une attitude irraisonnée d’être considéré comme un « has been » (traduction littérale : « a été »). Ex : « il ardissonne désespérément pour revenir sur une chaîne télé et être en haut de l’affiche »

  10. Ce Caron qu’a-il fait de sa vie à part vivre au frais du contribuable. Le jour où il développera ses idées dans la création d’entreprises il pourra la ramener. Mais faire de la politique comme métier…rien de plus facile..Le créneau est connu.

    • Il a aussi été reporter de guerre avant d’être journaliste. Dommage qu’il ait choisi son camp actuel où l’on pratique la haine de l’autre.

  11. Ayant demandé l’asile politique sur CNews, j’aimerais bien que cette chaîne survive. Sinon je me retrouverai apatride…

  12. Je pose une question.Ne serait ce pas Aymeric Caron le Fachiste qui veut supprimer la liberté de parole à ceux qui ne sont pas de son avis Cela n’a jamais été le cas de Bolloré .Sur les plateaux de CNEWS on trouve des représentants de tous les partis,ce qui ne serait sûrement pas le cas avec Aymeric Caron, s’il était simplement capable d’organiser un débat.On trouve également des présentateurs remarquables comme Madame C . Kelly cela aussi contrarie le pauvre Aymeric Caron ;Je ne pose pas la même question pour Thierry Ardisson mais je reconnais que beaucoup de personnes pourraient se la poser.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois