Faire la leçon à Poutine sur le respect de la démocratie et recevoir, ce mardi, en grande pompe et tout miel le très démocrate président du Tokaïev à l’Élysée après un séjour entre amis au : la souplesse du macronisme suscite l'admiration. Il est vrai qu’on est bien plus souple lorsqu’on a laissé au vestiaire sa colonne vertébrale.

Ainsi y a-t-il en Macronie des gentils dictateurs et des méchants dictateurs. Tenez, notre ami président du , l’excellent M. Kassym-Jomart Tokaïev, sera reçu en grande pompe à l’Élysée, ce mardi 29 novembre. « Il s’agira de la première visite officielle d’un président kazakh à Paris depuis 2015 et de la première visite officielle en Europe du président Tokaïev depuis sa réélection », se réjouit l’Élysée dans un communiqué triomphant. Une belle prise, en somme. On va parler transition énergétique, nucléaire civil, guerre en et crises à l’international. On ne parlera pas des droits de l’opposition ni de la pratique démocratique dudit Kazakh. Pas prévu officiellement. Pourtant, l'aimable Tokaïev a pour la démocratie une affection qui n’a rien d’aveugle. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) s’est donné la peine de déployer une mission dans ce grand pays d'Asie centrale : elle en est revenue perplexe. Aucun des concurrents du président n’a, pendant la campagne, « réellement contesté le programme du président sortant ». « Le choix des électeurs a été limité » et « le scrutin a souligné le besoin de mettre en œuvre plus de réformes [...] pour assurer un vrai pluralisme », a expliqué l'OSCE. On choisit ses amis.

a ainsi dîné, fin mai, avec l’émir du Al-Thani. Le temps d’échanger quelques recettes de gouvernement ? Voilà un pays tenu, que les élections ne désorganisent nullement et où l’émir jouit de la faveur de ses sujets sans le moindre nuage. « Cette Coupe du monde de football, la première organisée dans le monde arabe, témoigne de changements concrets qui sont à l’œuvre, tweetait le Président à la mi-temps du match France-Danemark, le 26 novembre dernier. Le s’est engagé dans cette voie et doit continuer. Il peut compter sur notre soutien. » On l’a vu plus féroce, notre Président, alors que le pays organisateur de la Coupe du monde 2022 ne semble pas tout à fait exemplaire en matière de droits de l'homme ou d’écologie.

Mais le est un ami, grand propriétaire foncier dans notre capitale si admirablement gérée par Anne Hidalgo, prêteur, fournisseur de gaz, investisseur dans nos grandes entreprises, un peu financier de l'islam radical, mais personne n'est parfait, n'est-ce pas ? À un tel ami, on baise respectueusement l’anneau sans poser de questions. Notre Président devrait s’intéresser davantage. Car le Qatar ne sait pas seulement organiser des matchs de football, il sait aussi gérer l’immigration vers ses riches terres de sable et d’hydrocarbures. Ce généreux royaume offre en effet chaque année un stade mineur de la nationalité qatarie à… une cinquantaine d’étrangers. Attention, ces veinards n'accèdent pas à tous les droits. Une Qatarienne mariée à un étranger, par exemple, ne peut transmettre à ses enfants sa nationalité qatarie. Un modèle pour la France ?

Il faut comparer les douceurs prodiguées au Kazakh et au Qatari par notre Président détenteur des droits immémoriaux de l'esprit de la démocratie au traitement qu'il réserve aux méchants, à la Russie, l’Italie, la Pologne, la Hongrie et bien d’autres. Macron n'aime rien tant que tirer les oreilles de certains dirigeants pour leur rappeler le bien et le mal. Fussent-ils élus très démocratiquement comme, dernièrement, . Le Président agit comme les papes d’autrefois, donne sa bénédiction ou excommunie sans pitié. Mais les papes s'appuyaient sur une colonne vertébrale doctrinale héritée du christianisme. Il aura fallu attendre Macron pour que la colonne vertébrale passe au rang d'accessoire inutile. Le progrès, sans doute...

6790 vues

28 novembre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

18 commentaires

  1. Avec Macron , on est jamais sûr du pire . Chaque jour amène son lot de contradiction. Il devise amicalement avec des despotes qui n’ont rien à envier à Poutine dont la spécialité est de savoir « maitriser » son opposition. Il est dans la continuité de l’histoire de la Russie qui a toujours eu une tradition de dirigeant qui n’ont jamais fait preuve d’un sens aigu de la démocratie . Les Tsars , les dirigeants soviétiques , puis les oligarques . Mais nous n’avons pas de leçons à donner car nous avons l’exemple d’un pays de l’Est qui subit les tiraillement des deux côtés de ses frontières, est et ouest . Et en ce moment il se trouve que c’est l’ouest qui a la main sur ce pays , mais depuis 2014 , peut-on dire que l’influence des occidentaux est positive pour la stabilité de l’Ukraine et le bien de son peuple ? Est-ce que le peuple a plus son mot à dire que celui de la Russie ?Est-ce qu’un pays comme la Russie pourrait se permettre ces errements ? Est-ce que le modèle occidentale proposé aujourd’hui du mondialisme affairiste est exportable dans ces pays slaves, si ce n’est de détruire les fondements identitaires et historiques qui les ont constitué ? Il ne l’est pas plus pour la France que pour la Russie !

  2. Pendant que nous bavassons et que nous faisons des bons mots sur les forum, Macron et sa clique orwellienne font avancer leur agenda , restreignent nos libertés en nous préparant à un gouvernement mondial, à la souveraineté supranationale d’une élite technocratique et de banquiers sans frontière qui ne veut pas d’une population avec un esprit critique mais des gens simplement capable de faire tourner les machines.

  3. Intérêts financiers quand tu nous tiens ! Question : y avait-il un dénommé sarkosy à ce diner , lui le lr de gauche et très grand ami du qatar ?

  4. Aucun prèsident (Hollande inclus n’a vait montré autant d’incompétence et surtout de désinterêt complet pour son
    pays. Il vise une carrière internationale, ne cesse de rencontrer des responsables de haut niveau laissant la pays se détruire totalement sous la houlette de la non moins incompétente Borne. Pitoyable.

  5. La souplesse est une vertu. Macron s’abreuve à Jean de la Fontaine et préfère être le roseau plutôt que le chêne .

  6. Toujours dans le théâtral, E.Macron est un véritable transformiste. Sa langue s’est toujours adaptée, de bois sait évoluer vers moins de rigidités.

  7. Avec Macron on atteint le sommet de la nullité. Cette personne n’aura finalement à son actif que des troubles, des malaises, de la peur parfois. Il n’est pas président il est à classer dans le registre des accidents de la vie pour ce pays. Détestable personne qui nourrit une haine totale de son peuple il accompagne le pays vers le chaos et n’ayant pour admirateurs qu’une poignée d’abrutis et de très riches il se congratule chaque matin en se moquant du peuple. Partisan du modèle chinois et de son capitalo-communisme , directeur non élu et nommé par Bruxelles, la France nue a un genoux à terre.

  8. Chaque jour est malheureusement une occasion de dévoiler par ses actes la perversité de ce président.

  9. Notre Jupiter internationaliste a une colonne vertébrale très souple lui permettant de pratiquer toutes les postures du Kamasutra politique. Mais il y en a une qu’il préfère c’est celle du garage à vélo à laquelle il essaie de nous convertir sans succès si je comprends bien. Il a pris son pieds avec l’Algérie, le Qatar, l’Ukraine et maintenant il tente avec avec l’Azerbaïdjan. Je ne doute pas qu’avec le Teuton ça marche aussi. Bon, les Arméniens peu adeptes devront se contenter de s’excuser et de demander pardon d’exister.

  10. On s’en étonne encore ? Macron le proxénète de la mondialisation à tous crins, ne craint rien tant qu’il est à l’Elysée. Mais les ravages qu’il occasionne à la démocratie laisseront des traces longtemps après son départ. Cela est une certitude.

  11. Un traitre à la nation , aucune morale , aucune honte non plus pour son comportement . L’histoire se souviendra du plus grand traitre destructeur de ce pays .

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter