Contrôle médical des conducteurs âgés : le ministre coupe court aux rumeurs

vieille dame

Chaque fois qu’une nouvelle mesure est susceptible d’emm... les Français, on peut être sûr que les écolos poussent à la manœuvre. C’est ainsi qu’une eurodéputée EELV remet sur la tapis de la Commission européenne la sempiternelle question d’un contrôle médical pour les conducteurs seniors.

Certes, cette obligation existe déjà dans de nombreux pays proches. Mais a-t-elle été évaluée ? Oui, par le Bureau de prévention des accidents de la Suisse - pays qui ne badine jamais avec la sécurité - et qui conclut, dans une note parue il y a moins d’un an, que « ces examens n’ont pas l’effet escompté en matière de gain de sécurité. Les examens médicaux de l’aptitude à la conduite nécessitent beaucoup de ressources, dont l’ampleur ne se justifie guère en l’absence d’efficacité avérée de ces derniers. »

En clair, ça coûte cher et ça ne sert à rien. Tout ce qu’il faut pour séduire un député du MoDem comme Bruno Millienne, dépositaire, en juillet, d’une proposition de loi pour imposer une visite médicale aux conducteurs de plus de 75 ans : « Certains seniors continuent de conduire malgré des capacités cognitives manifestement affaiblies, mettant ainsi en danger leur propre personne et les autres usagers de la route. »
Mais contrairement à Joe Biden, la plupart des anciens adaptent leurs actions à leurs capacités et évitent, par exemple, de monter en haut d’une échelle. Pourquoi n’en serait-il pas de même au volant ? Et c’est probablement la cas, puisque c’est la frange de population la moins génératrice d’accidents : ils conduisent moins, moins encore la nuit, et plus rarement encore sous l’effet de stupéfiants comme la cocaïne, laquelle a pour effet de faire se prendre pour un champion de Formule 1. Nos anciens boiraient-ils parfois un coup de trop ? Peut-être, mais selon les statistiques de la Sécurité routière, l'usage de stupéfiants est mis en évidence dans 20 % des tests préventifs au bord des routes, alors que pour l'alcool, c'est 3 %. Enfin, et surtout, pour la plupart des seniors qui vivent en milieu rural, le choix est simple : c’est soit la bagnole, soit l’EHPAD ! Il faudra en bâtir beaucoup, si la mesure voit le jour...

Mais tranquillisez-vous, amis boomers, Clément Beaune, ministre des Transports, veut « couper court aux rumeurs ou aux fausses nouvelles » et a déclaré que « la France ne demande pas, ne soutient pas cette idée que l’on impose une forme de date de péremption avec un âge pour le permis de conduire ». Dont acte.
Cela dit, d’expérience, quand ces gens-là nous rassurent, ce n’est jamais très... rassurant !

Richard Hanlet
Richard Hanlet
Médecin en retraite, expert honoraire près la Cour d'appel de Versailles

Vos commentaires

74 commentaires

  1. Pauvre idiots de la bienpensence macronienne ! Que ferait-on sans cette clique déjantée.
    Bon, plus sérieusement, il me semble que tout ressortissant Français assuré social est dans l’obligation légale d’avoir un médecin généraliste « référent », voire un médecin tout court, non ? Ce dernier connaissant bien en principe l’état médical de ses patients, ne serait-il pas plus judicieux de lui confier cette mission d’évaluer l’état de ses patients pour l’exercice de la conduite d’un engin motorisé, boomers ou non, bien entendu avec l’avis de confrères spécialistes lorsqu’un cas serait détecté ? Allez mesdames et messieurs les Députés, au boulot.

  2. Cher collègue,
    Pendant plus de vingt ans j’ai suivi des militaires de toutes armes délivré des aptitudes médicales à la conduite de tous engins motorisés de la moto à l’Alpine A1 ces examens étaient encadrés par des normes définies par un bulletin officiel des Armées très strictes finalisées par le fameux SIGYCOP, si l’on voulait appliquer la même chose aujourd’hui pour l’obtention ou le renouvellement du permis de conduire pour nous (78 ans et quelques mois) il faudrait deux choses établir des textes précis basés sur le BO de La Défense, recruter des médecins parfaitement indépendants non rémunérés à l’acte comme c’est hélas le cas aujourd’hui pour le renouvellement des permis poids lourds entraînant des résultats biaisés.

  3. alors moi, sur le principe qu’il y ait un  » contrôle » de la capacité à conduire à partir d’un certain âge, pourquoi pas, mais je voudrais aussi que çà s’accompagne d’une obligation pour tout les usagers de la fameuse  » trottinette » electrique d’une réel capacité à respecter le code de la route qui devrait aussi les concerner, sans compter le civisme ( sur les trottoirs) et que ces bobos à roulettes soient aussi contrôler sur ce qu’ils fument !!! parce que si je n’ai pas d’accident à ce jour je peux vous certifier que çà n’est pas grâce à eux qui régulièrement enfreignent à peu près tout :
    non respect de priorité, non respect de feu de signalisation, vitesse excessive sur les trottoirs qu’ils empruntent quand çà les arrange, pour débouler sans crier gare sur la route entre deux voitures en stationnement etc…. des dangers publics permanent, jamais verbalisé, jamais contrôlé, RAS LE BOL de ces dangers publique permanent – Je me fiche qu’ils aient envie d’avoir l’air d’adulescents abrutis, je veux que les règles vaillent pour eux comme pour tout le monde !

  4. Mais qui fera passer les examens médicaux ?
    Il y a un manque flagrant de médecins et il faut compter beaucoup de temps pour avoir un rendez vous.

  5. Attention à la macronie aujourd’hui c’est non pour la visite médicale mais demain se serai oui, se sont des moulins à paroles;Quand à ce député du Mo Dem Millieme il ne doit pas penser qu’un jour il aura 75 ans et que son permis de conduire pourra lui être retiré. Pauvre France

  6. Voilà un excellent article qui explique très bien la situation des séniors. Je valide à 100 %, y compris la fin, hélas. Quand on commence à dire qu’on ne le fera jamais, c’est mauvais signe.

  7. Personnellement, je fais partie des gens (très) concernés et je ne suis pas défavorable à une telle mesure, on le fait bien pour les chauffeurs poids lourds et transports en commun. Où je suis plus réservé c’est sur les détails d’application, (car tout se cache dans les détails) qui risquent d’être très (trop) sélectifs, chaque « énarque » en mal de reconnaissance, (voir les 80kmh d’Edouard Philippe)voulant ajouter une contrainte supplémentaire au contrôle et l’on risque de passer de rien à tout ce qui fera beaucoup trop de recalés. Il me sembles que la personne la mieux à même, de savoir si vous avez les conditions minimales requises, physiques et psychiques pour la conduite de différentes catégories de véhicules, ce sont les médecins généralistes, aidés en cela si besoin par des spécialistes. Pouvons nous, nous attendre à des décisions de bon sens de la part de nos « élites », à voir ce qui se passe par ailleurs, je suis dubitatif.

    • Et non cher Monsieur le médecin généraliste est par définition payé par vous, donc on peut imaginer n conflit d’intérêt lors de cet examen seul un médecin indépendant, salarié, basant ses conclusions sur un examen approfondi d’environ une bonne heure (acuité auditive, visuelle complète, examen de l’appareil locomoteur avec recherche des réflexes, sensibilité, motricité, etc….) avec des normes précises définies par des textes, tout cela est très lourd à mettre en place.

      • Et même si ce médecin n’avait pas de conflit d’intérêt, ce qu’il a diagnostiqué, compris ou cru comprendre, est couvert par le secret. Il peut et doit informer son patient, mais ne peut pas le dénoncer aux autorités (sauf exceptions exhaustivement énumérées par la loi, comme les mauvais traitements à enfants, les plaies par balles, etc.)

      • Je ne cherche pas à tendre vers l’idéal, que nous n’atteindrons jamais, je suis un réaliste pragmatique, faire avec quelque chose qui est déjà en place, un contrôle à minima mais cohérent, comme dans toute activité humaine il peut y avoir des excès chez les médecins aussi, quand à en trouver un indépendant salarié et qui plus est BON……. Je préfère m’en remettre au diagnostic de mon médecin référent qui me suit depuis trente ans et qui sauf cas exceptionnel, n’aura pas besoin de passer une heure pour faire l’examen. Quand au coût engendré par cette mesure, elle pourrait très bien être prise en charge par CPAM, on soigne bien gratuitement la moitié de la planète.

  8. En revanche, peut-être qu’un âge de péremption pour le personnel politique serait à envisager.

    • En effet, certains chevaux sont en bout de course, mais l’inverse peut jouer aussi ; on pense à Macron, moins de quarante ans et on voit les dégâts que peut provoquer un esprit immature et instable…

  9. Prudence quand-même , car combien de fois avons nous vu des déclarations de ministres qui se sont transformées en exactement l’inverse quelques jours après .

    • tout à fait d’accord avec vous, ça s’appelle un ballon d’essai, pour voir comment le peuple réagit. C’est une technique utilisée par tous les gouvernements, quand ils ont une vacherie à nous faire.

  10. Les jeunes qui conduisent la tablette à la main en tenant le volant d’une seule main et en ayant l’esprit ailleurs sont infiniment plus dangereux que les anciens qui n’ont pas été habitués à conduire ainsi. Sans compter que ces tablettes sont très mauvaises pour l’environnement. Les écolos devraient plutôt s’occuper de çà.

  11. Le terme BOOMER, utilisé sans vergogne par les uns et les autres est un terme péjoratif. Merci de réfléchir avant de l écrire, sachant que visiblement vous êtes de cette tranche d age. Il suffit amplement d entendre les jeunes, à court d argument, l employer à tort et à travers, sans l utiliser à votre tour.

    • Boomer signifie « de la génération du baby boom ». Qu’est-ce que ça a de péjoratif ? Rien de plus que « teenagers ».

  12. Le nouveau Permis de conduire a été établi avec une date de péremption; il n’y a pas de fumée sans feu.

  13. Je suis retraité français résident à Monaco et j’ai eu depuis mes 70 ans 2 visites médicales pour mon permis de conduire. A chaque fois il a été prorogé pour 5 ans. Notez que la visite médicale chez des médecins agréés coute 50€ non remboursable quelque soient vos revenus. La Loi est la Loi.

    • J’ai été avant ma retraite médecin agréé pour cela une simple inscription auprès de la préfecture et hop vous êtes agréé cela m’a aucune valeur, cela justifie simplement que vous pouvez demander ce que vous voulez aux examinés c’est une vaste fumisterie.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois