Editoriaux - Musique - 21 juillet 2019

Conquête de la Lune : la complainte des Frères Jacques…

Certes, l’épopée de la conquête de la Lune fut une grande aventure humaine, bien que motivée par la lutte de prédominance entre les USA et l’URSS, durant la longue guerre froide. Ce 21 juillet 1969, la promesse du président Kennedy de mai 1961 fut tenue, et l’Amérique, acclamée par le monde occidental, lui rendait un puissant hommage posthume avec une bannière étoilée plantée à quelque 380.000 kilomètres de Dallas…

Mais un souvenir aussi puissant me fait ressentir, cinquante ans après, une intense émotion que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître…

Je garde dans la tête une chanson d’alors des Frères Jacques – « La Lune est morte » -, ce quatuor de saltimbanques gainés de collants et rappelant les frères Dalton, aux interprétations burlesques avec des mimiques très synchronisées et des voix aussi harmonieuses que bien modulées.
Je vous livre in extenso les paroles de « La Lune est Morte » :

« Pleurez Pierrots, poètes et chats noirs,
La Lune est morte, la Lune est morte.
Pleurez Pierrots, poètes et chats noirs,
La Lune est morte ce soir…

Un homme marche sur le sol
De ce vieux miroir de vos rêves
Et c’est votre cœur que l’on crève.
La corde qu’on vous passe au col !
Il va falloir aller plus loin,
Par-delà des millions d’étoiles
À la recherche de l’étoile
Qui vous fera rêver demain…

Comme une fleur de tournesol
On a mis la Lune en bouteille
Et les enfants de la corbeille
Ont applaudi comme à guignol.
Un homme marche sur le sol
De ce vieux miroir aux merveilles,
Dans mon jardin depuis la veille,
Ne chante plus le rossignol… »

Il va falloir aller plus loin, préconisaient-ils, pour rechercher l’étoile qui nous fera rêver demain. Sera-ce Mars, déjà visée, ou, plus séduisant, Vénus, avec un équipage exclusivement féminin pour exalter et concrétiser de façon intersidérale et définitive la pure égalité entre les femmes et les hommes ?

Pour sûr, les moins de trente ans connaîtront cette titanesque prochaine issue. Mais je doute qu’ils en gardent un souvenir aussi romantique…

À lire aussi

Franky, l’homme à réaction rapide !

Je vais sûrement paraître un tantinet puriste, mais le qualificatif de « vol » me paraît e…