Cinéma - Culture - Editoriaux - 11 mai 2019

Cinéma : Avengers, les Super-Hérauts du progressisme

.... attention, divulgâcheurs (spoilers)

Le dernier opus de Marvel Studio, Avengers: Endgame, clôt de façon magistrale une épopée rassemblant pléthore de super-héros.

Avengers: Endgame, c’est une maîtrise scénaristique quasi parfaite, un très bon dosage de rythme.

Les réalisateurs Anthony et Joe Russo jouent avec les tons, lancinants au début du film, pour exprimer le spleen que ressentent les héros (l’enjeu est de taille : la moitié de la population a été réduite en cendres par Thanos, un super-vilain malthusien), puis la mise en scène virevoltante d’une épopée temporelle.

Le studio américain Marvel avait de quoi émerveiller, parce qu’il explosait les limites de l’espace. L’intrigue des Gardiens de la galaxie se déroule, par exemple, dans sept mondes exotiques différents. Avec Avengers: Endgame, Marvel se paye le luxe de voyager dans l’espace, mais aussi dans le temps. La recette du studio, c’est aussi un parfait dosage d’humour dans les moments dramatiques, comme par exemple le moment où est évoquée une référence à Retour vers le futur.

Cependant, il y a un point qui est ennuyeux, avec Marvel, c’est qu’ils veulent calibrer la culture pop et geek afin qu’elle corresponde aux canons de la bien-pensance.

Marvel utilise comme argument commercial le fait d’avoir mis une femme en super-héros dans son avant-dernier opus Captain Marvel. Le modèle du héros masculin est calqué de façon maladroite sur Carol Danvers, une pilote de chasse à la Top Gun (Brie Larson). Résultat : un film insipide et inodore.

Par ailleurs, le studio s’est donné pour pieuse mission d’apporter de la diversité à Hollywood : dans l’ère post-MeToo, l’homme blanc n’est plus tendance. Le personnage de Thor, repris de la mythologie nordique, est devenu bedonnant et alcoolique. Il lègue son royaume Asgard à Valkyrie, interprétée par Tessa Thompson, une actrice d’origine afro-panaméenne, et lui confie : « Pour la première fois depuis 5.000 ans, je ne sais pas ce que je vais faire. ». Analogie ?

À lire aussi

Parents, vos enfants ne doivent pas partir en camp scout !

Les camps scouts arrivent, et peut-être la préparation enthousiaste et frénétique de ce mo…