Chère Sandrine Rousseau, sur la chaîne d'information belge LN24, dans un débat vous opposant à l'essayiste et chroniqueuse de Marianne Nadia Geerts sur le sujet du voile islamique, vous avez évoqué avec mépris des « chrétiennes pratiquantes » croisées dans votre quartier. « Des femmes avec huit enfants, des jupes et des serre-tête en velours sur la tête », dont vous avez dit, avec un petit rire, qu’elles n’avaient « rien d’enviable, non plus, en termes d’émancipation » car, selon vous, « quand on a 8 ou 9 enfants et qu’on est là uniquement pour s’occuper d’eux, ce n’est pas de l’émancipation non plus ».

Voyez-vous, la mère de chrétienne nombreuse que je suis - pas tout à fait 8 ou 9 enfants, mais 7 quand même - commence à en avoir ras le serre-tête qu’elle n’a pas - il va falloir songer à renouveler le stock de clichés - de ces comparaisons éculées et oiseuses.

La première qui voit une fille défigurée à l’acide, traitée de p… par ses coreligionnaires chrétiens parce qu’elle ne porte pas de serre-tête prévient l’autre. Quant à la jupe, vous avez raison, j’en mets quelquefois, mais j’ignorais qu’elle était symbole, à vos yeux, d’oppression. On jurerait pourtant que dans certains quartiers, aujourd'hui, c'est exactement l'inverse : les filles évitent d’en porter pour ne pas se faire insulter. Pas d’autre choix qu’enfiler un pantalon. Il faudrait songer à installer les mises à jour de votre logiciel féministe : il date du début du siècle dernier.

Vous avez raison sur un point : avoir quelques enfants implique qu’on les aime et qu'on s’en occupe, mais en quoi le soin qu’on leur porte serait-il moins noble et émancipateur que celui qu’on porte à son nombril ? Et pas plus que le serre-tête ou la jupe, la ribambelle d'enfants n'est imposée à la femme chrétienne… les religieuses, d’ailleurs, n’en ont pas, et Marie n’en a eu qu’un ! Vous est-il venu à l’esprit que ces maternités pouvaient être choisies ? Vous trouvez ces mères « en rien enviables », mais qui sait ? Peut-être que seule la charité - chrétienne - les empêche de vous renvoyer le compliment ?

Vous affirmez qu’elles sont là « uniquement pour s’occuper d’eux » ? Allez donc l'expliquer à Ursula von der Leyen, qui a l’air de réussir à cumuler ses sept maternités avec l’exercice d’un petit boulot. Chère Sandrine Rousseau, vous qui avez la « chance » de vivre auprès d'un homme « déconstruit », vous aurez peut-être du mal à saisir ce qui suit. Car il est vrai que pour avoir une XXL, il faut à ses côtés un homme construit, un homme structuré, c’est-à-dire tenant debout grâce à sa colonne vertébrale, ayant le sens du devoir et des responsabilités, sur lequel vous pouvez vous appuyer et qui peut s’appuyer sur vous, bref, à même de partager cette lourde tâche décidée et assumée à deux.

Peut-être l’ignorez-vous ? C’est une femme chrétienne, Clotilde, épouse de Clovis, qui, en civilisant un pays barbare et en le convertissant à une religion instituant le mariage monogame par consentement mutuel - donc à un âge plus tardif -, a permis aux fillettes de notre pays de s’instruire et de relever la tête.

C’est en revanche à cause des élus de gauche que le vote des femmes, réclamé par le pape Benoît XV dès 1919, n’a été institué en France qu’en 1944. Ces radicaux le redoutaient car ils étaient persuadés - en quel piètre estime ils les tenaient ! - que les femmes étaient sous l’influence des curés... Pour conclure, si vous pouviez éviter, par votre aveuglement et vos déclarations intempestives, d’aider à l’importation sur notre sol d’autres mœurs promouvant la polygamie - n’est-ce pas vous que l’on a vue poser fièrement à la fête de l’Huma aux côtés d’ qui a décrit celle-ci comme une « expérience formidable » ? -, la tutelle à vie, l’héritage diminué de moitié, ce serait sympa, merci. 

17607 vues

14 décembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

Les commentaires sont fermés.