On l’a appris hier : la jeune fille élue par l’association Orléans Jeanne d’Arc pour incarner la sainte nationale lors des de la ville est originaire du Bénin. Une Jeanne d’Arc métisse ? De quoi faire réagir les internautes.

Boulevard Voltaire a interrogé Bénédicte Baranger, présidente de l’association Orléans Jeanne d’Arc sur les motivations de ce choix.

Bénédicte Baranger, pouvez-vous nous expliquer comment est choisie la jeune fille qui incarne Jeanne d’Arc aux Fêtes johanniques ?

La jeune fille est choisie sur des critères objectifs. Elle doit être scolarisée dans un lycée d’Orléans, habiter Orléans ou une commune limitrophe depuis dix ans, donner du temps aux autres dans une association, par exemple, être baptisée dans la foi catholique romaine.

Nos collègues de la presse locale se sont étonnés que la jeune fille choisie cette année soit métisse. Est-ce surprenant ?

Je n’ai pas de problème avec les journalistes de la presse locale, notamment La Rep, dont il est question ici, et je souhaite conserver cette belle entente. C’est la première fois que nous avons ce type d’incident.
Ceci étant dit, cela surprend parce que, jusque-là, nous n’avions pas eu de candidate avec une origine aussi visible. Mais nous avons eu des Jeanne d’Arc d’origine portugaise et allemande. Ça n’a pas posé de problème.
Pour moi, cette histoire est un non-sujet puisque cette jeune fille répond aux quatre conditions requises, notamment la plus belle : celle d’être catholique et française. Le reste est secondaire. On ne peut quand même pas s’arrêter sur une couleur de peau.
Je n’aime pas vraiment le terme d’évolution, mais cela va avec notre vie moderne. Les populations se déplacent. Évidemment, en 1945, cette désignation aurait été saugrenue, alors que, maintenant, il y a des filles de couleur qui vivent à Orléans depuis toujours et se sentent orléanaises.
Ceux qui cherchent la polémique sont surpris parce qu’on ose le faire. Je leur réponds que l’on n’ose rien du tout. Il était naturel de la prendre elle, parce qu’elle était la candidate la mieux placée des 13 en lice. Qu’elle soit d’origine béninoise n’est pas un problème.

21 février 2018

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.