Editoriaux - Politique - 4 septembre 2019

Ce jour-là, ils auront piscine…

C’est malheureux à dire, mais ils savent que la loi sur la PMA sans père sera votée. « Ils » ? Ce sont les caciques des Républicains. Parce que, en 2013, le verrou principal a sauté avec le vote de la loi autorisant le mariage homosexuel. Parce que Emmanuel Macron a gagné les élections présidentielle et législatives avec, du reste, le concours d’une grande partie de l’électorat de droite. Parce qu’il l’avait promise, cette PMA.

Parce que les députés de La République en marche constituent une majorité écrasante à l’Assemblée nationale et parce qu’ils sont majoritairement favorables à la PMA. Parce que, à gauche de La République en marche, on est aussi majoritairement favorable à la PMA. Parce que, à droite de La République en marche, si l’on excepte le Rassemblement national (pour le moment…), on ne sait pas vraiment où l’on habite sur ces damnés sujets sociétaux. Certes, une majorité de députés LR serait opposée à la PMA mais sans doute pas disposée à mener une guerre de tranchées comme en 2013. Parce que, aux LR, on est déjà tellement bas qu’on ne va pas prendre le risque de se lancer dans une bataille qui semble perdue d’avance. « La France a perdu une bataille », qu’il disait, l’autre… Parce que la société a évolué, comme on dit aujourd’hui. Parce que, lorsque la loi sera votée, ce sera la loi et qu’il faut obéir à la loi… Parce que, peut-être, on a écouté les propos de Geoffroy Didier qui affirmait, après la débâcle des élections européennes, que la droite s’était « rabougrie dans un conservatisme sociétal ». Parce qu’il faut un débat « apaisé » sur ce sujet et que manifester dans la rue, cela veut forcément dire de la violence. Du reste, s’il n’y avait pas de débat, ce serait encore mieux. Parce que – celle-là, on ne nous l’avait pas encore faite – « la démocratie n’a pas besoin de manifestation », comme l’a affirmé le président par intérim et la force des choses Jean Leonetti. La vérité, non plus, n’a peut-être pas besoin de manifestation ! Parce qu’il ne faut pas « politiser outre mesure un sujet qui dépasse largement les clivages partisans », si l’on en croit la déclaration à L’Opinion du très vendéen et catholique Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat. Parce que, pour le député de l’Ain, Damien Abad, qui s’exprimait sur CNews, mardi soir, « c’est un sujet trop complexe pour que l’on se contente de slogans de manifestation ». Un enfant doit avoir un père et une mère : c’est vrai que c’est complexe, ça. Il paraît que cela risque de l’être un peu plus lorsqu’il aura deux mères. Parce que untel aura piscine et unetelle coupage de ruban en circo, ou inversement.

Parce que, parce que… Parce que tout ça et sans doute pour plein d’autres raisons, toutes plus valables les unes que les autres, donc, les LR ne partiront pas, comme en 2013, colonne par trois (à l’exception de quelques cas isolés, notamment Julien Aubert, député de Vaucluse et gardien autoproclamé de la vraie croix gaulliste) à la manifestation organisée par la Manif pour tous, le 6 octobre prochain. Il y aura bien François-Xavier Bellamy. Certes, mais encore…

À lire aussi

Castaner : le fusible va-t-il sauter ?

On disait, jadis, que le ministre de l’Intérieur était l’homme le mieux renseigné de Franc…