C’est donc tombé plus tôt que prévu. Vers 13 h, le nom du successeur d’Édouard Philippe était connu comme si le choix était arrêté depuis plusieurs semaines. , le Monsieur Déconfinement d’, est le nouveau locataire de Matignon. Les Français ne connaissent pas ce haut fonctionnaire, maire de Prades, dans les Pyrénées-Orientales, un temps proche de Nicolas Sarkozy. Membre des Républicains, il est aussi président de l’Agence nationale du sport.

Avec Castex, c’est finalement le sarkozysme qui rentre à l’Élysée. C’est aussi l’arrivée d’un haut fonctionnaire discret qui aura surtout un rôle administratif. Symbole de l’en même temps, le directeur de cabinet du Premier ministre sera Nicolas Revel. Socialiste pur jus, il fut secrétaire général adjoint de la présidence de la République, du 15 mai 2012 au 17 novembre 2014. On le savait, le torchon brûlait entre Édouard Philippe et Emmanuel Macron du fait des ambitions du premier qui venaient contrecarrer l’intention du second à se représenter aux fonctions suprêmes.

La nomination de Jean Castex est assez symptomatique. Haut fonctionnaire sans réelle identité politique, il aura l’avantage de ne pas encombrer Macron d’un Premier ministre apte à lui barrer la route en 2022. Emmanuel Macron fait donc pour l’instant le choix du maintien de cap et n’ouvre pas Matignon à la gauche. Comme s’il voulait monter seul au bras de fer. Reste à savoir si le PS et les écologistes entreront ou pas dans le gouvernement Castex. Une information paraît certaine : l’acte du quinquennat qui s’ouvre aujourd’hui se terminera, vraisemblablement, en 2022. Avec Monsieur Déconfinement, le président de la République n’a pas déconfiné la Macronie.

À lire aussi

10 choses à savoir sur Jean-Eudes*, l’homme qui vous importune dans la rue

« Cet article est raciste. » Non. Il est émis par quelqu’un qui n’en peut plus du racisme …