[Bruxelles] De nouveau, un millier de tracteurs font pression sur l’UE

Bruxelles Agriculteurs

Quelques semaines après les manifestations massives dans toute l’Europe, quelques jours après les blocages des agriculteurs polonais à la frontière ukrainienne, en protestation aux importations massives des céréales ukrainiennes exemptées de droits de douane, quelques heures après le camouflet subi par Emmanuel Macron au Salon de l’agriculture, les tracteurs étaient de retour à Bruxelles, ce lundi matin. C’est dire si la protestation ne faiblit pas et va même croissant.

Ainsi, dès 9 heures, près d’un millier d’engins agricoles avaient investi le centre historique de Bruxelles – jusque sur la Grand-Place et le quartier européen. Objectif : faire pression sur le Conseil des ministres de l’Agriculture des vingt-sept réunis afin de commencer les discussions sur une éventuelle simplification de la PAC.

L’ambiances était assez chaotique, avec les canons à eau pointés sur les manifestants auxquels ceux-ci ont répondu par des feux de paille et de palettes, des jets d’œufs et d’oranges et même un canon à… lisier actionné sur les forces de l’ordre. Celles-ci n’ont d’ailleurs pas pu empêcher les agriculteurs de forcer plusieurs barrages.

Qui étaient les manifestants ? Ils venaient principalement de Belgique, avec la Fédération des jeunes agriculteurs de Belgique et la FUGEA (Fédération unie de groupements d’éleveurs et d'agriculteurs), d’Espagne (les Jeunes Agriculteurs espagnols), du Portugal et d’Italie avec des représentants de la Coldiretti, syndicat agricole italien le plus puissant en Europe. De nombreuses mesures de court terme ont été discutées : dérogations pour les jachères, assouplissement pour les obligations de prairies permanentes et de rotations de cultures, recours aux images satellitaires afin de réduire les contrôles physiques d’au mins 50 %.

À plus long terme, il faudra réviser la PAC et, pour cela, passer par la voie législative… avec le Parlement issu des urnes du 9 juin prochain ? C’est dire si les élections européennes, cette année, seront cruciales. Aussi les ministres font-ils assaut de compréhension envers les protestataires : « La PAC actuelle est un monstre bureaucratique. Le travail dans les champs plutôt que la paperasse doit être à l'ordre du jour », a ainsi déclaré le ministre allemand Cem Özdemir, rapporte Le Figaro.

Il en faudra sans doute plus pour calmer la colère, l’incompréhension et, surtout, remettre l’agriculture au centre. « Un chantier plus vaste que le petit soulagement sur les charges administratives », explique Vincent Delobel, éleveur de chèvres et administrateur du syndicat wallon FUGEA. Dans La Dépêche, d’autres expliquent protester « depuis des mois. Ils n'arrêtent pas de tergiverser, rien ne se passe. » Marieke Van de Vivere, agricultrice, dénonce ainsi la « folie » réglementaire. « On doit payer pour le cheval qui fait du crottin, le Pacte vert nous ordonne comment gérer le crottin, où il va... c'est totalement ahurissant. » « Et nous n'avons aucun contrôle sur les importations venant des pays tiers », renchérit Adoración Blanque, des Jeunes Agriculteurs espagnols.

Car, bien sûr, tous réclament l’arrêt des négociations pour le Mercosur et autres traités commerciaux avec des pays extra-européens produisant à bas coût et sans les exigences « vertes » imposées par l’Union européenne à ses agriculteurs. À ce titre, les conditions ultra-privilégiées d’importation pour les céréales ukrainiennes exemptées de droits de douane sont un cas d’école sur lequel, pour le moment, l’UE fait la sourde oreille.

Marie d'Armagnac
Marie d'Armagnac
Journaliste à BV, spécialiste de l'international, écrivain

Vos commentaires

29 commentaires

  1. Et si nos décideurs assumaient les conséquences de leurs décisions sur leurs biens propres, y compris ce qui est caché dans un paradis fiscal ?

  2. En tout cas Berlaimont est mieux protégé contre une invasion de tracteurs que le reste de l’Europe , c’ est une forteresse .

  3. Il y aura une facture à payer et je propose de l’envoyer à la Commission, adressée à son Ursula, il faut faire payer les responsables ( et pas avec l’argent du contribuable et encore moins les paysans. Je dis paysans car c’est mieux qu’agriculteur, l’un travaille la terre pour nous, l’autre est parfois un industriel qui profite de la terre.

  4. Même dans les pays ayant moins de contraintes qu’en France les paysans s’insurgent contre Bruxelles.

  5. Donnons d’urgence le pouvoir, de la France et de l’Europe, aux agriculteurs ! Condition pour une gestion raisonnable et juste ; condition aussi pour une diminution rapide de notre dette historiquement colossale.

  6. Il faut écouter Charles Gave qui parle de Blackrock qui veut mettre la main sur les terres agricoles européennes pour créer des usines agricoles et nous faire manger de la m….e . Ils ont déjà commencé avec les terres ukrainiennes . Maintenez la pression amis agriculteurs . Les européens sont derrière vous

  7. Nos gouvernants français n’ont même plus les black bocks pour noyauter et discréditer les manifestations d’agriculteurs. Même pas les soulèvements de la terre. Plus facile de s’attaquer à des gilets jaunes sans défense qu’à des paysans en tracteur

  8. Ces agriculteurs visent juste. Il faut assiéger cette institution, notamment bloquer les entrées et sorties des parkings. Il faut relayer cet assaut, ce siège, le maintenir dans le temps long. Ce n’est qu’à cette condition que les agriculteurs européens seront pris au sérieux, en considération par la commission et le parlement.

  9. L’Europe, telle qu’elle est actuellement, est une aberration, dès sa construction il aurait fallu harmoniser les charges sociales et les salaires. Le salaire minimum brut est de 399 euros en Bulgarie , 579 en Hongrie, 606 euros en Roumanie pour les salaires les plus bas contre 2387 euros au Luxembourg, 1997 euros en Allemagne, 1955 euros en Belgique et 1709 euros en France, dès le début le jeu est faussé et la concurrence entre les divers pays est déloyale.
    Il faut revoir cette europe mortifère afin que chaque pays retrouve sa souveraineté, ses droits de décider sur l’immigration, sa sécurité et que le peuple décide de ce qui lui convient.

    • Là aussi, il y a piège! Voyant les élections de juin arriver, Jupiter agite le drapeau rouge de la peur d’une guerre avec la Russie. « Ne quittons pas l’UE, ni l’OTAN, le diable de Poutine va nous faire la guerre! Ne votez pas pour la sortie de l’UE »….etc…etc…Je vois avec plaisir que la peur commence à changer de camps.

  10. Ça prouve que tous ces fonctionnaires du Berlaimont ne servent à rien d’autre que foutre la pagaille !!!
    Il faut absolument faire la révolution là-bas et dans toutes les Capitales Européennes…
    Et puis, ça ne devrait pas être si compliqué que ça, que d’encercler l’ Élysée ???

    • Rassurez-vous, toute la police sera là, comme au salon de l’agriculture, à défaut d’être dans certains quartiers….Je verrais bien notre Jupiter se sauver au volant d’un tracteur à défaut d’hélicoptère!…Rions un peu, ça fait du bien!

  11. les agriculteurs ne lâcheront rien , ils ne se laisseront plus avoir par les syndicats maqués au pouvoir ! ils continueront et iront même rejoindre les paysans européens à Bruxelles ! la révolte n’est pas finie !!

  12. Mis à part pour sa réélection il a quelques jours, on n’entend plus du tout Ursula la prussienne.
    Personnellement, moins je la vois, moins je l’entends, mieux je me porte.
    Elle doit être réfugiée loin des menaces agricoles.
    Ce n’est pas son monde, elle c’est plutôt le style des moquettes moelleuses et les bureaux feutrés de Pfizer.

    • C’est principalement la grande destructrice des pays de l’europe avec ses décisions sur l’immigration, les sanctions sur la Russie (augmentation pris gaz et edf, inflation produits consommation courante…), ses aides financières non justifiées à l’Ukraine, ses diktats sur tout ce qui concerne la vie des citoyens.

  13. Puisque les directives qui régissent nos existences sont concoctées par la commission à Bruxelles, il serait assez grand temps qu’un ou deux bons analystes de nos médias suivent directement ce qui se trame là-bas plutôt que les conséquences induites 2 ou 3 ans plus tard (quand c’est trop tard pour protester). En le tournant bien, on doit pouvoir rendre la chose aussi croustillante que les échauffourées avec les soulèvements de la terre.

  14. « La PAC actuelle est un monstre bureaucratique !? » propos tenus par ceux qui l’ont mis en place
    est-ce que ces gens ont bien toutes leurs facultés intellectuelles ,?

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois