Un militaire français a été tué à Gao (Mali) lors d'une attaque probablement menée par des djihadistes contre le camp français, samedi 22 janvier, dans l'après-midi. Il s'agit du brigadier Alexandre Martin, du 54e régiment d’artillerie, stationné à Hyères (Var).

Le camp militaire de Gao attaqué au mortier

Samedi après-midi, vers 17 h 00, le camp militaire français de Gao (Nord Mali) a été la cible de tirs de mortier. Selon les indications de l'état-major des armées, le brigadier Martin a été grièvement blessé puis immédiatement pris en charge. Il a malheureusement succombé à ses blessures. Neuf autres soldats ont été légèrement blessés mais, toujours selon l'EMA, « leur état n’inspire aucune inquiétude ».

La force en cours de réorganisation

Cette attaque qui survient alors que notre présence au est en cours de réarticulation avec la fin programmée de l'opération au Sahel. D'ici 2023, les effectifs de nos troupes passeront de 5.000 à 2.500-3.000 militaires.

Le général Thierry Burkhard, chef d'état-major des armées, a fait part de sa profonde tristesse.

Le président de la République salue la mémoire du brigadier Martin

Le président de la République, chef des armées, salue « avec respect la mémoire de ce soldat, pour la France dans l’accomplissement de sa mission » et « confirme la détermination de la France à poursuivre la lutte contre le terrorisme dans la région, aux côtés de ses partenaires ».

Le brigadier Alexandre Martin est le 53e militaire français tué sur ce théâtre d'opérations depuis 2013.

 

23 janvier 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.