Le saviez-vous ? Il n'y a, dans le gouvernement français, ni de ministre de l'Industrie - c'est Bercy qui commande - ni de ministre ou secrétaire d'État du Commerce extérieur; il m'est arrivé de le déplorer, et surtout de le dénoncer, car un ministre de l'Industrie a pour vocation de défendre et de promouvoir l'industrie, et aujourd'hui, la France ne défend pas son industrie. CQFD !

Eh bien, nous venons de découvrir que la France a un nouveau ministre du Commerce extérieur, il nous vient d'outre-Rhin et même de Berlin ; oui, il s'agit de la chancelière en personne. La preuve, la voici :

Le président chinois vient en visite officielle en France pour parler affaires et exportations françaises en Chine. C'est parfait.

Mais dans la foulée, on invite accompagnée de Juncker pour négocier avec le président chinois. On comprend la présence du président de la Commission européenne qui a la charge de négocier les accords de l' sur mandat du Conseil des ministres.

Mais pourquoi Merkel, et seulement elle ? Pourquoi pas les Italiens, les Espagnols, les Belges, etc. ?

Le simple fait que l' soit une grande exportatrice en Chine ne justifie pas que le tapis rouge lui soit déroulé de cette façon !

Et cela, d'autant plus qu'Emmanuel Macron oublie un peu vite que l’ nous a lâchés dans le dumping chinois dans l'affaire des entreprises photovoltaïques ; ces entreprises européennes ont toutes, aujourd'hui, disparu ou presque !

Confier la prééminence à l' dans les relations commerciales avec la Chine, c'est prendre plus qu'un risque : c'est être cocu à terme !

Quand Emmanuel Macron comprendra-t-il que les États n'ont pas d'amis et les industriels allemands encore moins ?

Ils sont nos concurrents les plus actifs !

7164 vues

28 mars 2019

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.