Accueil Santé Coronavirus Après l’austérité, Macron promet la lune au personnel hospitalier
Coronavirus - Editoriaux - Polémiques - 26 mars 2020

Après l’austérité, Macron promet la lune au personnel hospitalier

Conjointement aux mesures annoncées pour faire face à la pandémie, l’a promis juré hier soir, lors de son allocution à Mulhouse : une fois la crise du coronavirus passée, « un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières » du personnel hospitalier sera mis en place, rappelle RTL, ce matin. Terminé les économies. Oublié le titre du Parisien du 1er octobre 2019 : « Budget 2020 de la Sécu : les hôpitaux publics à la diète ». « La prochaine fois, il y aura assez de chaloupes ! » s’écria le concepteur du Titanic.

« Les hôpitaux publics, dont six sur dix sont en difficultés fnancières, devront encore faire 800 millions d’économie », affirmait encore Le Parisien, ce même 1er octobre 2019. Oui, mais la prochaine fois… Tout ne sera que luxe et abondance. Des lits comme s’il en pleuvait, du personnel en pagaille, des masques par millions, c’est bien simple, nous manquerons de malades. « Cette réponse sera profonde et dans la durée », a affirmé le Président.

Fini la rigolade. La prochaine fois, Sibeth Ndiaye aura appris à mettre un masque et le couple présidentiel se sera fait interdire de théâtre. Bref, la gestion de l’après-naufrage s’annonce des plus prometteuses. Massif sera le plan. Les survivants verront de quel bois se chauffe ce gouvernement, mais pour l’instant, assez de polémiques, l’heure n’est pas aux regrets et aux « on aurait dû, y avait qu’à ».

Les conseillers élyséens, qui ont lu tout Boris Cyrulnik, ont décidé d’intituler cette mobilisation générale lancée par le Président « opération résilience ». À moins qu’il ne s’agisse du sens originel du mot « résilience » dont Larousse donne la définition : « Caractéristique mécanique définissant la résistance aux chocs d’un matériau ». Le concept développé par le neuropsychiatre peut apparaître inquiétant dans ce contexte de promesses mirobolantes : « La résilience, c’est l’aptitude d’un corps à résister aux pressions et à reprendre sa structure initiale. » Après ses contorsions prometteuses d’avenir mirobolant pour la santé publique, l’homme pourrait donc reprendre sa posture initiale, selon la version cyrulnikienne de l’intitulé. Le diable est-il encore allé se cacher dans les détails ?

À lire aussi

Chazal, Jarre, Bern, etc. Ministère de la Culture : tout peut arriver

Le poste de ministre de la Culture émoustille la presse cancanière. …