Dans une vidéo publiée, ce mardi soir, sur sa chaîne YouTube, le fondateur de l’École Major et ancien patron des FNJ a fait part, aux internautes, d’une théorie sur le candidat idéal des souverainistes, des « identitaires et des  ».

Exit Éric Zemmour, Marion Maréchal, Nicolas Dupont-Aignan ou encore le général de Villiers, le nouvel espoir des souverainistes et de la patriote de manière générale serait, pour Rochedy, l’économiste, entrepreneur et essayiste de 76 ans Charles Gave.

« Même si je n’ai absolument aucune intention de refaire de la , on me demande très souvent quel candidat faudrait-il soutenir en en vertu de la confiance abîmée qu’inspirent désormais le RN et Marine Le Pen. J’ai donc donné mon avis : Charles Gave a le profil pour rassembler, gagner, et mieux encore : bien diriger. Aux autres maintenant de faire grandir cette idée, car elle peut aller loin ! » précise l’ancien cadre du Front national devenu Rassemblement national.

Fondateur de l’Institut des libertés, un think tank « libéral et conservateur », et personnalité iconoclaste, Charles Gave rend souvent visite aux et fait preuve d’un grand éclectisme à ce sujet. C’est sur Sud Radio, Thinkerview, ou encore Sputnik qu’il distille sa pensée libérale, tout en soutenant massivement les gilets jaunes.

Contacté, Charles Gave s’est dit amusé. S’il assure n’avoir « aucun souvenir » de Julien Rochedy, hormis « un déjeuner deux ou trois ans auparavant », il n’écarte pas l’option d’une aventure. « Chaque Président a été pire que le précédent » depuis de Gaulle, déclare-t-il, « si une demande émerge de la base, des gilets jaunes, je n’aurais pas de raison de refuser », conclut-il. En tout cas, Charles Gave se montre très critique vis-à-vis de la politique. Il faut dire que son expérience aux européennes sur la liste des Amoureux de la France, conduite par Nicolas Dupont-Aignan, a tourné court : « J’ai fait comme tout pas mal d’erreurs dans ma vie et celle-ci en était une », élude-t-il.

Hasard ou pas, les noms de domaine CharlesGave2022 et charlesgave.fr ne sont plus libres. Joint par téléphone, son entourage nous assure qu’ils ont procédé eux-mêmes aux achats de noms de domaines quelques semaines auparavant. « J’ai voulu nous protéger de toute manœuvre d’usurpation d’identité », affirme Emmanuelle Gave, sa fille, qui réfute toute préparation : « C’est assez usuel comme méthode, cela évite d’assigner par avance tous les petits malins qui auraient acheté ces noms de domaine », précise-t-elle à nouveau. Avocat de formation et directrice de l’Institut des libertés, Emmanuelle Gave nous a déclaré, après visionnage de la vidéo de Rochedy : « C’est un joli et il pourrait arriver des choses pires à la France. »

« Cette proposition n’a aucun sens tant que Marine Le Pen représente le camp national », souffle un habitué, en effet. Toutefois, cette analyse de Julien Rochedy a eu quelque écho sur les réseaux sociaux et reflète une réalité : le milieu conservateur se sent mal représenté par le RN. La question reste de savoir combien de voix pèse ce courant conservateur.

15 avril 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Zemmour, cette interrogation qui enfle

Le journaliste laisse planer le doute et ce sont parfois ses invités qui lui servent le pl…