Accueil Editoriaux Anticipation : les macronistes n’ont rien prévu, rien organisé, mais ils veulent être les grands anticipateurs du « jour d’après »
Editoriaux - Politique - 4 avril 2020

Anticipation : les macronistes n’ont rien prévu, rien organisé, mais ils veulent être les grands anticipateurs du « jour d’après »

Anticiper. L’étymologie latine du mot, toujours plus concrète que l’abstraction française, dit bien de quoi il retourne, et que l’anticipation (antecapere : se saisir de, avant) n’est pas une simple prévision des choses mais une saisie, une prise à bras-le-corps des problèmes qui se dessinent. De l’action, quoi.

Tout ce qu’ils n’ont pas fait, pour certains depuis des années (mondialisation, désindustrialisation, disparition de stocks de masques, retards divers, etc.), pour d’autres – et ce sont souvent les mêmes – depuis janvier dernier, quand Mme Buzyn alertait tout en allant jouer la mascarade. Mme Buzyn pourrait, d’ailleurs, être le symbole de ces anticipateurs made in Macronie, un prototype : elle avait vu les terribles radios des poumons chinois dès décembre, nous dit-elle, mais elle s’est signalée par une inaction et des mensonges multiples sur nos stocks de masques, la situation sous contrôle en France, etc.

Pourtant, elle était une grande anticipatrice à sa façon, pas pour notre bien ni pour notre santé, certes, mais en quittant le ministère de la Santé pour la campagne des municipales LREM à Paris, pour la suite de sa carrière politique et la continuation des petites affaires de la Macronie.

Le même logiciel d’anticipation fonctionne à plein régime dans les sphères du gouvernement et de la majorité parlementaire. Ainsi Le Point nous apprend-il que tout ce petit monde, « ces gargotiers de macronistes […] pensent déjà à l’après-municipales et à la manière dont ils pourraient chasser de Matignon ». Et le coronavirus serait donc « la dernière bataille du docteur Philippe ». Jusque-là, ces discussions sont de bonne guerre et l’on voit mal comment le bonhomme pourrait incarner la « suite et fin » du quinquennat Macron. Les Français, et la Justice peut-être, ayant quelques questions à lui poser, au moins sur le maintien du premier tour des municipales le 15 mars dernier. Un défaut d’anticipation.

Mais il y a plus original, dans les techniques d’anticipation macronistes : toujours révélée par Le Point, l’initiative de députés ex-, actuels ou futurs macronistes, Matthieu Orphelin, Aurélien Taché parmi les plus connus, qui ont lancé une « consultation en ligne pour préparer le jour d’après ». Ils veulent mettre « à profit le confinement pour imaginer ce que nous voulons de mieux », sur ce site, lejourdapres.parlement-ouvert.fr, estimant qu’« il y aura un avant et un après-coronavirus. Il le faut. Cette crise nous aura tous transformés. Elle a violemment révélé les failles et les limites de notre modèle de développement, entretenu depuis des dizaines d’années. » Donc, un mois de consultation sur Internet, façon grand débat, pour « réfléchir dès maintenant et collectivement à un grand plan de transformation de notre société et de notre économie ». Pas moins. Quelle ambition, ces anticipateurs de la 25e heure…

Nous ne sommes pas au sommet de la vague, comme le disait M. Salomon – autre grand anticipateur s’il en est… -, que déjà tout ce petit monde bouillonne d’initiatives plus anticipatrices les unes que les autres pour ce fameux « jour d’après », alors que le jour le plus long que vivent le pays et tous les soignants – et de nombreuses familles – n’en est pas encore à son sinistre midi.

Quant à notre grand anticipateur en chef, le prophète de la start-up nation, il laisse sa photographe officielle, Soazig de la Moissonière, publier, le 1er avril, un album très complaisant le mettant en scène sous toutes les facettes. Par les temps qui courent, on n’est jamais assez anticipateur.

Ainsi va l’anticipation made in Macronie, début avril 2020.

À lire aussi

Livre : Les Philo-cognitifs, de Fanny Nusbaum, Olivier Revol et Dominic Sappey-Marinier

Vous lirez avec délectation les portraits chinois et les pages riches et denses consacrées…