Annecy : la récupération, condamnable à droite, vertueuse à gauche

Aurore Bergé

On pensait avoir touché le maximum de l’horreur avec l’affaire Lola. Hélas, huit mois après l’assassinat de cette enfant par une clandestine sous OQTF, un drame tout aussi terrible frappe la paisible ville d’Annecy. Des bébés attaqués au couteau dans leurs poussettes par un « réfugié » syrien venu semer la mort dans un pays qui lui avait offert l’asile. À l’heure où ces lignes sont écrites, deux petits enfants se débattent pour s’accrocher à la vie. Une vie à peine commencée, une vie qu’on a tenté de leur prendre dans le sanctuaire de leur poussette.

Immédiatement, et à l’image du cirque sinistre censé garder nos politiques de toute responsabilité dans ce drame, les accusations de récupération politique et de violation du « temps de la décence » ont plu sur la droite dans une mécanique huilée dans le sang de nos concitoyens tombés sous les coups de cette criminalité importée.

L'opération a commencé par une récupération des plus médiocres et des plus basses. Le sang qui maculait le couteau du meurtrier n’avait pas encore séché que la députée Aurore Bergé (Renaissance) s’en servait pour faire taire l’opposition dans le cadre de l’examen d’une proposition de loi abrogeant la réforme des retraites : « Être en ce moment dans l'Hémicycle avec une espèce de bataille de chiffonniers sur une recevabilité ou non d'amendements nous paraît en total décalage par rapport à l'effroi qui submerge notre pays », a déclaré la présidente du groupe de la majorité à l’Assemblée nationale. Une rhétorique insupportable pour les oppositions. « Alors qu'un drame se déroule sous nos yeux, Aurore Bergé se rue vers les caméras afin d'organiser sa récupération politicienne, réagit le député RN Alexandre Sabatou. L'indignité prend forme humaine. »

Puis, les réflexes, en écho à l’ordurier documentaire de France 5 La Fabrique du mensonge, les accusations de récupération et les injonctions au silence ont plu sur ceux qui tentent de voir clair. À l’image d’un Olivier Faure jouant, hier, « la stupeur, l'effroi, la colère, l'horreur ». Le Premier secrétaire du Parti socialiste a souhaité éviter l’instrumentalisation de « ce fait divers », s'interdisant « de généraliser ». Des bébés poignardés dans leur poussette, un simple fait divers ? On peut se permettre de tousser : le même Faure avait réagi moins de 24 heures plus tard en dénonçant « l’entrée des loups dans Annecy » après la mobilisation de quelques dizaines de militants protestant contre l’immigration illégale. Cette manifestation lui semble-t-elle plus choquante que les images d’un individu poignardant des bébés ? Plus à gauche encore, l’ignominie est de sortie. Après s’être réjoui de voir que l’agresseur était « chrétien », le porte-parole de la Jeune Garde Raphaël Archenault, dit Arnault, a dénoncé « l’islamophobie » et lancé une chasse contre tous ceux qui se sont scandalisés de cette attaque. Du côté du ministère de l’Intérieur, on a multiplié les interventions et les actes de prévention pour… supprimer les images de l’attentat. Conformément à la loi, il est en effet interdit de diffuser des images violentes sur les réseaux sociaux. Un rappel des autorités relayé lourdement par les médias qui ont hurlé à la récupération… en toute schizophrénie.

Du côté de Libération, on dénonce la récupération politique en oubliant que le quotidien nous a abreuvés d’images d’enfants noyés pour faire passer des messages politiques sur l’ouverture sans filet de nos frontières. On se souvient de cette image du petit Aylan, mort sur une plage, complaisamment affichée. Les Français constatent que l'ouverture favorise l’importation de psychopathes comme celui d’Annecy. Du côté de BFM TV, on nage en pleine hémiplégie. Accusée par une journaliste de BFM TV de ne pas respecter « de temps de décence », l’élue (RN) du Var, Laure Lavalette, réplique : « Et vous croyez que c'est décent, de passer en boucle les images de l'attaque ? » Le lendemain matin, le présentateur vedette de la chaîne Bruce Toussaint était… en direct du square où le drame s’est produit. Quant à Camille Chaize, porte-parole du ministère de l'Intérieur, elle a considéré, sur France 5, hier, que « cet homme avait le droit d'être sur notre territoire, tout ça n'est pas clandestin ou illégal, ce n'est pas une immigration non maîtrisée comme on a pu l'entendre ». Une version très contestable (lire l'article de Clémence de Longraye). Circulez, il n'y a rien à voir ! Évitez simplement certaines villes, les rues à certaines heures, les squares, les places, les plages, les piscines, baissez les yeux, bouchez-vous les oreilles, confinez-vous et, surtout, ne vous inquiétez de rien ! Un jour de plus en Absurdie. Un jour normal dans la France macronisée.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 11/06/2023 à 10:51.
Marc Eynaud
Marc Eynaud
Journaliste à BV

Vos commentaires

48 commentaires

  1. Merci à Marc Eynaud pour cette mise au point salutaire. Je reprends le commentaire ci-après de Kohnliliom : La politique consiste justement à récupérer tout ce qui se passe afin d’en faire profiter son parti. C’est dégoûtant point barre. Il serait bon que le « camp » conservateur ne tombe pas dans les travers qu’il dénonce. Je pense en premier lieu à Eric Zemmour et à son tweet stupide/scandaleux au lendemain du drame d’Annecy : « Avant, les demandeurs d’asile fuyaient pour éviter la mort. Désormais les demandeurs d’asile quittent leur pays pour mieux tuer nos enfants ». Eric Zemmour dessert son camp quand il fait de tout demandeur d’asile un assassin d’enfants en puissance. Il faut certes mettre en place un système de contrôle et de limitation à l’immigration, y.c. pour les demandeurs d’asile, mais sans faire de ces derniers les boucs-émissaires de nos aveuglements et de nos démissions.

    • C’est tout ce que vous avez retenu d’un drame pareil .Zemmour.?Tous les organismes que cet hurluberlu a contactés en Europe et ailleurs n’ont vu que du feu à sa folie et à sa dangerosité ,le maire d’Annecy ne savait même pas qu’il était dans ses murs ,ce qui ne l’a pas empêché de récupérer à son profit l’emotion générale et vous ce qui vous chagrine ,c’est Zemmour .Oui ,on fait venir chez nous des assassins et peut-être qu’on pourrait au moins le déplorer.

  2. La politique consiste justement à récupérer tout ce qui se passe afin d’en faire profiter son parti. C’est dégoûtant point barre.

    • Bien d’accord avec vous. Cela vaut aussi pour Eric Zemmour et Eric Zemmour et à son tweet stupide/scandaleux au lendemain du drame d’Annecy : « Avant, les demandeurs d’asile fuyaient pour éviter la mort. Désormais les demandeurs d’asile quittent leur pays pour mieux tuer nos enfants ». Eric Zemmour dessert son camp quand il fait de tout demandeur d’asile un assassin d’enfants en puissance. Il faut certes mettre en place un système de contrôle et de limitation à l’immigration, y.c. pour les demandeurs d’asile, mais sans faire de ces derniers les boucs-émissaires de nos aveuglements et de nos démissions.

  3. Lâcheté ,incompétence et récupération pour certains .les pleurnichards sont à l’œuvre .ce midi sur la chaîne trois ,,j’ai été horrifiée…le présentateur a parle de la grande fatigue du tueur …mais on s’en moque ,seuls les petits enfants ont le droit d’etre plaint ..et nos bons vœux vont vers eux et leurs parents .dans ce drame …ils sont oubliés il me semble …récupération quand tu me tiens …..ce n’est pas très beau .

  4. Réaction indigne et indécente de cette femme, comme le fut la visite présidentielle à Annecy, authentique récupération, celle-là !

  5. Renaissance un parti qui ne prend pas d’initiatives en matière sécurité à l’Assemblée Nationale. A l’image de leur présidente la pleureuse Aurore Bergé qui ne pensait qu’à sa carrière, une nul qui profite de toutes les occasions pour cacher leurs irresponsabilités. En 6 ans avec Macrons peut-elle nous donner le chiffre des attaques aux couteaux des criminels laissés en liberté ? La politique de Macron et ses gouvernements ont augmenté l’insécurité dans toute la France. Le peuple va devoir créé l’autodétermination.

  6. Sur BFM vous ne montrez pas ce socialiste dont j’ai préféré oublier le nom, avec un grand sourire lorsqu’il interpelle Laure Lavalette. Il est visiblement très heureux et a complètement oublié le drame, trop occupé à récupérer la récupération

  7. Toute la France est comme le collège de la pauvre Lindsay.
    Un endroit où les victimes n’ont aucun droit et les délinquants règnent en maîtres.
    Et les raisons sont les mêmes : une administration obèse et assoupie qui ne veut pas trop en faire.

  8. Que du blabla, sous le Général De Gaulle ce type passerait à la guillotine et le problème serait réglé. Apprendre aux délinquants que la plaisanterie a assez durée .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois