Fait divers. Une veuve de 87 ans, Renée, s’est fait dépouiller de 150 euros qu’elle retirait dans une agence du Crédit agricole de Dijon. « Un monsieur qui était là m’a pris mes sous au distributeur, nous explique-t-elle au téléphone, encore traumatisée. Quand j’ai voulu les récupérer, il m’a poussée et je suis tombée. J’ai des égratignures. » Renée a été emmenée au commissariat où elle a pu porter plainte. Amaury Bucco, journaliste police-justice sur CNews, explique ce que représentent ces 150 euros dans la vie de Renée : « Elle dispose de 958,30 € par mois, avec lesquels elle doit payer son loyer, son gaz, son électricité, sa mutuelle, les télécoms et son assurance. À l’arrivée, il lui reste un budget de 50 € par semaine pour se nourrir. Ces 150 euros qu'on lui a volés représentaient donc beaucoup. Plus exactement trois semaines de courses. » Comme si cela ne suffisait pas d’être pauvre en 2023 en France quand on est âgé, il faut encore se faire agresser et dépouiller du peu qu’on a.

En soi, cette agression est d’une banalité totale. Les agressions de personnes âgées par des jeunes hommes (mineurs parfois) devant les distributeurs sont monnaie courante et l’on ne tentera pas d’en dresser la liste exhaustive. Citons, outre des cas similaires à Dijon, le week-end dernier, des faits dans le Cher (Avord, Saint-Florent-sur-Cher, Levet), dans le Rhône (Brindas), dans le Lot (Cahors), en Ille-et-Vilaine (Mordelles, La Mézière, Melesse, Chartres-de-Bretagne, Saint-Grégoire), dans le Tarn-et-Garonne (Montauban), en Seine-et-Marne (où un Rom a été condamné pour 14 agressions de ce genre !). Comme pour les voitures écraseuses il y a quelques années, comme pour les coups de couteau, comme pour les incendies d’églises, la question se pose et l’on aimerait que des sociologues et des criminologues y répondent : à partir de combien de fois un « fait divers » n’est-il plus si divers que ça mais devient un « fait de société » significatif et appelant une réponse appropriée ?

Ce qui n’est pas banal, dans le cas de Renée, c’est la réaction des policiers. Elle explique à Boulevard Voltaire : « Ils voulaient m’accompagner au distributeur pour que je retire de nouveau les 150 euros dont j’ai besoin pour faire mes courses. J’ai dit non, je ne peux plus rien retirer, c’est tout ce qui me restait. Alors ils ont fait une collecte entre eux et ils m’ont donné un petit quelque chose. Les policiers ont été vraiment très gentils. » C’est près de 100 euros qui lui ont été remis. Espérons que dans un second temps, la banque remboursera Renée, la jurisprudence semblant en faveur des agressés dans des situations de ce genre – ne le serait-elle pas, le Crédit agricole s’honorerait de traiter sa cliente avec élégance en la créditant de cette somme.

Alors, tout le monde déteste la police ? Non, pas Renée qui, grâce à quelques policiers d’un commissariat de Dijon, pourra se nourrir en attendant de percevoir sa pension du mois d’août.

16064 vues

18 juillet 2023 à 21:50

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

41 commentaires

  1. Mais nous sommes dans un pays dont les citoyens vivent avec un « sentiment d’insécurité ». De quoi aurions nous l’audace de nous plaindre ?

  2. Mais même les agresseurs aiment la police.
    Car si j’étais témoin ou victime d’un voleur de ce genre, je promets qu’un de nous deux au moins sera entre la vie et la mort, au mieux.
    Si c’est au tour du voleur de se vider comme un mouton, je suis sûr et certain qu’il aura le culot d’appeler au secours et de porter plainte.
    Si ce n’est pas lui, ce sera sa famille, qui pourtant vivait de ces larcins.
    Ces gens n’ont aucun honneur.

  3. Quand on voit que l’état se félicite du « succès colossal » remporté par l’opération d’abandon des armes par les citoyens lambdas dans la loire et le rhône et qu’il veut même inciter tous les Français à se désarmer totalement, on peut trembler légitimement en y ajoutant le nombre réduit de forces de l’ordre comparativement à l’importation massive de racailles malades mentales.

  4. Bravo et merci à Samuel Martin de nous avoir éclairés sur un évènement passé sous le tapis des médias bien-pensants..
    Dans les grandes surfaces, plusieurs agents de sécurité veillent: pourquoi pas l’équivalent dans les agences bancaires au moins 1/2 journée / semaine, créneau prioritaire pour personnes âgées et fragiles , conseillées par leur banquier? Ces Picsou qui nous confisquent légalement notre argent n’en auraient pas les moyens?

  5. Compte tenu de la fréquence de ce genre d’aggression, pourquoi ne pas supprimer les distributeurs (de rues) mais concevoir un hall d’entrée FERME et SECURISE où aucune autre personne ne pourrait entrer si elle n’a pas une carte électronique pour déclencher l’ouverture de la porte de ce hall. Les banques peuvent bien faire ça avec tout le « pognon » qui transite dans leurs tirelires et qui leur rapporte gros. Cela dit, de toute évidence, le pognon que donne généreusement et sans compter le Gouvernement à ces peuplades sans qu’ils aient à travailler ne leur suffit pas puisqu’ils trafiquent, agressent, les honnêtes personnes pour les dépouiller, les violer ou les massacrer. Merci Macron, vous êtes un grand bienfaiteur pour la France, la Justice Divine vous en saura gré lors du jugement dernier.

  6. Qui vole un œuf vole un bœuf les petites frappes d’aujourd’hui font de grands délinquants de demain. Comment protéger les personnes vulnérables si au bout de la chaîne de la sécurité il n’y a pas suffisamment de sanctions Dissuasives. Nous sommes tous des futures victimes potentielles car à un moment donné et au mauvais endroit des petites frappes deviennent des grands voyous voire des assassins. Quand l’autorité publique est bafouée il nous reste encore que les deux yeux pour pleurer si ‘lon est encore vivant !!!

  7. Bravo, A ces policiers, qui par civisme, ont agit avec cœur, et humanité.
    Mais bien entendu, pas d’infos sur le sujet, la horde médiatique tristement inféodée, à la doxa de nos édiles qui sont hors sols.

    Banalité de faits divers, que l’on essaie de cacher, comme la poussière sous le tapis, mais dont nous subissons chaque jour, les bienfaits illusoires du « Vivre Ensemble ».
    CEPENDANT, la donne à changée, et il va falloir se prépareer au « Face à Face », sans pouvoir hélas, compter sur le « fait du Prince ».
    Nos Tenardiers de gouvernance , étant aux abonnés absents…

  8. Et à coté de cela Madame MACRON nous coûte à TOUS : 315 000 euros par an !
    Vive la POLICE, vive la GENDARMERIE, vive l’ARMEE car ce seront les seuls bientôt à nous aider et nous protéger de ces racailles….
    Ma mère, habitante de Tarbes, a été agressée deux fois dans ses vieux jours, la deuxième fois, la tête a tapé le sol après ce fut bientôt la fin. Elle avait tout de même 93 ans mais le même motif vol de son argent retiré à la poste.

    1. Le dîner des ministres hier soir a sûrement coûté plusieurs mois de retraite de Renée.
      En même temps, comme c’est l’État qui paie…

  9. De plus en plus la France deviens un coup gorge. Enfin combien de vieilles personnes se font agresser, là cette brave victime d’un age avancé au moment quelle retire ses billets du DAB elle se l’ai fait arraché mise à terre. Et pendant ce temps là madame 60 Euros avec ses acolytes mettent de l’huile sur le feu quant notre société à quelques problèmes au lieu de ensemble de faire front devant ces barbares d’ici et d’ailleurs.

  10. Quand on sait qu’en plus les policiers sont trés mal payés …Au passage je tiens a dire que lorsque l’on est un honnete citoyen on aime la police ! ( je n’en dis pas plus).

  11. Les policiers ont fait une collecte entre eux pour aider Renée : C’est sûr que ce genre d’initiative ne va pas faire l’ouverture des JT de 20 heures ! N’est-ce- pas mesdames et messieurs les … « journalistes » …

    1. Je pense qu’un seul journaliste aurait osé le faire de son vivant sur une grosse chaine d’information , c’était Jean Pierre Pernaut !

  12. Bravo aux policiers de Dijon qui ont beaucoup de coeur, j’en connais ce sont des gens formidables. Mais que ce pays est détestable livrant ses populations les plus fragiles aux barbares. Qu’en disent les Mélenchon et autres Panot et M.Ruffin qui nous fait pleurer avec des tremolos dans la voix à l’Assemblée Nationale?. Ah si c’était une immigrée ou une personne de couleur que n’entendrait-on?. Je pense que Darmanin a du boulot, je crains cependant qu’il soit bien tard.

    1. Darmanin n’est plus l’adhérent d’une droite jadis …droite dans ses bottes, mais un transfuge acheté par le monde de la finance et de l’euro-colabo-bien-pensance qui nous « gouverne ». Ne pas compter sur lui est plus sage.

  13. Je me contente de lire et surtout de ne pas commenter car vous ne pourriez que me censurer car ce que j’écrirais ne serais pas « journalistiquement correct »

  14. Nous avons un Etat régalien incapable de protéger même les plus vulnérables. Nos régaliens, pendant ce temps, se régalent, mais pas de leur mission première. Je me souviens que, militaire, il était toléré, sauf erreur de ma part, des pertes de soldats à hauteur de 1% en temps de paix. Pour nos régaliens, le curseur pour les pertes de civils dûes à toutes nos racailles, a été sûrement revu à la hausse. Mais vous comprenez madame, le faible pouvoir d’achat, le réchauffement climatique, l’oisiveté apparente de certains jeunes, le racisme de la police et des français en général, heureusement dénoncé par des associations repues de subventions publiques etc… etc… tout cela appuyé et même encouragé par des hommes politiques pas triotes du tout, tout cela donc est prioritaire pour le bien de la France. Pour nos régaliens, le seuil critique des pertes de braves gens qui sont leurs employeurs n’est pas atteint. Mais existe-il ce seuil critique ?

Les commentaires sont fermés.