Ce mercredi 13 octobre au soir, une septuagénaire a été retrouvée décapitée chez elle, à Agde (Hérault), rapporte La Voix du Nord. La piste crapuleuse est pour l’heure envisagée.

« La tête était séparée du corps dans une autre pièce »

C’est le fils de la septuagénaire qui, inquiet de ne pas avoir de nouvelles, a donné l’alerte. La police s’est rendue sur les lieux et a découvert une mise en scène macabre, la tête de la victime ayant été placée dans une autre pièce que son corps. David Leyraud, secrétaire adjoint du syndicat Alliance police nationale en Occitanie, a expliqué : « Les pompiers de la commune d’Agde se sont déplacés à l’adresse indiquée et ont trouvé un corps sans vie. La tête était séparée du corps dans une autre pièce. Ils ont prévenu la police et le commissariat a envoyé une patrouille. Face au fait, la scène a été figée pour préserver les indices », rapporte France Info.

La police judiciaire de Montpellier se charge de l’enquête. Le ou les coupables sont encore recherchés.

La piste crapuleuse privilégiée

L’AFP a contacté le parquet antiterroriste qui dit ne pas avoir été sollicité pour cette affaire. La police judiciaire précise que la piste terroriste n’est pas, « à ce stade », privilégiée.

Pour autant, le fait que cet assassinat survienne, à quelques jours près, juste un an après l’assassinat de Samuel Paty le 16 octobre dernier, est pour le moins troublant. D’autant que la victime est une nouvelle fois un professeur de l’éducation nationale. Pour l’heure, rien ne dit que les deux épisodes soient liés.

14 octobre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.