Abayas et atteintes à la laïcité à l’école : que fait Pap Ndiaye ? 

abaya

L’alerte a été donnée il y a plusieurs mois déjà. Et pourtant, rien ne bouge. Il y un an, au mois de juin 2022, les services de renseignement s’inquiètent de l’apparition d’abayas [vêtements féminins amples, NDLR] et de leur pendant masculin, les qamis, dans l’enceinte des établissements scolaires. Quelques semaines plus tard, après la rentrée scolaire, plusieurs incidents liés à ces vêtements à connotation islamique éclatent dans différents lycées et collèges. En janvier encore, la question des abayas à l’école revient sur le devant de l’actualité. Et pourtant, malgré les nombreux signaux d’alerte, Pap Ndiaye ne semble toujours pas prendre la mesure du phénomène « d’entrisme salafo-frériste » au sein de l’école, dont parlent les renseignements territoriaux.

Hausse des atteintes à la laïcité

Les derniers chiffres des atteintes à la laïcité, publiés récemment, forceront peut-être l’Éducation nationale à prendre des mesures concrètes pour lutter contre ce mouvement. En effet, sur le seul mois d’avril 2023 – et alors même que tous les élèves sont partis deux semaines en vacances -, les atteintes à la laïcité atteignent des niveaux record. Port de signes ou de tenues à caractère religieux, refus d’activité scolaire en raison d’une religion, contestation et revendication communautaire, prosélytisme… Au total, 625 faits contraires aux principes de laïcité ont été recensés sur ce mois-ci, soit une hausse de près de 25 % par rapport au mois de mars. Ces chiffres déjà importants restent bien en deçà de la réalité. Si près d’une atteinte sur deux a été relevée au collège, les chiffres d’avril montrent une hausse du phénomène dans les écoles primaires. Et, sans grande surprise, les auteurs de ces atteintes restent en grande majorité les élèves (87 %). En mai, si les atteintes diminuent sensiblement, elles restent à un niveau élevé (438).

Aujourd’hui, il n’est plus une ville – ou presque – qui n’a pas à faire face à ce phénomène. Après Nanterre, l’automne dernier, où BV s’était rendu, c’est à Lyon, maintenant, que des jeunes filles qui portent une abaya – « tolérée » par leur établissement – ont été filmées par les caméras de BFM TV. « Sur trente, on doit être seize ou dix-huit à porter des abayas et aucun prof n’a osé nous parler », assume-t-elle devant les journalistes. Au lycée Victor-Hugo de Marseille, le sujet des abayas est devenu un sujet de tensions. Certains surveillants auraient ainsi fermé les yeux sur le port des abayas. Un comportement qui aurait conduit la direction à ne pas renouveler leur contrat, cause de la crise sociale que traverse aujourd’hui l’établissement. « Sept lycées et trois collèges sur dix ont fait état de problèmes » à ce sujet, résume auprès du Parisien le responsable du SNDPEN (syndicat majoritaire chez les chefs d’établissement).

Et sur les réseaux sociaux, les jeunes filles, qui prodiguaient déjà en début d’année divers conseils pour bien porter l’abaya, assument désormais contourner la loi. Sur TikTok, l’une d’elles explique avoir trouvé une abaya avec capuche et cagoule intégrée pour être voilée même au lycée. « J’ai découvert un truc. Ça passe dans les cours en vrai, hein ? Ils ne vont pas nous souler », se réjouit-elle devant ses abonnés. D’autres se félicitent de voir leur lycée céder et, finalement, accepter le port d’abayas dans leur enceinte.

Les vœux pieux de Pap Ndiaye

Face à cette hausse, de nombreux responsables politiques ont décidé de prendre fermement position. Yaël Braun-Pivet, présidente de l’Assemblée nationale, déclarait ainsi, ce 7 juin, au micro d’Apolline de Malherbe : « Ces tenues-là ne doivent en aucun cas être tolérées. » Gilles Platret, maire Les Républicains de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), abonde dans le même sens sur son compte Twitter : « Aucune hésitation à avoir : tout vêtement favorisant le communautarisme doit être rigoureusement interdit. » Sonia Backès, secrétaire d’État en charge de la Citoyenneté, enfin, a également pris position contre ces tenues : « L’abaya et le qamis sont des vêtements religieux par destination. Leur port en milieu scolaire est contraire à la loi de 2004. »

Dans ce contexte, Pap Ndiaye, en poste depuis maintenant un an, fait face à de nombreuses critiques pour son manque d’action. Si, en novembre, le ministre de l’Éducation nationale publiait une circulaire pour sanctionner le non-respect de la loi de 2004, force est de constater que celle-ci semble être restée sans effet sur le terrain de la laïcité. Ce mardi 6 juin, une nouvelle fois, le locataire de la rue de Grenelle faisait vœu de fermeté devant les recteurs. Une détermination qu’il expliquera avant l’été aux chefs d’établissement. Mais comment le croire, après tant de mois d’inaction ?

Clémence de Longraye
Clémence de Longraye
Journaliste à BV

Vos commentaires

54 commentaires

  1. Pap Ndiaye ne fait rien, ou plutôt si, il fait ce que lui demande son chef, Macron! Si le président le désapprouvait, il l’aurait déjà remplacé. Ça me fait rire de voir les « protestations » des apparentés LREM ( devenu Renaissance après la fulgurante percée du Reconquête de Zemmour, merci de ne pas confondre), mais Macron suit son programme, dissoudre la France dans l’Europe et comment mieux le faire qu’en mettant en avant une population venue d’ailleurs pour laquelle les racines chrétiennes et gréco-romaines de la France , ce n’est rien!

  2. Ce serait si simple d’imposer une tenue vestimentaire unique à tous les élèves, sans que cela soit vraiment un costume.

  3. Il ya une solution et je ne comprend pas qu’elle ne soit pas envisagée pour l’instant . Prévoir un uniformre ,joli si possible pour les femmes et le problème est réglé

  4. La laïcité exclusive est un comportement archaïque, irresponsable, dégradant, déraisonné et déraisonnable, digne d’une autre forme d’extrêmisme et de fondamentalisme stupide, une erreur, une faute, oserais-je une torture morale infligée à la femme et à la jeune fille désireuses de vivre dans le respect de leurs convictions profondes et légitimes ! Que diriez-vous si votre liberté de conscience était baffouée de la sorte ? De grâce, mettez un terme à cette chasse aux socières débiles; autorisez-vous simplement à être des êtres hulains respectueux d’autrui !

  5. A l’évidence, Pap Ndiaye n’est qu’un pion, comme les autres membres du gouvernement, manipulé pour accentuer le suicide de notre pays.

  6. Abayas et atteintes à la laïcité à l’école : que fait Pap Ndiaye ?
    ##
    Bin rien, comme tous les autres avant lui! Faut pas fâcher.

  7. Le ministre ne fera rien puisque il est d’accord avec ces gamines qui portent ce déguisement

  8. Pap Ndiaye arrivé depuis la Californie est très certainement chargé d’implanter, développer, le Wokisme en France et ceci depuis l’école donc la nouvelle génération du futur…Ainsi les Musulman(e)s vêtus de leur abaya ou qamis dans cette République dite Laïque pourront afficher leur appartenance islamique mais par l’I.V.G. autorisée de plus en plus tôt, la P.M.A. possible et d’avoir enfant né de G.P.A., et de pouvoir changer de sexe, et autres libertés, ils et elles seront musulmans mais du Wokisme….et ainsi le tour est joué….

  9. Pourquoi qu’il n’y a pas de problème avec les Juifs, les chrétiens, les indous, etc. il y a que les musulmans qui ne respectent rien et veulent imposer leur pseudo-religion mortifère. Il faut absolument que le gouvernement prenne leur responsabilité, interdire tout signe ostentatoire., avec fermeté. Les dérives de provocation sont trop nombreuses en France. L’abandon par lâcheté et soumission de certains élus, la complicité de certains élus, médias, journalistes, etc. Le choix de M. Macron en faveur de Pap Ndiaye le rend aussi responsable que lui dans son incompétence. Avec ce gouvernement rien ne changera, ils sont dans la soumission envers l’islam.

    • Y a qu’a….Faut qu’on…..Cela fait des décennies que ça dure et ça continu à envahir. L’Europe entière va devenir musulmane et rien ne l’arrêtera. Une guerre civile? Je n’y crois même pas, les Français se plieront mais ne feront rien pour arrêter l’invasion.

  10. Dans son collège Londonien, ma petite-fille porte un uniforme:
    * Chemisier blanc avec cravate;
    * Veste bleue avec badge du collège;
    * Jupe plissée;
    * Chapeau rond avec ruban;
    Mais …. comme elle a des ancêtres Ecossais sa jupe est le tartan de son clan !!

  11. Lâcheté. Quand j »enseignais, tous les problèmes étaient « de ma faute »; c’est fou ce que j’ai pu rester nocif.

  12. C’est l’horreur absolue ! Presque partout en France !
    Et alors les bien-pensants qui refusent la vérité ? Ils accepteront bientôt comme en Afghanistan les barbus armés dans les rues ? Et tout cela avec la complicité de LR à l’ultra extrême gauche ! Honte à ces dirigeants incapables et impuissants de la France depuis 1975 qui détruisent le plus beau pays du monde. Et honte à leurs électeurs !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois