Cette offense est sans doute, symboliquement, une des pires taches du quinquennat. Elle est pourtant passée presque inaperçue, il y a une quinzaine de jours. Quand il faudra retenir une image de ce que fut le macronisme, celle des drapeaux français jetés au sol par des CRS qui les avaient ôtés des mains des manifestants du « Convoi pour la liberté » sera en effet une des plus fortes.

Quel parfait résumé de l’inversion totale des valeurs d’un pouvoir qui se fait passer pour modéré et libéral et qui est en réalité à la solde de quelques oligarques ; prêt à mutiler le peuple pour défendre leurs intérêts. Au passage, il crée un anxiogène pour que le bourgeois, notamment parisien, vote pour lui. Tout cela est désormais bien évident et connu. Ce qui, en revanche, mérite d’être souligné, c’est le rapprochement avec la dernière situation où le français fut ainsi outragé et des manifestants tabassés près de l’Arc de Triomphe.

C’était le 11 novembre 1940, quand quelques milliers de Français, principalement des étudiants, décidèrent de défier l’interdiction de se rassembler sur les Champs-Élysées pour célébrer la victoire de 1918 et, en réalité, l’indépendance et la survie de notre pays. La police pétainiste fit preuve pour la première fois d’un grand zèle pour frapper, disperser et envoyer au poste. Ce fut le premier signe tangible de la collaboration et la première de dans l’espace public en France.

Une date mémorable, donc, qu’on a tort de trop souvent oublier.

Quelle amère leçon de voir ainsi se répéter cette sinistre répression à l’endroit même où la grandeur de notre nation est inscrite dans la pierre avec le plus de solennité !

Le 12 février restera un jour de honte pour le macronisme. Et il faudra sans cesse l’avoir en mémoire.

5284 vues

28 février 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

24 commentaires

  1. Cela est le reflet exact de ce quinquennat. La France ne l’intéresse pas. C’est un peu comme par exemple le Wyoming des U S, perdu au milieu de pleins d’autres Etats…mais en U S A les Etats ont encore plus de Liberté de Pouvoir, dans certains domaines, que la France ne pourra en avoir dans une U E dirigée par une Commission Européenne qui outre passe (ex ; en santé, en armes pour pays étrangers) ses Compétences inscrites dans la Constitution U E

  2. Merci pour ce rappel historique. Nous avons bien des Institutions Démocratiques…Il ne s’agit pas de le nier, mais depuis quelques temps, ça dérape durement, brutalement…Il suffit de décider l’Etat d’Urgence sans véritable raison majeure pour chevaucher la ligne jaune. Depuis 2 ans c’est ainsi. les Médias déjà sont sous hyper contrôle. La liste des faits serait trop longue ici à déployer

  3. Tandis qu’exhiber des drapeaux algériens et palestiniens en France est tout à fait normal… Ben voyons…

  4. Celui qui a fait CA, n’a même pas compris la portée de son geste, étant issu de la médiocrité d’enseignement de l’Education dite « nationale » et de l’absence de formation, civique mais aussi tout court, des écoles de la Police elle-même dite « nationale ». Et tous cela sans parler d’une hiérarchie soit dégoutée, soit inféodée qui ne fait plus depuis longtemps son travail d’encadrement et de suivi de sa population d’agents.

  5. Par contre, Macron peut enlever le drapeau français au dessus de la tombe du soldat inconnu, pour lui substituer celui de l’Europe, en toute impunité…
    Si les manifestants avaient brandi le drapeau de l’Europe, les forces de l’ordre auraient-elles agi de la même façon ?

  6. A Oran aussi, en juin 1962…..demandez à Chevènement, stagiaire à la préfecture sauf erreur !

  7. Dans toute cérémonie, JAMAIS le drapeau français ne doit toucher le sol.
    Le geste de ce CRS est absolument inqualifiable et souille non seulement son corps mais le gouvernement qui l’a commandité.

    1. et remplacer notre Drapeau National par un bout de tissu « européen » sur la tombe du soldat Inconnu….c’est pas une offense ça???

  8. Les forces de l’ ordre n’ ont même plus le respect de notre emblème national ! Elles sont pires que les racailles des zones de non droit, quelle honte !!!!

    1. beaucoup plus aptes a frapper des manifestants pacifiques, à casser la vitre de la voiture de l’un d’entre eux; que de remettre de lordre dans les quartiers « sensibles » ( = quartiers islamisés sous contrôle des dealeurs)

    2. N’oubliez pas que beaucoup parmi elles , alimentent la diversité tant appréciée de nos élites et dont le drapeau du bled a plus d’importance que le colonial …

  9. Les outrages à la France auront été nombreux durant ce quinquenat ! A quand le retour de l’honneur ? Que faisait-on des traitres pendant la guerre ? Il paraît qu’on est en guerre, et maintenant doublement en guerre, n’est-ce pas jupiter de pacotille ? Alors quand se décidera t’on à appliquer la loi martiale ? Il faut être cohérent à un moment donné …

  10. Il est vrai qu’on ne voit pas beaucoup de drapeaux français en France… D’ailleurs, c’est bien comme cela qu’on reconnait une mairie ! Afficher un drapeau, c’est faire le jeu du Front National, disait-on. Ségolène royal qui avait proposé de mettre un drapeau à chaque fenêtre, s’était violemment fait tancer par ses pairs à l’époque. Quant à la photo d’un étranger se torchant avec le drapeau français, elle avait été primée par la Fnac, sans aucune réaction de la bien-pensance ni dans le médias !

  11. Cette image curieusement a vite disparu de nos écrans, mais honte à ceux qui sont à l’origine de geste qui révèle le déclin de la France face à nos valeurs.

  12. Et l’on s’étonne ? Mais n’est il pas vrai que nous avons vu une personne se torcher avec ce même drapeau et que personne n’avait réagi .Et encore une fois ce drapeau arraché et jeté par les forces de l’ordre reste impuni .Ce geste reflète bien le quinquennat de Macron : plus aucun respect pour ce pays .

  13. Monsieur Federbusch le 12 février 2022 ne restera pas un un jour de honte pour le Macronisme, ces gens n’ont aucune honte, aucune gène, seul compte le pouvoir, toujours le pouvoir, rien que le pouvoir, si vous en souhaitez une preuve, mêmes les députés et sénateurs n’ont pas pipé mot, les LR dont vous êtes encarté tout comme les LREM et consorts n’en rien à faire des états d’âme des Français, si vos prétentions sont louables alors ayez le courage de rejoindre un parti national.

  14. Marre d’entendre d’entendre des résistants de salon critiquer Pétain qui se trouvait dans une situation de France occupée et tentait de sauver les meubles. Sans lui nous aurions subit le sort de la Pologne. Socialistes, communistes furent les premier responsables du désarment de la France.La plupart se terrèrent. Facile aujourd’hui de jouer les Tartarin. A signaler que parmi ceux qui votèrent contre Pétain, peu devinrent des résistants actifs. La plupart se contentèrent de se planquer.

    1. d’autre, décoré par Pétain devint président de la république, d’autre, ami du précédent fut assassiné sur son paillasson devant sa porte

  15. Rappelons que parmi ces résistants figuraient des gens de l’ignoble extrême droite: Alain Griotteray, Jean Baptiste Biaggi. Ces vilains étaient de l’Action française et Maurras leur maître. Honneur à eux! Les staliniens collaboraient

  16. Venant des forces de l ‘ ordre , ce « geste » est tout simplement inadmissible et représente ce que sont devenues les valeurs de la France au sein de nos institutions , c ‘est à dire plus grand chose pour certains ;
    Encore un effet de la macronie …

    1. Oui, mais la macronie n’est pas la France, du moins pas toute la France. Reconquête !

  17. Honte sans retentissement !
    Belgique, Autriche, etc… ont bani ces manifestants pacifiques pour la liberté…

Les commentaires sont fermés.