Audio - Editoriaux - Entretiens - Politique - Presse - Supplément - 19 octobre 2017

“Il y a déjà 22 mosquées autour de Strasbourg, 2 grandes mosquées dans Strasbourg…”

Virginie Joron a pris la tête du groupe Front national à la région Grand Est après le départ de Florian Philippot.

Elle réagit, au micro de Boulevard Voltaire, à la pose très médiatisée de la première pierre de la mosquée de la Meinau à Strasbourg, dont le minaret promet d’être colossal… En tant qu’élue, elle s’opposera à tout financement de cette mosquée par la région.

Virginie Joron, vous avez pris la tête du groupe Front national à la région Grand Est après le départ de Florian Philippot. Ce départ n’a certainement pas manqué de mettre quelques désordres à l’intérieur de votre groupe. Comment envisagez-vous cette rentrée politique ?

Pour l’instant, le départ de Florian Philippot ne change rien sur ce que nous avons mis en place.
Il y a de petits changements de logistique, mais politiquement, nous attendons de voir comment va réagir Florian.
En ce qui nous concerne, nous allons refonder notre parti. Nous sommes dans l’expectative.

Florian Philippot est parti avec moins d’un quart des conseillers régionaux. Vous restez en immense majorité. Ne craignez-vous pas une opposition future avec le groupe Les Patriotes ?

Je ne pense pas qu’il y ait d’alliances. La majorité a toujours expliqué qu’elle nous identifiait d’extrême droite. Même s’ils se sont nommés Les Patriotes, ils restent tout de même marqués de ce sceau.

Le départ de Florian Philippot va certainement entraîner un changement de priorité sur certains combats. Je pense notamment à la sortie de l’euro. Ces changements seront-ils bien accueillis par les militants du Front national ?

Au niveau de la région, nous ne débattions pas cette question. En revanche, lors des dernières élections, la question revenait souvent du terrain. Cela doit en soulager un grand nombre, car c’était une demande de terrain.

La première pierre de la grande mosquée de la Meinau a été posée ces jours-ci. Elle va être dotée d’un minaret assez colossal. Quelle est la position du Front national vis-à-vis de la construction de cette mosquée ?

Nous dénonçons complètement ce type de constructions. Encore une fois, nous sommes devant le fait accompli.
Si Strasbourg avait eu besoin d’une mosquée supplémentaire, on le saurait. Déjà 22 mosquées se trouvent autour de Strasbourg, deux grandes mosquées à Strasbourg.
Il ne s’agit pas seulement d’une question de lieux de culte. Les réseaux Millî Görüş sont derrière cette mosquée. Lorsqu’on fait un minimum de recherches sur ce mouvement islamique, cela fait peur.
C’est pour cette raison que nous dénonçons complètement cette construction. De plus, sont invités à poser la première pierre monsieur Roland Ries et madame Fabienne Keller, LRPS.
Ils sont toujours là pour développer ce type de mosquées.
Nous avons peur que la collectivité participe au financement de ces mosquées-cathédrales. Notre budget est de 32 millions. Dans un article de presse, nous lisons que les futurs constructeurs vont solliciter la ville de Strasbourg à hauteur de 10 %, ce qui fait 3,2 millions. C’est énorme !
Il faut savoir que lors de la construction de la Grande Mosquée de Strasbourg, ils avaient aussi sollicité la région. En tant qu’élue régionale, je vais regarder cette construction avec intérêt pour éviter que la région soit de nouveau sollicitée. Si cela arrive, nous nous opposerons au financement de cette mosquée.

À lire aussi

Le vent de l’Histoire souffle en Italie : arrivederci Renzi, benvenuto Salvini!

Les élections italiennes de mars 2018 ont retenti comme un coup de tonnerre en Europe. …