Brèves - Editoriaux - Justice - 11 octobre 2019

Xavier Dupont de Ligonnès arrêté ? Les mystères restent entiers

serait donc vivant. Il aurait été arrêté, non pas à l’autre bout de la terre, mais à Glasgow, en Écosse. Pas au fond d’un vieux manoir. Non, tout simplement à l’aéroport. En provenance de Caracas ou d’une autre ville sud-américaine ? Non, de Roissy, dit en France.

Le mystère Dupont de Ligonnès va donc peut-être connaître son épilogue, plus de huit ans après la découverte macabre, dans le jardin d’une maison bourgeoise de Nantes, des corps de l’épouse de Xavier Dupont de Ligonnès et des quatre enfants de ce couple, aux apparences sans histoire.

Les mystères de l’affaire Dupont de Ligonnès, devrions-nous dire.

Le premier mystère, tout d’abord : qui a assassiné ces cinq personnes et pourquoi ?

Le deuxième : comment cet homme, qui n’avait rien, apparemment, d’un James Bond, peut-il poursuivre une aussi longue cavale dans un monde où nos moindres faits et gestes laissent leurs empreintes ? On se souvient qu’en janvier 2018, un monastère à Roquebrune-sur-Argens (Var), la localité où il avait été vu pour la dernière fois, avait même été fouillé par la police.

Information tombée en fin de matinée, ce samedi : l’ADN de l’homme arrêté à Glasgow ne serait pas celui de Xavier Dupont de Ligonnès. Effectivement, les mystères restent entiers…

 

À lire aussi

À l’heure du confinement général, que fait Brune Poirson « en visite privée » dans le sud de la France ?

Durant ce week-end du 3 au 6 avril, que vient donc faire « en visite privée », dans le Vau…