Editoriaux - Politique - Tribune - 2 septembre 2019

Voilà pourquoi il nous faut créer le PIF (Parti des Indigènes de France)…

L'existence de ce mouvement sera certainement reconnue d'utilité publique. Et plus qu'utile, elle est nécessaire.

L’offre politique, en France, est riche et variée. Du Parti communiste au Rassemblement national, il y en a pour tous les goûts. Mais tels que sont ces partis, et quelles que soient leurs belles qualités, ils ne peuvent nous satisfaire.

Un être vous manque et tout est dépeuplé, a dit Lamartine. Moi, je dis : un parti vous manque et nous sommes orphelins. Voici donc les éléments essentiels de ce que pourrait être la charte du PIF. Il est, bien sûr, suggéré aux futurs adhérents de l’enrichir et de l’améliorer.

Le Parti des Indigènes de France est ouvert à tous sans distinction de race, de couleur, d’origine ou de religion. Il accueillera ceux qui sont sur le sol de France depuis toujours, ceux qui y sont arrivés venant d’ailleurs et ceux qui viennent tout juste d’arriver. Ceux qui croient en Jésus, Mahomet ou Jéhovah sont les bienvenus. Ceux qui crachent sur Jésus, Mahomet ou Jéhovah le sont aussi.

Le PIF respectera les rites culinaires de ses adhérents, s’ils en ont. Lors de ses banquets, et à la demande, il servira de la soupe au cochon à certains. Pour d’autres, il y aura des méchouis halal. Et pour d’autres, il sera proposé des rôtis casher. Quant aux athées, ils pourront manger tout et n’importe quoi.

Il n’y aura pas de cotisations à payer. En effet, par son côté universaliste, le PIF pense obtenir de fortes subventions de l’État et des communes. Par ailleurs, nous avons déjà discrètement contacté quelques millionnaires catholiques, musulmans et juifs qui nous ont promis de nous financer. Ils estiment que l’estampille « PIF » pour les produits qu’ils vendent vaut largement le « Made in France ».

Le programme du PIF est admirablement simple. Se réunir entre amis, boire, manger. Se bourrer la gueule. Dommage, apparemment, pour les musulmans ! Mais comme nous sommes très copains avec le recteur de la Grande Mosquée de Paris, il leur accordera certainement une dispense.

Vous trouvez que ça ne fait pas très sérieux, tout ça ? Vous n’avez pas tort. Mais adhérez quand même, puisque c’est gratuit. En réalité, et je vais faire une confidence à vous, les initiés : le but du PIF n’est pas de se bourrer la gueule et de s’empiffrer. Il a un objectif que je vous prie de garder secret pour le moment : débarrasser, par tous les moyens légaux, la France du PIR (le Parti des Indigènes de la République). C’est une question d’hygiène.

À lire aussi

Que de larmes, que de larmes…

Un homme qui aimait à ce point les femmes ne pouvait être détestable aux yeux des Français…