La Hongrie et la partagent une même inquiétude, celle de pays trop étroits pour que l’influence culturelle, religieuse, politique des migrations de masse ne devienne pas, pour eux, une question de vie ou de mort.

À lire aussi

Si j’étais Président, après Dijon : la détention, le trafic et l’usage d’une arme de guerre seront punis des peines les plus lourdes…

Allocution du président de la République, incidents de Dijon : on en parle au bistrot de C…