Alors que l’interdiction de vente des moteurs thermiques en 2035 et la mise en place de zones à faibles émissions dans toutes les grandes villes en 2024 ne font pas l’unanimité parmi les Français, un nouvel épisode de chaleur envahit la plus grande partie du territoire et vient à point nommé pour tenter de convaincre les plus récalcitrants des menaces qui pèsent sur notre avenir.

Ainsi, les ne sont-ils pas avares en reportages angoissants, cartes météo rouge vif et explications scientifiques alambiquées pour expliquer ces phénomènes météo. Mais n’a-t-on jamais vu de phénomènes de ce type par le passé ?

Comme le rappelle le site Météo-Paris, qui retranscrit des archives historiques et météorologiques, en 1922, il y un siècle, alors que les teneurs en CO2 de l'atmosphère étaient bien moindres, du 23 mai au 6 juin, une vague de chaleur intense avait également envahi le pays, établissant quelques records pas encore battus : 35,4 °C à Toulouse-Blagnac, 35,4 °C à Bordeaux-Mérignac le 29 mai 1922. Du 12 au 15 avril, subissait des chaleurs quasi estivales avec 24 °C mais aussi 25 °C à 26 C° dans le nord-est et près de la Méditerranée. Pire encore : du 25 au 28 février, la était sous des températures printanières avec 20 °C à Strasbourg, 21 °C à Vesoul, 24 °C à Bordeaux et 25 °C à Toulouse. Imaginez les réactions des si cette situation s’était reproduite en 2022 !
Si l’on regarde les archives de l’année 1921, la situation est encore pire, avec le mois de janvier le plus doux à depuis 1851 et surtout une exceptionnelle qui s’installe sur toutes les régions tempérées de l'hémisphère nord. À Paris, il ne tombe que 267 mm dans l'année (contre 650 mm en 2021), par exemple.

Si, aujourd'hui, la est sous la chaleur, ailleurs, que se passe-t-il ? On pourrait craindre une fonte subite des glaces en mer Arctique. Il n’en est rien. En mai-juin la surface gelée est supérieure à celles des quatre années précédentes et elle se rapproche de celle de 2012. Si la et le centre des États-Unis ont retrouvé une température normale, en mai, il y faisait plutôt froid. Il en est de même pour le Brésil, où des records de froid (+1,4 °C mesurés à Brasilia) ont été enregistrés un mois avant l'hiver. L'année dernière, ce pays avait également connu une vague de froid exceptionnelle en juillet, détruisant la récolte de nombreuses régions caféières.

Au niveau mondial, l’anomalie globale des températures terrestres est redescendue à 0,17 °C en mai alors qu’en 2016, lors du dernier épisode du phénomène océanique El Niño, elle était montée aux environs de 0,6 °C. Concernant ce phénomène, alors que les modèles climatiques prévoyaient une multiplication de ses apparitions, c’est la tendance inverse qui est constatée. Depuis 2000, le phénomène La Niña, qui est un refroidissement des eaux de surface du Pacifique (voir mon article d’avril 2021), semble devenir de plus en plus fréquent. Il a pour conséquences, entre autres, d’augmenter les sécheresses et les feux de forêt dans l’ouest des États-Unis, et la fréquence des ouragans en Atlantique.

En conclusion, profitez bien du soleil et de la chaleur, cela pourrait ne pas durer !

2396 vues

18 juin 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

10 commentaires

  1. Des tonnes et des tonnes ils en font les médias avec la vague de chaleur…imprimer les esprits…faibles …ça leur fera un argument quand il s’agira de promouvoir les mesures coercitives escrologiques pour sauver la planète….

  2. Foutaises que tout cela ! La teneur en CO2 a varié de 1 à 5 durant les siècles précédents, sans bagnoles. Certains hivers ont fait des milliers de morts de froid.
    Notre petite Planète en a vu de toutes les couleurs du fait de la modification de son ellipse autour du soleil et de celle de son axe de rotation. Mankievitz a Tout dit !

  3. Lire « L’obscurantisme vert » de Yves Roucaute qui explique l’évolution de la terre depuis des milliards d’années. Livre sorti en Mai, mais introuvable en librairie! Censuré?

  4. Merci pour cet article qui met en lumière l’exagération médiatique de ces phénomènes climatiques qui ne sont, en fait, que des cycles récurrents propres à la Nature.

  5. Eh oui tout cela est naturel mais les lobbys ont tellement d’argent à gagner ! Une malhonnêteté absolue gobée par une majorité de français lobotomisé par les médias vendus ! Respirez, prenez l’air il fait beau il fait chaud mais cela ne durera pas non !
    Bon dimanche

  6. Une fois de plus, les mêmes aux manettes pour créer le catastrophisme et générer de l’angoisse dans population, j’ai nommé les médias à la pointe de linformation tronquée pour abonder dans le sens du politiquement correct de Bruxelles.
    À cela s’ajoute des message sur nos téléphones pour bien nous materner et surtout, pour les gouvernants, de pouvoir dire :  » nous avons fait notre boulot, nous vous avons averti »…
    Mais il peut-être compliqué pour certains de boire avec un voile sur la tête !

  7. Dans les années 70? les experts de l’époque s’autorisaient à penser dans leur milieu autorisé (formule coluchienne) et prétendaient que le soleil était en train de s’éteindre entrainant une glaciation terrestre. L’été 76 était venu les démentir, la canicule 76 ayant été plus forte que celle actuelle. Du coup, ils ont inversé leur stratégie et nous emboucanent au « réchauffement climatique ».
    Lire à ce propos l’excellent livre de Gérondeau qui démonte toute la supercherie

    1. C’est vrai qu’il suffit de lire les archives pour démonter la supercherie politico financière d’une secte qui ne pense qu’à se rempli les poches, au détriment du peuple qui doit supporter les conséquences de ses arnaques.

    2. 76 l’année de mon 2°fils une chaleur torride, une sécheresse longue (commencée fin Mars début Avril. j’étais a l’époque militaire a Montbéliard et nous mettions nos citernes a eau a disposition des paysans pour abreuver les ruminants dans les pâturages

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter