Près d’un tiers (31 %) des personnes sorties de prison en 2016 ont été à nouveau condamnées dans l’année, selon une étude parue, le 29 juillet, dans le bulletin d’information statistique de la justice. Le taux de récidive varie en fonction de l’infraction initiale, du ou de l’âge, précise cette étude.

 

Un taux de récidive qui varie selon les types d’infractions

Dans le numéro de juillet du bulletin Infostat publié par la Chancellerie, les statisticiennes Frédérique Cornuau et Marianne Juillard expliquent que « le risque de récidive est d’autant plus élevé que les personnes sont au moment de leur entrée en prison, et augmente avec le nombre de condamnations antérieures ».

France Info détaille, ainsi, que les auteurs de vols simples (43 %) ou de vols aggravés sans violence (39 %) sont les plus à même d’être à nouveau condamnés. Quant aux auteurs de violences sexuelles, il est plus rare qu’ils récidivent à court terme (12 %), à l’instar des auteurs d’homicides (9 %). Le rapport de la Chancellerie précise que sur l’ensemble de la population étudiée, 5 % a récidivé dans les trente jours suivant sa libération, et 20 % dans les six mois. 79 % des récidivistes ont écopé d’une nouvelle peine de prison ferme.

 

Les statisticiennes prennent en compte les profils des détenus

Frédérique Cornuau et Marianne Juillard identifient également d’autres facteurs qui influeraient sur la récidive, et notamment le et l’âge des récidivistes. Les hommes se révèlent ainsi deux fois plus concernés que les femmes. Les 18-20 ans représentent 55 % des personnes concernées, tandis que les plus de 60 ans représentent 12 %. De même, les personnes présentant des troubles psychologiques ou disposant d’un lourd passé judiciaire récidivent davantage. Enfin, « le fait de travailler en prison réduit légèrement le risque de commettre une nouvelle infraction, de 1,8 point », précise l’étude.

 

30 juillet 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.