Ce mardi 21 juin, la a publié un rapport alarmant sur l’état du patrimoine français, sa restauration, et sa gestion budgétaire depuis quelques années. Ce rapport, nommé « La politique de l’État en faveur du patrimoine monumental », retrace l’évolution du budget culturel depuis 2018 et souligne l’état grave dans lequel sont les monuments français aujourd’hui. Il faut agir, selon eux, et le budget alloué à leur restauration doit être remanié et réorganisé.

Pourtant, c’est le ministère de la Culture qui fixe le budget pour le patrimoine chaque année, et l’effort financier a augmenté : en 2019, le budget était de 1,31 milliard d’euros, en 2020 de 1,43 et en 2021 de 2,01 milliards d’euros et 44.540 édifices étaient couverts par les régimes des monuments historiques en 2020. Le rapport de la montre même que ce sont, en réalité, plusieurs centaines de milliers d’édifices et d’espaces environnants qui sont protégés.

Le premier quinquennat d'Emmanuel Macron aura connu, faut-il le rappeler, deux épisodes catastrophiques pour le patrimoine français : l’incendie de Notre-Dame de Paris, les 15 et 16 avril 2019, et celui de la cathédrale de Nantes, le 18 juillet 2020.

Dans son rapport, la précise que le quart des monuments français sont classés dans un mauvais état ou en péril. Comment l'expliquer alors même que le budget dépasse le milliard par an ?

Première explication : cette dépense publique est essentiellement basée sur la conservation et des plans de relance. Mais le rapport montre à quel point ce budget est « mal appréhendé », eu égard au bilan sanitaire de 2018 : « En matière de mise en valeur, il est indispensable que l’État renforce son action sur le volet économique » car « malgré les outils fiscaux avantageux dont ils bénéficient, la plupart des entrepreneurs privés qui exploitent des monuments ouverts au public éprouvent des difficultés à développer un modèle économique pérenne à partir d’une activité saisonnière. Ils doivent compter sur des coopérations […] entre l’administration culturelle et les acteurs du développement touristique. »

De quoi commencer à comprendre pourquoi un quart des monuments français sont en mauvais état.

Pour aller plus loin, nous avons interrogé un membre de l’Arcade, une association créée en 2020 pour restaurer le patrimoine français afin que la jeunesse s’y investisse et s’y intéresse en renouant avec ses racines. Selon notre interlocuteur, il faut bien faire la différence entre la restauration de bien privé et celle de bien public. Une grande partie des monuments appartiennent à des particuliers. À ce titre, ils ne sont pas éligibles au budget patrimoine annuel de l’État. Malgré, donc, le très haut budget accordé par an, ni les biens privés ni les petits monuments moins connus ne sont sauvés. L’État intervient en effet seulement pour de grands édifices nationaux. Des centaines d’églises, châteaux, ou autres vieilles pierres sont délaissés, impossible à rénover ni par l’État ni par les particuliers. Malgré tout, Arcade a tenu à souligner l’efficacité du plan de relance culturel mis en place, qui a doublé le budget, et qu’ils espèrent pouvoir voir se pérenniser.

Le rapport évoque également le fait que les professions techniques telles que celle d’architecte de patrimoine sont de moins en moins occupées et que la plupart des architectes se dirigent rapidement vers l’âge de la retraite. Ce sont des architectes des Bâtiments de France recrutés dans les années 1980, qui n’auront bientôt plus l’âge d’exercer leur métier. Qui l’exercera ? Si la réforme de 2009 sur la maîtrise d’œuvre et d’ouvrage a augmenté le nombre d’architectes, leur répartition territoriale et le caractère hétérogène de leur niveau technique sont encore deux points faibles selon le rapport.

Arcade œuvre, justement, à transmettre un savoir-faire et une technique pour tenter de donner envie de s’investir dans ces métiers. Malheureusement, elle n’est pas suffisante pour former les architectes de demain et le patrimoine déjà menacé risque de l’être davantage si l’État n’agit pas et si vous ne vous engagez pas dans des associations comme Arcade !

2570 vues

22 juin 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

17 commentaires

  1. Quand on connait la « Méticulosité » des Architectes des Bâtiments de France, le temps et les coûts qui en résultent, on ne peut que s’inquiéter !

  2. Avec l’argent que nous coute l’immigration nous pourrions entretenir notre patrimoine .

  3. Résultat de gouvernement Hollande et Macron qui brillent pour donner  » un pognon de dingue  » aux pays africains qui nous crachent leur haine au visage et dépensent sans compter pour faire venir des illégaux par milliers !!!
    Maintenant Macron dépense l’argent de la Défense nationale pour l’Ukraine !!!
    La France semble le moindre de ses soucis , que cela soit les français ou le patrimoine , il n’en a que faire !

  4. Le budget de la culture est insensé… mais n’est pas consacré au patrimoine qui en recueille moins de 20%. L’arrosage culturo-électoraliste, lui, va bon train.

  5. Les français si fiers, voir arrogants quant à leur patrimoine devraient aller vois l’état des monuments dans des pays comme la GB, l’Allemagne voir même l’Espagne et moult autre pays d’Europe. Nous préférons consacrer les subventions aux horreurs de pseudo artistes modernistes.

  6. Comme dans toutes les administrations la même question reste posée « ou vas l’argent » avec des cadres ou hauts fonctionnaires qui évoluent comme si tout cela était leurs propriétés et se servent les remises du château de Fontainebleau servaient de réserve pour équiper les bureaux des administrations cela partaient et pour certains ne revenaient pas (mobiliers, tapisseries, luminaires etc)

  7. Moi qui pensais que le grand ami de Macron, Stéphane Bern allait tout changer, améliorer, sauver, restaurer, d’un coup de sa baguette magique !
    Que « des » français allaient gagner des millions et jouant des milliards à un loto du patrimoine…
    On en entend plus parler de monsieur Bern.
    Y’a bien des solutions, comme en Grande-Bretagne, mais évidemment la France n’aime pas prendre un exemple cordial sur sa voisine.
    C’est sûrement à cause des supporters de Liverpool.

    1. Affichage et communication comme dans les autres domaines. Ne comprenez-vous pas la règle du « en même temps » appliquée par Macron, l’UE et les instances supra-nationales: bonnes intentions dans les paroles, actions qui vont dans le sens opposé.

      1. Il me semble avoir bien compris Rassurez-vous.
        Il y avait une très grosse pointe d’humour dans mon propos !

  8. Rien ne fonctionne en France l’argent est gaspillé et tout s’en va dans un gouffre sans fond . Stéphane Bern qui était un ami du président en est le témoin attristé et Notre Dame qui peine à retrouver un semblant de vie en est la vitrine.
    Où passe l’argent ?

  9. Il y a peut être autre chose à défendre dans ce pays que la pierre qui nous coûte déjà assez cher. Occupez-vous de la vraie culture Française qui est dans un état alarmant avec le déferlement du pire des US et des Musulmans. Quelle bande de clowns dans cette République de gauchiste notoires et destructeurs mais qui ne sont pas gauchistes lorsqu’il s’agit du porte feuille de tous ces assistés et rentiers de la République.

    1. Je pense que l’un n’empêche pas l’autre. Laisser disparaître « la pierre qui nous coûte cher » est également une façon d’éliminer notre culture.

    2. La pierre, comme vous dites, fait partie de notre Histoire, de notre mémoire.
      Si les finances étaient mieux gérées, nous aurions largement de quoi entretenir notre patrimoine.
      Mais voilà…

  10. Encore une volonté de détruire la France ….On n’a pas cherché à s’occuper de ce problème ….

  11. Joli papier Mademoiselle Gidoin. Malheureusement, la décrépitude de notre patrimoine n’est qu’un des symptômes de l’effondrement de notre Nation.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter